Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ 360 / James Cameron’s Avatar : The Game

James Cameron’s Avatar : The Game

Gilles E le 9 décembre 2009
thumbnail
thumbnail_small

Si le long-métrage de James Cameron est impatiemment attendu par bon nombre d’entre vous, le jeu vidéo qui s’en inspire est en revanche disponible depuis quelques jours sur la quasi-totalité des consoles ainsi que sur PC. Ubisoft se propose de nous emmener sur Pandora, une planète à la végétation luxuriante et peuplée par les Na’vis, mais qui est surtout riche d’un minerai que convoite la race humaine.
james-cameron-s-avatar-the-game-xbox-360-test-1Nous allons plonger dans un conflit qui oppose deux races totalement différentes. L’une est de nature indigène et vit en osmose avec sa terre, l’autre est assoiffée de conquêtes, de pouvoir, de domination et dispose pour ce faire des dernières technologies en matière d’équipement, d’armement et de science. Afin de mieux s’intégrer aux les habitants de cette planète, pour mieux les comprendre et les déposséder petit à petit, les scientifiques sont arrivés à créer l’avatar, une mutation génétique capable de cloner l’être humain en son alter ego Na’vi.
C’est dans ce contexte que le joueur entre en scène en y incarnant le soldat Ryder, un membre d’élite des RDA. Cet homme, sélectionné pour son ADN inouï, est un spécialiste des signaux. Ses premières missions consistent en la réparation des clôtures qui protègent les bases de l’invasion de créatures mais aussi de trouver une taupe qui dénonce les moindre faits et gestes des unités RDA. Derrière cette série d’objectifs se dissimule subtilement un apprentissage des fonctionnalités qui seront offertes. james-cameron-s-avatar-the-game-xbox-360-test-2Déplacement, orientation, déblocage de nouvelles armes, tir, téléportation, conduite de divers véhicules, talents et, surtout, la possibilité de jouer tantôt le soldat, tantôt son avatar. C’est donc l’occasion de découvrir deux gameplay distincts et de se familiariser avec un équipement plus archaïque (arc, flèches, lance, arbalète,…) ou avec un autre beaucoup plus moderne (mitrailleuses lourdes, pistolets, lance-flammes,…).
C’est d’autant plus utile que le premier tournant de l’aventure arrive très vite dans l’histoire. Ryder a été trahi par les RDA et les signaux qu’il venait de réparer était en fait destinés à un pointage très précis pour une frappe aérienne. Confronté simultanément à la taupe et à son chef d’unité, il va devoir en supprimer un des deux. Le joueur fait face à un choix cruel : continuer le reste de l’aventure en soldat et dégommer du Na’vi ou inversement.james-cameron-s-avatar-the-game-xbox-360-test-3 Reste à savoir s’il préfère parcourir le ciel à dos de Banshee (sorte de croisement entre un ptérodactyle et un dragon) ou en hélicoptère mais aussi s’il affectionne plutôt les approches discrètes suivies de combats plus corps-à-corps, propres à la faction Na’vi, ou d’autres plus lointains et soutenus avec l’appui des armes automatiques de RDA. Qu’il se rassure, il aura malgré tout l’opportunité de jouer les deux campagnes, ce qui est un plus également dans le sens où les deux ne dépassent guère les huit heures de jeu chacune.
Dans son aspect graphique, Avatar est un pur régal. La planète Pandora est exceptionnelle par sa conception et sa grandeur. Les villages Na’vis sont perchés sur des rocher flottants que l’on atteint grâce à des lianes avant ensuite de passer de l’un à l’autre par des passerelles en bois ou à dos de son animal volant tandis qu’au sol s’entrecroisent verdure et cours d’eau. Mais malgré son envergure et la certaine liberté de mouvement accordée au joueur, le titre se montre assez linéaire. La carte renseigne les axes de passages et ces derniers se colorent en blanc au fil de la progression. Il est donc tout aussi facile de savoir où l’on s’est déjà rendu que difficile de se perdre.james-cameron-s-avatar-the-game-xbox-360-test-4 En ce qui concerne les combats, les développeurs ont opté pour un effet de blur qui virera de plus en plus au rouge au fur-et-à-mesure que le joueur sera touché. Pour récupérer de la vie et une vision normale, il lui suffira de se mettre à l’abri pour autant qu’il y arrive, tant les combats sont intenses et que l’ennemi  ou les tirs peuvent surgir de partout.
Avatar intègre aussi un aspect multijoueur, ce qui vient donc renforcer sa longévité. Proposant bien évidemment des confrontations entre les deux factions de base et les spécificités de gameplay correspondantes à l’aventure solo, il n’offre cependant que peu de cartes, des modes parmi les plus classiques et on eut aimé le voir un peu plus riche. Cela viendra peut-être probablement à l’occasion de mise en ligne de contenu additionnel, espérons le.
james-cameron-s-avatar-the-game-xbox-360-test-5Si l’on ne peut qualifier Avatar de chef d’œuvre, nous pouvons néanmoins dire qu’il constitue un bon titre dans son ensemble et dont on retiendra essentiellement les deux campagnes distinctes ainsi que les deux types de gameplay qui en découlent. Ciblé pour un large public, il devrait notamment ravir tous ceux qui aiment les combats intenses et un haut niveau d’action.

1 POST COMMENT

Accueil Forums James Cameron’s Avatar : The Game

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Concours : Gagne le jeu Avatar et son t-shirt ! | le Blog Jeu Vidéo, il y a 5 ans et 3 mois. This post has been viewed 933 times

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #11217

    Concours : Gagne le jeu Avatar et son t-shirt ! | le Blog Jeu Vidéo

    […] que nous te proposons est légèrement différent… Non seulement, on te présente le jeu en long, en large et en vidéo… Mais on te propose aussi de le gagner ! Dans nos tiroirs […]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.