Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / Divers

J’ai vu : Ratchet & Clank – Le film

Le célèbre duo contre le « Déplanétiseur » !

Comme vous le savez sans doute, en tant que fan de cinéma et de gaming, je suis toujours à l’affût du moindre long métrage issu d’une saga de jeux vidéo. Ces derniers jours, mon attention s’est portée sur la récente adaptation de « Ratchet & Clank », laquelle me semblait plus que plaisante après avoir visionné les quelques bandes annonces disponibles sur le net. J’ai enfin pu le voir et le revoir une deuxième fois pour m’assurer de toutes ses qualités, mais également confirmer ses quelques petits ratés. C’est un poil mitigé que je vous propose maintenant ma petite critique sur le film « Ratchet & Clank » !

Pour ceux qui ont raté le début du cours :

Avant d’attaquer en force ma critique, je me permet, voir je me dois par respect pour la franchise, d’effectuer un petit retour en arrière sur le sujet et donner quelques stats pour ceux qui auraient vécu la dernière décennie dans une grotte : Ratchet & Clank c’est une saga bien connue des joueurs de PlayStation ! Il s’agit d’une lignée de jeux d’action et de plateformes créée et développée par les équipes du Studio Insomnic Games et éditée par Sony Computer Entertainement, ce qui explique son exclusivité aux consoles (y compris les portables) PlayStation. Depuis 2002, la saga met en scène les deux mêmes héros, Ratchet le Lombax (une sorte de félin de l’espace on va dire…) et son compagnon robotisé Clank. Les deux amis possèdent des compétences qui leur sont propres et coopèrent pour lutter contre les dangereux criminels qui veulent du mal à leur galaxie.

"Ratchet & Clank - Le film" est enfin disponible en DVD !

« Ratchet & Clank – Le film » est enfin disponible en DVD !

Il faut savoir que la série de jeu Ratchet & Clank s’est vendue à plus de 13 millions exemplaires, certains épisodes restant à l’heure actuelle dans la liste des jeux s’étant le mieux vendu en terme de valeur durant sa première semaine de commercialisation. Elle a toujours séduit ses joueurs, moi le premier d’ailleurs, par son duo de choc attachant, son humour particulier, son univers « comico-futuro-spacial » et ses histoires rocambolesques. Fort de ce succès, PlayStation annonça fièrement en avril 2013 qu’une adaptation de cette saga en un film d’animation était prévue pour 2015. Aujourd’hui en 2016, après un report qui n’a fait plaisir à personne, elle est enfin là ! « Ratchet & Clank – Le film » est sorti en salle chez nous en avril dernier et à probablement déjà fait quelques heureux et/ou quelques malheureux.

La théorie :

Le décor se plante très rapidement, suite un court discours du grand méchant Drek annonçant à ses larbins que son « Déplanétiseur », vaisseau spacial infernal armé d’un laser destructeur de planètes, allait encore frapper. Le temps de charger, de viser, de tirer… la planète de Ténemule n’était plus. C’est déjà la quatrième étoile réduite à néant en quelques jours, Drek est vraisemblablement impitoyable ! Il n’en faudra pas plus pour créer l’émoi de tous les habitants de la galaxie de Solana et pour que le Président ordonne aux « Rangers Galactiques » de recruter rapidement un nouveau membre et d’intervenir face au mal qui les guette.

Les Rangers Galactiques sont là pour protéger la galaxie

Les Rangers Galactiques sont là pour protéger la galaxie

Ratchet, mécanicien en quête de grandeur, suit tout cela impuissant à la télévision sur la planète Veldin. Fan invétéré du Capitaine Qwark, chef des Rangers Galactiques, il décide de se présenter aux entretiens d’embauche du groupe de héros mais est rapidement refusé à cause de son casier judiciaire remplis d’infractions au code. Dépité il décide d’abandonner ses rêves et d’en retourner à la réparation d’aéronefs. En parallèle à cette déception, sur Quartu, Drek ordonne au docteur Néfarious, le scientifique cinglé ayant construit le Déplanétiseur, de construire une armée de robots soldats afin d’envahir le QG des Rangers Galactiques et de les anéantir une bonne fois pour toute afin de poursuivre paisiblement son plan diabolique. Mais, durant la conception de ces robots, une coupure d’électricité provoque un dysfonctionnement de la chaîne de production et la création d’un robot en totale opposition aux énormes guerriers prévus. Ce robot est une anomalie grave et doit être détruit au plus vite selon Drek ! Heureusement, il arrivera avec beaucoup de chance et d’habileté à s’enfuir du laboratoire de fabrication avec un vaisseau endommagé pour ensuite mieux s’écraser sur Veldin, la planète de Ratchet.

S’apitoyant sur son sort sur le toit de son garage, Ratchet voit un vaisseau s’écraser non loin de là et va immédiatement porter secours à son unique occupant. Il sauve de justesse le petit robot de l’explosion et le remet sur pied. Le robot, nommé Clank par Ratchet, doit au plus vite prévenir les Rangers de l’attaque imminente de Drek et accepte l’aide du Lombax pour se faire. De là débutera une belle amitié, un recrutement chez les Rangers Galactiques et surtout un sauvetage de galaxie vraiment pas dans les règles de l’art.

