Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Actualité / Minecraft : zoom sur DNS, l’un des meilleurs modpacks 1.7.10

Minecraft : zoom sur DNS, l’un des meilleurs modpacks 1.7.10

Pingu vous livre son humble opinion subjective sur l’un des plus gros modpacks de Minecraft 1.7.10.

Pingu le 17 septembre 2014

Minecraft et moi, cela remonte à des lustres. Je me rappelle avec émotion me traîner péniblement à quatre pattes et apprendre à gazouiller des incohérences tout en cassant mes premiers blocs de pierre à l’aide d’une pioche en bois pixelisée. Je me remémore quand, encore tout jeune, je tétais fébrilement une « tutute » quelconque tout en songeant à multiplier mes fourneaux en prévision d’une fonte de métal plus importante. Mais mon souvenir le plus marquant réside sans aucun doute dans mon obsession des diamants. Ces petites pierres majestueuses étaient tout aussi difficiles à atteindre qu’un bout de chemise propre après avoir bu du lait chaud. Et puis j’ai grandi. La Redstone ne m’amusait plus tellement. Cela a sans doute été lié au fait que je n’ai jamais réussi à faire fonctionner ce foutu ascenseur à pistons que j’avais vu sur Youtube. Mais un jour, les mods sont arrivés. Et là j’ai ressenti la même chose que Rockefeller lorsqu’il a posé les yeux sur son premier geyser de pétrole : la perception de possibilités infinies.

Après avoir écumé Minecraft vanilla (NDLR : le jeu d’origine) depuis la bêta, je me suis tourné vers les mods il y a quelques années. Non contents d’ajouter du contenu et une valeur de rejouabilité énorme, ces derniers redonnaient du souffle à un jeu qui une fois le stade de la redstone maîtrisé (NDLR : ce qui tient lieu « d’électricité » dans le jeu) n’avait plus grand chose d’autre que de la construction libre à offrir. Je me souviens avec candeur de la première fois que j’ai pu jouer avec Buildcraft et IndustrialCraft (NDLR : deux des plus anciens et plus gros mods de Minecraft) installés. Après un processus incroyablement long et difficile, ces deux mods étaient prêts à jouer. Ils apportaient leurs lot de bugs mais aussi et surtout un challenge incroyable. Ces deux mods ajoutaient le concept de « machines » au jeu. Le joueur avait la possibilité d’automatiser pratiquement tout ce qu’il touchait. Il n’était donc pas rare de voir des installations compliquées qui fonctionnaient comme suit : une carrière, alimentée par des panneaux solaires, minait le sol au laser. Le fruit de ce « mining » intensif était extrait via des tuyaux de transport et redirigés vers les coffres dont le contenu était extrait via des moteurs à Redstone pour ensuite être travaillé par des concasseurs et fours éléctriques afin de doubler voir tripler la production de métaux. Tout ceci demandait énormement d’efforts et d’ingéniosité afin de fonctionner correctement. A l’époque, les tutoriels étaient éparses et il fallait bien souvent se débrouiller seul pour comprendre ces mécanismes. Le modding Minecraft était né et l’aspect déjà chronophage du titre était maintenant susceptible de briser des familles.

Mojang, l’éditeur du jeu, a bien compris que les mods allaient faire vivre son bouzin. En encourageant les particuliers à mettre la main à la pâte, la firme a vu les ventes de son jeu se démultiplier pour en arriver aux chiffres incroyables que l’on connaît aujourd’hui (54 millions en juin 2014)  . Le phénomène du modding se développant toujours plus, nous pouvons désormais profiter de centaines de mods de qualités, réunis dans des modpacks installés en à peine quelques clics. Et c’est de l’un des tous meilleurs dont je vais vous parler aujourd’hui : DNS Techpack.

