Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ 3DS / [Test] Pokémon Saphir Alpha – Rubis Omega

[Test] Pokémon Saphir Alpha – Rubis Omega

Ca c’est ce que j’appelle de vrais remakes !

Laurent le 29 novembre 2014

Les années passent à une vitesse folle pour la saga Pokémon de NIntendo. Elle ne semble pas pour autant marquer le moindre petit signe de fatigue. Bien au contraire, malgré son âge déjà bien avancé, elle continue sur sa terrible lancée ! Une partie de celle-ci s’est récemment offert un séduisant lifting pour mieux revenir sur 3DS avec deux versions plus ou moins connues de la majorité des gamers. Pokémon Saphir Alpha et Rubis Omega, dés à présent disponibles en magasin, sont en fait les remakes des deux épisodes Saphir et Rubis sortis il y a plus de 11 ans sur GameBoy Advance. Ces deux titres de 2003 ont été retravaillés avec les meilleurs outils disponibles en ce moment, c’est à dire avec la majorité des systèmes de Pokémon X et Y et je ne peux qu’affirmer que je suis sous le charme et très satisfait du résultat ! J’ai donc envie de vous raconter dans ce test que « Rubis Omega » et « Saphir Alpha » ne sont pas que de simples remasterisation des épisodes de 2003, qu’ils sont particulièrement riches en nouveautés et je suis convaincu qu’ils arriveront à séduire n’importe quel type de joueur pour les fêtes de Noël.

Il fût un temps :

Un classique comme ça, ça se garde !!!

L’an de grâce 2003, génération exceptionnelle pour certains, abomination pour d’autres. Je fais personnellement partie de la première catégorie. Si je me souviens aussi bien de la cuvée vidéo-ludique de cette année là, c’est en grande partie grâce à mon été passé à jouer à Pokémon Saphir, tandis que ma petite sœur retournait quant à elle la version Rubis. A l’époque, nous nous retrouvions au centre Pokémon pour échanger les différentes bestioles exclusives à chaque jeu pour compléter nos collections personnelles via l’infra rouge. Je me rappelle même que durant nos vacances en famille, sur les plages du Midi Provençal, à la place de sauter dans l’eau nous étions en train de jouer avec nos GameBoy Advance tout en cochant des listes de Pokémon, au préalables dégotées dans des magazines de soluces chinées à nos parents. Toutefois, je ne suis pas là aujourd’hui pour vous raconter mes vacances ou jouer le ménestrel en vous chantant à nouveau les louanges de Pokémon Rubis & Saphir, mais bien pour vous démontrer que ces deux nouvelles version « Pokémon Saphir Alpha et Rubis Omega » sont bien plus que de simples remake et qu’ils valent vraiment le détour.

L’histoire tourne aussi autour des légendaires

Clairement, Pokémon Saphir Alpha et son penchant rouge nommé Rubis Omega sont deux très belles remastérisations, de vraies remises à niveau comme on en voit peu. Pour faire bref en guise d’introduction, ceux deux nouveaux épisodes transportent le monde en 2D de la GBA vers la 3D de la 3DS grâce à la technologie que nous avions récemment découvert dans les versions Pokémon X & Y. Tirant profit de ce moteur graphique inauguré l’an dernier, l’aventure se dote de scènes exclusives ajoutant un peu de dynamisme et de variété par rapport aux anciennes moutures. Ils permettent aussi de (re)découvrir sous un nouveau jour l’une des régions les plus plaisantes de la série, la région de Hoenn, sans pour autant dénaturer son charme d’origine.  Comme souvent dans les jeux Pokémon, le character design à tendance mignon enfantin et le choix de l’utilisation de couleurs vives font de ce Hoenn New Gen une région propre, verdoyante et étincelante. Le constat est le même en terme de qualité pour les animations toujours aussi réussies, bourrées de petits effets visuels assez impressionnantes, notamment pour certaines attaques en combat. Maintenant, même si tout cela est bien joli, il faut quand même que je vous précise que (même si ce n’est pas bien grave et que ça ne gâche nullement le plaisir de jeu) le framerate à des fois un peu de mal à tenir le rythme et quelques ralentissements se font parfois remarquer lorsqu’il y a trop d’action en mode 3D.

De quoi s’occuper

Z’ai cru voir un Pikachu !

Côté scénario et contenu, il y a de quoi faire au moins une bonne centaine d’heures. Comme dans chaque jeu, vous incarnez un jeune dresseur qui débarque en ville et promis à un fantastique avenir. Et comme dans la version de 2003, le héro que vous aurez au préalable sexo-désigné puis nommé, voyage (assez dangereusement cela dit en passant) parmi les meubles dans le conteneur d’un camion de déménagement jusqu’à Bourg-en-Vol, petite bourgade où résident un professeur spécialiste des Pokémon qui ne tardera pas à vous fournir votre premier monstre, et son enfant également destiné à devenir un grand dresseur. Votre héros (ou héroïne) va de suite quitter la maison qu’il vient à peine de découvrir pour chercher à devenir le meilleur dresseur du monde, remporter les 8 badges obligatoires pour accéder à la Ligue Pokémon et optionnellement capturer tous les petites bestioles de chacune des zones parcourues. L’histoire est donc toujours la même, laquelle manque malheureusement d’un peu de punch, de coups de théâtre ou d’évènements surprenants pour ne tenir « bien dedans », ce qui implique que la conquête des huit badges peut se révéler parfois un peu fastidieuse et pas tellement passionnante. Première nouveauté cependant, cette fameuse scène d’arrivée se déroule directement en vue à la première personne. C’est original, ça donne bien et c’est donc ainsi que les développeurs entament leur lot de mises à jour.