La pratique :

Maintenant que vous connaissez les grandes lignes du pitch, vous avez irrémédiablement pensé à deux choses : « Bah… ça ressemble à fond à Star Wars » et « Bah… c’est le scénario du tout premier jeu Ratchet & Clank ça ! ». Et vous avez entièrement raison sur les deux points. Il s’agit bien de l’adaptation de l’histoire du premier jeu sorti en 2002 sur PS2, laquelle fait étrangement penser à Star Wars à de très nombreuses reprises. Je n’ai pas trouvé ces deux faits spécialement dérangeants pour ma part. Le scénario ne crève pas l’écran, il n’est pas non plus plein de rebondissements évidemment, on s’est pratiquement toujours ce qu’il va se passer, mais il tient la route, il est sympathique, il doux, dynamique et est accessible à tous les publics, tant les connaisseurs de la saga, qu’aux petits enfants qui ne connaissent pas les deux héros. L’humour attendu est là, j’avoue voir souri quelques reprises et rigolé une ou deux fois, mais je reste tout de même sur ma faim. Il n’a pas l’impact que j’espérais à l’annonce de la création du film et après avoir vu les bandes annonces. Je m’attendais clairement à des répliques de meilleures facture, des vannes bien plus puissantes, voir l’une ou l’autre qui serait restée mémorable. Ce ne sera malheureusement pas le cas. L’histoire essaie aussi, de temps à autres de transmettre des émotions à son spectateur, mais à chaque fois avec maladresse et trop de brutalité je pense, sans vraiment prendre le temps de placer celui-ci dans l’ambiance du moment et sans insister sur l’état d’esprit du personnage. Dommage.

Ces bestioles sont à Ratchet & Clank ce que les Minions sont à Moi, Moche et Méchant, mais en bien moins marrants...

Ces bestioles sont à Ratchet & Clank ce que les Minions sont à Moi, Moche et Méchant, mais en bien moins marrants…

Visuellement par contre, c’est assez réussi ! Les décors sont pas mal fichus, bien pensés, bien construits, là aussi fidèles à l’ambiance des différents jeux vidéo, le tout avec suffisamment de détails, beaucoup de couleurs. Les animations des personnages et des environnement sont eux aussi très réussis et crédibles, rien à redire à ce niveau là : c’est beau, c’est fluide. C’est un plaisir de voir les deux héros s’agiter à l’écran avec autant de finesse alors que j’ai toujours été habitué aux gros pixels dans les jeux Ratchet & Clank !

J’ai vu Ratchet & Clank deux fois, à quelques jours intervalle. La première en version française, la seconde en VOSTFR. Il y a déjà eu là une très grande différence dans ma manière d’apprécier le film, puisqu’il y a une énorme inégalité en terme de qualité de doublages. La version de base en anglais est vraiment bien plus riche que la VF c’est le moins que je puisse dire ! D’ailleurs dans la VO, on retrouve des acteurs comme John Goodman, Rosario Dawson, Sylvester Stallone, Paul Giamatti,… et plus important encore mais certes moins connus, les véritables doubleurs des deux héros du jeu James Arnold Taylor (Ratchet) et David Kaye (Clank). Si on veut de la fidélité dans une adaptation, c’est par là que ça passe en premier non ? Côté version Française, on a même pas pris la peine de contacter les doubleurs officiels des jeux ! Maintenant oui, ça reste convaincant, c’est correct comme travail et pas dérangeant lors du visionnage, mais c’est directement plus mou et moins intense avec Squeezzie en Ratchet ou les petites interventions de Nikos Aliagas qui font croire qu’un grand nom à participé au film, qu’avec les vraies voix. Je conseille donc directement aux gamers et aux habitués de sous-titres de sauter directement sur la VO, tandis que les enfants et les anglophobes trouveront tout de même leur compte avec la VF que je qualifierai donc de « convenable ». C’est ma plus grosse déception.

Le bulletin :

Ils auraient pu faire mieux... Mais c'est sympa quand même.

Ils auraient pu faire mieux… Mais c’est sympa quand même.

Le film « Ratchet & Clank » est déjà pas mal critiqué sur la toile depuis sa sortie au cinéma. A juste titre j’ai envie de dire, au vu de ses tristes doublages en Version Française notamment. Mais moi je ne l’ai pas trouvé si mauvais en fin de compte ! Il ne casse pas la baraque c’est certain, il n’a pas l’aura, la classe ou les moralités (et encore moins le budget !!!) d’un film d’animation Pixar ou d’un Dreamworks loin de là, mais il propose tout de même de passer un bon moment à ses spectateurs. Il se laisse regarder sans la moindre prise de tête, il propose son petit brin d’humour, une agréable aventure rythmée avec deux héros attachants qui se complètent bien, il se montre suffisamment fidèle au jeu vidéo à mon goût, visuellement il est sympa,… tout n’est donc pas à jeter à la poubelle comme certains le prétendent. Et même si moi aussi j’attendais un peu plus de lui en terme de qualité d’écriture, de richesse dans les dialogues, il m’a bien plu. En fait, j’ai envie de conclure en disant que Ratchet & Clank c’est pas un film à payer 10€ par personne pour aller le voir au cinéma, mais c’est un film parfait à regarder en DVD de temps en temps avec les enfants à la maison un sale dimanche de pluie. Dans ces cas là, tout le monde y trouvera son compte !