183 mods pour chipoter (ou rendre fou)

Le modding Minecraft est en pleine mutation. Passant de la version 1.6.4 du jeu à la version 1.7.10, plus optimisée et de manière générale mieux foutue, nous vivons une époque de transition. En effet, alors que les modpacks 1.6.4 sont très bien fournis et stables, il existe encore relativement peu de moddeurs ayant la volonté de passer en 1.7.10 pour des raisons techniques. Le code du jeu de base ayant quelque peu changé, cette opération devient problématique. Nous nous retrouvons donc avec cette dualité de quelques mods majeurs portés sur la nouvelle version et d’autres plus anciens ne désirant pas ou ne pouvant pas être recodés entièrement. Les modpacks 1.7.10 sont donc plutôt rares et souvent encore en phase de bêta test. C’est le cas de l’un deux, le DNS Techpack, qui malgré les contraintes citées ci-dessus en est déjà à la 15ème version de son portage.

Ce qui rend le DNS si spécial à mes yeux, c’est le nombre de mods ( 163 ) et la fréquence à laquelle il est porté sur de nouvelles versions avec à chaque fois des améliorations diverses, update de mods, ajout de certains, retrait à cause de mauvaises performances,…

Grâce à une excellente synergie entre certains mods, les possibilités de Minecraft sont démultipliées par l’infini. Oui l’infini. Vous pouvez lire quelques exemples des possibilités offertes par ce modpack ci-dessous.

– Construire une base qui ne ressemble à aucune autre : grâce aux mods Chisel, Carpenter’s Blocks et Forge multipart de Project Red votre base ne sera jamais la même. Chisel permet d’obtenir 16 variantes de la plupart des blocs de base. Ainsi une planche en bois pourra ressembler à du parquet authentique, à une caisse de stockage ou à ue tête de Creeper (NDLR : si vous ne savez pas ce qu’est un Creeper, je ne peux plus rien pour vous) sculptée. Carpenter’s blocks propose de crafter entre autres des armatures en bois pouvant prendre la texture de n’importe quel objet ou bloc. Des portes en cactus ? Check. Des escaliers en sable ? Check. Le mod propose même des angles et des sols inégaux. Forge multipart permet de « scier » des blocs pour en faire des panneaux très fins, des piliers, des boutons,… En d’autres termes, rien qu’avec ces trois bijoux, vos possibilités de constructions sont multipliées par… allez, l’infini encore !

– Evoluer dans un monde totalement différent : Biomes ‘O’ Plenty ajoute 75 nouveaux  biomes (NDLR : zones spécifiques de jeu, comme le marais, le désert, la forêt,…). Attendez-vous donc à tomber sur des canyons, des thundras, des plaines de champignons géants, des forêts enchantées,…

– Natura apporte des dizaines de types d’arbres supplémentaires, allant des simples chênes plus foncés aux arbres titanesque montant jusqu’au ciel apportant par la même occasion des possibilités de construction et d’exploration supplémentaires. La plupart des mods plus technologiques apportent leurs lots de métaux ajoutés. On ne parle pas ici de 4 blocs supplémentaires mais bien de dizaines et de dizaines de métaux nouveaux rendant l’exploration des mines beaucoup plus fun tellement le loot y est abondant en comparaison du jeu de base.

– Ne pas se limiter à la dimension principale du monde : en implémentant Twilight Forest, Aroma Dimensional World, Random Things et même Biomes’O’Plenty, DNS vous donne accès à d’autres dimensions. Oui bien sûr, Minecraft vanilla vous propose le Nether et l’End, mais ça, tout le monde connaît n’est-ce pas ? Twilight Forest est une dimension épique représentant une forêt enchantée immense, remplie de nouveaux ennemis, de boss, de loot, de mobs inconnus. Une véritable aventure RPG y a été conçue. Le Dimensional World d’Aroma vous propose une dimension spécifique pour le mining intensif. Un monde totalement plat, où il fait éternellement jour. Parfait pour placer une carrière inter-dimensionnelle ! Random Things vous offre entre autre la possibilité de créer votre propre dimension de poche. En activant une clé spectrale difficile à se procurer, le joueur peut se téléporter en sécurité dans un petit cube spatial qu’il peut aménager comme bon lui semble et qu’il es le seul à pouvoir utiliser. Biomes’O’Plenty propose quant à lui une dimension mystérieuse appelée «Terre promise » ou je n’ai personnellement jamais mis les pieds…