Les combats sont tactiques et visuellement réussis !

Pour mon plus grand bonheur, Game Freak ne s’est pas uniquement contenté de transposé son jeu dans un nouveau moteur, il a aussi procédé à quelques améliorations ergonomiques vraiment bien fichues. Les arènes ont subi un petit lifting, le SPV, la Poké Récré, le GSS font leur apparition comme dans Pokémon X & Y, mais c’est surtout les Méga-Evolutions qui attirent l’attention (cette troisième génération de monstres qui se dote de ses propres Pokémon méga-évolués, permettant d’ajouter le Méga-Bracelet à l’histoire de base) et la Primo-Resurgence permettant à un Pokémon de revenir dans un état primaire. Ceux deux derniers systèmes apportent une nouvelle apparence aux Pokémon, des statistiques améliorées. L’écran tactile a aussi été revu et corrigé et sert enfin à quelque chose de valable ! On peut enfin l’utiliser de manière intuitive notamment parce qu’il affiche le Pokénav et six outils différents, en plus des habituels raccourcis vers les fonctions basiques du jeu comme l’organisation de l’équipe, les objets, la sauvegarde,… Autre outil pratique de l’écran inférieur : Le Navy-Dex, qui permet de voir quels Pokémon se trouve dans la zone et vous donnes quelques unes de leurs caractéristiques. Autre arrivée et non des moindre : La possibilité de voler ! Après la visite des fonds marins, c’est au tour du ciel d’être traversé par notre héros ! Via un système nommé le « Grand Envol », les joueurs peuvent maintenant parcourir librement le ciel et y livrer des combats contre d’autres Pokémon. Il s’agit sans nul doute d’une des nouveautés les plus motivante de cet épisode bien qu’elle soit encore un peu molle du genou et pas très approfondie.

La soif de découverte justifie les moyens

Le Grand Envol, pas encore au point, mais chouette quand même !

Comme je ne cesse de vous le répéter, Pokémon Rubis Omega et Saphir Alpha ne sont pas que de simples remakes des épisodes originaux. Ils s’avèrent suffisamment modernisés et riches en contenu pour conquérir les joueurs nostalgiques, les connaisseurs, les puristes, les plus jeunes ou les joueurs du dimanche ! Avec ces deux remakes 3DS, les Pokémon bénéficient des agréables nouveautés de plus de 11 ans d’évolution et bien sûr les principales du révolutionnaire X & Y. On prend plaisir à progresser dans l’aventure, à capturer nos petits monstres, à les faire évoluer, à les collectionner, à batailler contre l’IA ou nos amis,… même si on l’a déjà fait il y a une dizaine d’années. En fait, c’est difficile pour moi de leur reprocher quelque chose de vraiment gravissime, c’est pourquoi je ne ferai que regretter un trop grande facilité de l’aventure pour le connaisseur que je suis, la difficulté ayant sans doute été revue à la baisse pour justement plaire à un maximum de joueurs. Je pourrais aussi me plaindre du manque de profondeurs des Primo-Résurgences copié/collé en partie sur les Méga-Evolutions et du Grand Envol qui s’avère plaisant mais encore trop timide, mais ils ne gâchent en rien l’excellente qualité générale des deux softs.

La pochette de Saphir Alpha comme vous la trouverez en magasin

Pour conclure, je tiens une dernière fois à insister sur le fait que Pokémon Spahir Alpha et Rubis Omega sont deux jeux 3D à ne pas manquer, ne serait-ce que pour vivre ou revivre une épopée inoubliable dans un univers coloré, une aventure épique remise au goût du jour avec talent. Sa nouvelle graphic-touch, ses quelques nouveautés et autres jolies surprises valent leur prix et je vous conseille sincèrement de foncer les yeux fermés.

 

NOTE FINALE : 18/20

 

On aime :

  • Son contenu colossal, il y a toujours quelque chose à faire entre deux duels !
  • Sa durée de vie incroyable, surtout en cas de collectionnite aigüe
  • Son interface et son écran tactile sont enfin bien mis en place et utiles
  • Quelques nouveautés très sympathiques !
  • Le multijoueurs avec ses invitations dans les bases secrètes, ses combats en ligne, ses échanges
  • De la tactique profonde est nécessaire pour les gros combats
  • Il y a encore de quoi faire, même le jeu terminé !
  • Hoenn, ce magnifique et magique univers des Pokémon quoi !
  • Ça c'est ce que j'apelle un vrai remake mon gars

On aime moins :

  • En gros, ça reste l'ancienne version mais avec les modules et les graphismes de X et Y
  • Un poil trop simple, ne pousse pas obligatoirement son joueur à l'acharnement
  • Moins surprenant que le fût son ainé, mais ça c'est logique
  • Pas suffisamment d'affrontements à quatre joueurs à mon goût
  • Il manque d'un ennemi puissant et charismatique, du style de "Régis" dans les premiers opus
  • Quelques petites chutes de framerate de temps en temps

Fiche de jeu

Titre: Pokémon Omega Ruby/Alpha Sapphire Développeur(s): Game Freak, Inc. Editeurs: Nintendo Genre(s): Role-Playing Date de sortie: 21/11/2014 Plateformes: 3DS 3DSE ESRB: E
0 POST COMMENT

Accueil Forums [Test] Pokémon Saphir Alpha – Rubis Omega

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Laurent Laurent, il y a 4 ans et 5 mois. This post has been viewed 1255 times

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.