Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Tests / Shaun White Snowboarding : World Stage

Shaun White Snowboarding : World Stage

Gilles E le 12 novembre 2009
thumbnail
thumbnail_small

Un an après la sortie d’un très bon Shaun White Snowboarding : Road Trip, Ubisoft nous sert un second volet exclusif à la console à détecteur de mouvement de Nintendo. Que faut-il donc attendre de ce World Stage ?
Précisons tout d’abord que les développeurs d’Ubisoft ont envisagé cette fois une sortie unique sur la Wii parce qu’elle est la console offrant le meilleur gameplay dans ce type de jeu. Comme son prédécesseur, World Stage se joue donc soit à la Wiimote, soit au Balance Board mais il est maintenant compatible avec le Wii MotionPlus, histoire d’apporter un peu plus de précision mais bien plus encore, nous y reviendrons. L’absence d’utilisation du Nunchuk offre ainsi une jouabilité simplifiée à son maximum. On se contentera d’orienter la Wiimote pour ce qui est de la direction et de presser les touches A et B pour accélérer ou pour négocier les virages. Ces mêmes boutons serviront également à réaliser les diverses figures une fois dans les airs.
Si l’on retrouve un graphisme toujours aussi soigné que dans le premier volet et une jouabilité identique, le soft nous offre quelques nouveautés. Ainsi, le mode Aventure nous permet d’évoluer semaine par semaine et propose donc moins d’épreuves simultanées. Votre objectif est simple, viser le haut du classement pour prétendre à une participation aux Championnats du Monde. Mais malgré ces transformations, le mode se boucle hélas en quelques heures de jeu seulement. Tout dépendra en fait des choix de personnages que vous ferez, le vôtre, mais également le snowboarder qui vous accompagne. Mais si vous remplissez les objectifs secondaires, vous prolongerez bien évidemment votre expérience de jeu, débloquant au passage de nombreux accessoires, et vous considérerez la longévité du soft tout autrement.
L’argument de force de World Stage réside essentiellement dans la compatibilité Wii MotionPlus évoquée plus haut. Bien qu’in ne soit pas indispensable pour jouer, l’accessoire offre à lui seul la principale nouveauté, un éditeur de tricks, dont vous n’allez plus savoir vous passer si vous êtes le véritable inconditionnel du snowboarding. Créer ses propres figures en trois temps et, de plus, avec aisance, voilà bien le rêve de tous. La première étape consiste à se focaliser sur les rotations, la seconde d’y ajouter les grabs et la dernière de nommer votre création personnelle. Enfin, vous disposez aussi de la possibilité de modifier vos tenues et d’adopter le look qui colle le mieux à la peau.
En conclusion, Ubisoft réalise un très bon second volet dans son aspect global. Le soft ne pèche que par la longévité de sa partie solo qu’il sera toujours possible de prolonger en jouant à quatre mais aussi par l’absence d’un multi online. La jouabilité est aisée et excellente tandis que le graphisme séduit par sa simplicité et son aspect soigné. L’éditeur de tricks est quant à lui le must de cet opus.

0 POST COMMENT

Accueil Forums Shaun White Snowboarding : World Stage

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Gilles E Gilles E, il y a 9 ans et 8 mois. This post has been viewed 627 times

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.