Sans trop s’attarder sur les surprises et possibilités fournies par ce pack, je ne peux résister à la tentation de vous appâter avec d’autres joyeusetés : quintupler les métaux trouvés en les faisant passer par un processus de concassement, de purification par l’oxygène et d’une solidification par l’hydrogène, la possibilité de se transformer en n’importe quelle créature préalablement tuée (chauve-souris, ghast, zombie,…), explorer les secrets des arcanes en s’équipant de baguettes magiques remplies d’essence de créatures, contrôler des golems travaillant à votre place, créer des fermes automatiques d’arbres pour en faire de l’essence bio et générer de l’energie, créer de toutes pièces des réacteurs nucléaires,… Voici un apercu minimaliste des options proposées par ce modpack.

Une interview ?

Maintenant que je vous ai bien mis l’eau à la bouche, je vous propose de consulter l’interview de l’architecte principal du modpack, IAmOmicron, que j’ai réalisée pour le Blog Jeu Vidéo. Pour ceux que la version originale ( en anglais ) de l’interview intéresserait, elle se trouve en fin d’article.

Pingu @ le Blog Jeu Vidéo : Si je ne m’abuse, vous êtes le principal architecte du modpack DNS ? Quel est votre rôle exact dans ce modpack ?

IAmOmicron : Je suis en effet la personne chargée de la maintenance, mon rôle principal est de garder le pack à jour et aussi stable que possible. J’ai pourtant d’autres rôles tels que : répondre aux requêtes de fonctionnalités, aux rapports de bugs sur les forums et de garder tout le monde un tant soit peu divertit avec mes blagues pourries. De manière générale, je garde le modpack aussi stable et aussi cool que possible tout en étant présent dans la communauté pour aider les gens.

Pingu : Le pack DNS a maintenant 2 ans. Il est devenu l’un des modpacks les plus appréciés du ATLauncher (NDLR : ATLauncher est un lanceur de modpacks, rendant facile l’installation de ces derniers). Comment pourriez-vous expliquer simplement ce succès ?

IAmOmicron  :  Ce n’est pas une question que à laquelle je peux répondre de manière complète. La popularité principale du DNS s’est établie il y a longtemps quand ce n’était encore qu’un pack « illégal » . Il était entretenu à l’époque par D3astorage. En gros, les mods étaient ajoutés et mis à disposition sans la permission des auteurs. Mais vu que ce pack possédait tous les mods que les gens voulaient (les mods que Direwolf20 (NDLR : Un des plus grands Youtubeur Minecraft) utilisait) et plus, il est devenu extrêmement populaire. Quand le pack a été confié à madcock83, mon prédécesseur, il a perpétué l’  « illégalité » jusqu’à Minecraft 1.5, où le premier modpack « légal » est sorti. J’a commencé à aider peu de temps après. Après le portage du pack sur la plateforme de l’ATLauncher, nous avons pu procurer le pack d’une manière plus simple tout en proposant plus de mods et en donnant à l’utilisateur la possibilité de customiser son pack, ce qui a aidé à le rendre encore plus populaire.

Pingu : Combien êtes-vous dans l’équipe DNS ? Certains modpacks n’ont qu’une ou deux personnes pour s’en occuper. Avec votre fréquence de mises à jour, vous devez être au moins 2 ou 3 ?

IAmOmicron : L’équipe DNS se constitue de plusieurs personnes. Il y a madcock83, le chef de DNS et le précédent gars chargé de sa maintenance. Il y a moi, qui m’occupe actuellement du pack et qui fait la majorité du boulot sur la communauté et les forums. Il y a Vydax, l’artiste graphique et Darkhax le codeur/programmeur. Il y a aussi d’autres membres mais ils n’ont pas été actifs depuis un bon moment.

Cependant, croyez-le ou non mais je fais la plupart des mises à jour moi-même. Quand je suis en vacances, madcock83 revient et se charge de tout jusqu’à ce que je revienne à mon tour. Mais comme vous le voyez, il y a beaucoup de versions en ce moment grâce à mon temps libre. Je vais par contre déménager dans une semaine pour rejoindre l’Université et il y aura donc moins de mises à jour.

Pingu : Ayant moi-même tenté d’assembler mon propre modpack, je ne peux qu’en référer à la pénible tâche d’essayer de tout faire fonctionner ensemble correctement. Vous devez posséder de bonnes compétences et/ou beaucoup de patience pour accomplir ce super boulot. Quelle est la tâche la plus difficile lorrsqu’il est question d’assembler le modpack DNS ?

IAmOmicron :  La partie pénible en 1.6.4 venait principalement des ID’S sur les blocs et les objets (NDLR : les IDS sont des numéros rattachés à tous les éléments du jeu afin de permettre à ce dernier de les différencier). Les blocs, ça pouvait encore aller vu que le jeu crashait simplement en générant un rapport de crash des ID’s qui se chevauchaient. De plus, les ID’s des objets étaient parfois changées par des valeurs de 256 dans certains fichiers de configuration, il fallait donc prendre ca en compte. En 1.7, ce n’est ^plus un problème puisque Forge assigne les ID’s automatiquement. La partie la plus difficile est de garder le pack optimisé et fonctionnant sans accrocs. Si j’ai toutes les options cochées dans mon pack, tout commence à faire baisser les FPS et le jeu commence à lagger. Désactiver certaines fonctionnalités aide la carte graphique et le processeur et permet au jeu de tourner mieux pour une plus longue période. C’est surtout difficile sur les serveurs parce qu’il existe une plus grande surface pour que les erreurs apparaissent.

Pingu : D’où vient le nom « DNS »? Que veut-il dire ?

IAmOmicron : Honnêtement je ne saurais pas vous dire. Ce n’est pas parce que je ne veux pas. Il n’y a que 2/3 personnes qui connaissent le vrai nom derrière DNS et 2 d’entre elles sont inactives. C’est un secret bien gardé et un vrai mystère. C’est un secret tellement bien gardé en fait que moi-même je ne connais même pas sa signification.

Pingu : Le modpack DNS était jusqu’à il y a peu un pack en 1.6.4. Il est passé en 1.7.10 il y a quelques semaines seulement. Fût-il difficile de porter le pack en nouvelle version ? En constatant le peu de packs disponibles en 1.7.10, il semblerait qu’il y ait une tonne de trucs à prendre en compte. Pourriez-vous décrire brièvement le processus ? Est-ce que cette version prend mieux en charge le nombre de mods ? J’ai la sensation que « quelque chose » a été optimisé : le jeu est plus stable et le processus de chargement prend moins de temps.

IAmOmicron : Minecraft 1.7 a apporté beaucoup d’améliorations de performances mais aussi pas mal de problèmes. Le pack a été assez difficile a porté simplement parceque les mods eux-mêmes étaient vachement buggés et instables. Enfin, assembler de nombreux mods ensemble crée quelque chose d’injouable. Après de nombreux rapports de bugs envoyés aux auteurs et un peu de patience, j’ai finalement réussi à avoir quelque chose qui me semblait assez stable pour que le public puisse y jouer et l’apprécier. Le pack n’a pas représenté un énorme portage non plus puisque les mondes en 1.6 ne fonctionnaient pas avec la nouvelle version à cause des différences avec vanilla mais également Forge.

En toute honnêteté, c’était beaucoup plus facile que prévu. Cela ressemblait plus à une chasse aux bugs qu’à autre chose. Une fois que les bugs étaient résolus tout s’est bien mis et j’ai juste ajouté ma touche personnelle pour améliorer la jouabilité et les performances.

Pingu : Le modpack DNS prétend être surtout conçu autour de mods technologiques mais il y a pourtant certains assez drôles comme « Hats » ou « Morph ». Il existe aussi pas mal de mods magiques (Botania, Blood Magic,…) Comment les mods sont-ils sélectionnés ? Est-ce une décision de l’équipe ou est-ce que les utilisateurs font partie du processus de choix ?

IAmOmicron  : Puisque le pack est appelé « DNS Techpack », il tourne bien principalement autour des mods technologiques. Mais on ne  peut jamais se tromper en rajoutant Thaumcraft n’est-ce pas ? Concernant les autres mods magiques, ils sont laissés en mods optionnels pour que les utilisateurs n’aient pas a les chercher pour les rajouter. Il existe  des mods populaires que j’aime ajouter dans liste optionnelle afin que les joueurs puisse facilement les ajouter également. Aussi, puisque nous procurons les fichiers de configuration pour ces mods, nous sommes assurés qu’ils ne créent pas de problèmes quand ils seront ajoutés.

La manière dont les mods sont ajoutés est très simple. Si je l’aime, je l’ajoute dans la liste optionnelle. Si les joueurs l’apprécient et que tout est stable, je le bouge dans la liste des mods par défaut. Je sélectionne des mods en fonction de ce que je trouve et de ce que les gens proposent. Par exemple, « Big Reactors » était fort demandé and j’ai finalement eu le temps d’y jeter un coup d’oeil et de l’ajouter à la liste optionnelle pour qu’il soit testé stable ou non. Pour l’instant, il semble correct ! Donc en toute honnêteté, j’essaie d’ajouter les mods que la communauté aime.Si un mod ne rencontre pas l’approbation de la majorité ou qu’il n’est pas utilisé, je l’enlève parce que ce n’est pas mon modpack, c’est celui de la communauté. Et pourquoi « Hats » ? Pourquoi « Morph » ? Simple. Il faut bien avoir du swag à un moment…

Pingu : Si quelqu’un voulait commencer a assembler son propre modpack, quel serait le meilleur conseil que vous pourriez lui donner ?

IAmOmicron  : Le meilleur conseil ? N’essayez pas d’entrer en compétition avec FTB. Si vous voulez créer un pack, ne vous attendez pas à ce qu’il devienne populaire. Les packs comme FTB qui possèdent déjà une base stable d’utilisateurs ne vont pas la perdre grâce au soutien ferme qu’ils obtiennent de Direwolf20 et des auteurs de mods. La même chose est valable pour les autres packs des AT Launcher. Certains d’entre eux sont créés/soutenus par des grosses corporations comme « The Yogcast » et « Mindcrack ». Ces derniers seront toujours au-dessus des autres grâce à qui en fait la publicité et l’utilise. DNS est populaire parce que nous sommes là depuis longtemps. FTb est populaire grâce à Direwolf20 et les auteurs de mods. A part si un Youtuber/streamer populaire commence à l’utiliser, ne pensez pas que votre pack va profiter d’une soudaine hausse de popularité. Ne soyez pas attérés par le faible nombre d’utilisateurs que votre pack pourrait d’abord attirer. La communauté grandira de manière continue et, peut-être même qu’un Youtuber commencera à l’utiliser. Continuez à bosser. La patience est une vertu et ceux qui bossent dur recevront une récompense à un moment donné.

Pingu : Quel est le taux de rafraichissement moyen entre les nouvelles versions du pack ? Si vous pouvez-nous le dire, quand sortira la prochaine version ?

IAmOmicron : Il n’y a pas de fréquence fixe. Une mise à jour peut prendre 2 jours ou une semaine. Je préfère mettre à jour quand environ 10 mods ont besoin de l’être ou quand je peux réparer une erreur ou un bug spécifique. Il n’y a pas de raison de mettre à jour chaque fois qu’un mod sort une nouvelle version. Parfois, après un patch (comme le 7.1.8.1), quelque chose manque. des trucs genre « j’ai oublié d’uploader la nouvelle configuration des fichiers » ou «  j’ai accidentellement oublié d’uploader le mod » sont des choses assez récurrentes je dois dire.

Pingu : Enfin, je voudrais vous poser une question qui reflète un intérêt personnel : pensez-vous ajouter le mod « Magical Crops » au pack ?

IAmOmicron : Magical Crops est un mod très demandé. Mon problème avec ce mod, c’est que comme son nom l’indique, il s’agit d’un mod magique. Je trouve qu’il y a assez de variété magique dans le pack, même en ce qui concerne les mods optionnels.

Pourtant… J’ai récemment pensé qu’il y avait un manque de choses à planter et à farmer dans le jeu. Donc qui sait ? Nous pourrions voir ce mod dans le pack dans quelques mises à jour « indice indice » Ou, il pourrait se retrouver dans un autre pack sur lequel je pourrais ou pas être en train de travailler «  INDICE INDICE »

Afin de ne pas cultiver cette image de fanboy enthousiaste et totalement subjectif que je me plais pourtant à entretenir, je me dois malheureusement de donner des mauvais points au Minecraft moddé en général. Oui il existe des possibilités infinies, mais il en existerait presque trop. Maîtriser un gros mod est pratiquement chose impossible. De par l’ampleur des possibilités proposées, à cause de l’ajout régulier de nouvelles fonctionnalités mais surtout à cause du manque d’informations et d’explications. En effet il n’est pas rare de rentrer bredouille de sa chasse aux conseils : des wikis vides, dupliqués, des infos contradictoires en fonction de la version du mod, des vidéos longues et ennuyeuses qui n’aident pas à avancer,… c’est aussi ça Minecraft moddé. Quelques rares mods proposent des livres in-game afin d’expliquer les bases des mods mais il est tout de même souvent requis d’aller chercher sur le web réponses à ses questions. Cet état de fait peut rebuter voir même décourager de nouveaux joueurs. Bien évidemment le fait que comme d’habitude la plupart des infos soient uniquement en anglais n’aide pas forcément tout le monde, bien que des centaines de vidéos en français existent. Minecraft moddé, c’est aussi les bugs, la chute de FPS, les retour bureau inexpliqués, la traque aux crash-logs,… il faut parfois avoir l’estomac bien accroché. C’est pourquoi, avant de tenter d’évoluer dans ce monde compliqué, je suggèrerais aux petits nouveaux d’apprendre en priorité deux mods fondamentaux qui ont posé les bases des mécaniques générales : Buildcraft 3 et IndustrialCraft 2 . Vous passerez probablement des heures à essayer de comprendre ces deux géants. Mais une fois ceux-ci bien assimilés, les autres ne devraient plus poser de réels problèmes tant les mécaniques sont proches.

En attendant, moi, ca m’a donné envie de faire une ferme automatique de zombies ! J’y retourne !

Pour les curieux, voici l’interview originale en anglais.

Fiche de jeu

Titre: Minecraft Développeur(s): Mojang AB/4J Studios Editeurs: Mojang AB/Microsoft Studios Genre(s): Action-Adventure Date de sortie: 16/08/2011 Plateformes: MAC X360 PS3 XBGS PS3N PC IPHN IPAD ANDR BROW PSNV XONE PS4 LIN FIRE ESRB: E10+
0 POST COMMENT

Accueil Forums Minecraft : zoom sur DNS, l’un des meilleurs modpacks 1.7.10

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Pingu, il y a 4 ans et 8 mois. This post has been viewed 2928 times

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.