NOTE FINALE : 12/20

 

Titre original : Ratchet & Clank

Un film réalisé par : Kevin Munroe et Jericca Cleland
Distributeur : La Belle Company
Type de film : Long Métrage
Durée : 1h33
Production : Sony
Sortie en DVD – BluRay : 23 août 2016
Genre : Animation, Aventure, Famille

 

Assassin’s Creed : La bande annonce du film dévoilée

« Nous agissons dans l’ombre pour servir la lumière »

Je vous propose de découvrir la toute première bande annonce du film Assassin’s Creed ! Enfin une belle occasion de se faire une idée du contenu et de la qualité de cette grosse production signée Justin Kurzel, laquelle devrait sortir dans les salles de cinéma pour les fêtes de Noël 2016…

Si comme moi vous suivez avec ardeur la saga d’Ubisoft, alors cette bande annone devrait vous ravir ! Elle permet d’en savoir un peu plus sur le pitch, qui selon toute vraisemblance se déroulera en pleine période d’inquisition Espagnole. On retrouve comme prévu l’acteur Michael Fassbender qui s’avère incarner plus que correctement notre héro Assassin. Plus précisément même, il entrera dans la peau de Callum Lynch, un prisonnier condamné à mort qui aura comme seul recours à la mort, la possibilité de revivre les aventures d’un de ses ancêtres via la technologie secrète Animus. Lynch se verra donc confronté au célèbre Ordre des Templiers dans une Espagne moyenâgeuse en plein conflit. La bande annonce confirme également la participation de la belle Marion Cotillard dans un rôle qui reste encore à définir.

acreedmi-1Quoiqu’il en soit, ces bribes de scènes me laissent penser que le film sera particulièrement fidèle à l’esprit des jeux, aux univers mis en place par Ubisoft, tant de par sa qualité visuelle, ses décors, que dans son gameplay, avec de nombreux sauts impressionnants, combats armés, phases de parkour assez impressionnants… La musique et les scènes présentées ici laissent présager un bon film 100% action, comme les jeux que nous connaissons quoi !

C’est de bonne augure j’ai l’impression. Je ne crois pas que nous tenons un film à oscars c’est certains, mais peut être bien une des meilleures production issues d’un jeu vidéo. Bien vite le 21 décembre 2016 que je puisse me rendre au cinéma !

Et vous qu’en pensez vous ?

 

La première bande annonce de « Pixels »

Ca m’a l’air con, mais énooorme !

Le film « Pixels » débarquera chez nous cet été, un film apocalyptico-humoristique axé sur les jeux vidéos ! Je viens d’en découvrir la première bande annonce et maintenant, je veux absolument le voir ! J’adore ce genre de films à la con, surtout s’il tourne autour de mon loisir préféré !

WTF ???

WTF ???

« Pixels » est une comédie de science fiction qui devrait arriver dans nos salles belges à la fin de ce mois d’août. Il faut bien avouer que son pitch est assez inhabituel et qu’il devrait intéresser les gamers puisqu’il raconte l’histoire de plusieurs experts en jeux vidéo qui sont recrutés par l’armée américaine pour combattre des personnages de jeux vidéo des années 1980 qui attaquent et détruise la ville de New York…

Au rayon casting, nous devrions retrouver pas mal de têtes connues comme Adma Sandler, Michelle Monaghan, Kevin James ou encore notre nain préféré de Games of Thrones Peter Dinklage. En tout cas, depuis l’arrivée de cette première bande annonce (que je vous laisse découvrir ci-dessous, je suis tout chaud et j’espère vraiment que ce film à l’humour très lourd m’offrira une belle tranche de rire !

Man at Arms reproduit la Gunblade de Squall

Balèzes les mecs…

Vous connaissez peut être les forgerons de « Man at Arms », ce groupe d’artistes allumés (n’ayons pas peur des mots) bien décidés à reproduire fidèlement des armes issues de jeux vidéos. Dernièrement, ils se sont mis en tête de recréer la célèbre Gunblade de Squall dans Final Fantasy VIII, qui est à mon goût, une des plus beaux équipements tous Final fantasy confondus. Il n’y a pas à dire, le résultat est assez impressionnant, il est à la hauteur du boulot effectué ! Et maintenant, j’en veux une aussi…

Squall_GunbladeLe groupe « Man at Arms » avait déjà fait le tour de la toile il y a quelques mois en proposant une vidéo d’eux en train de reproduire avec succès la Buster Sword de Cloud et la Musamune de Sephiroth. Le résultat était bluffant et avait fait des envieux ! Il y a peu, les forgerons se sont dit qu’ils allaient passer à l’épisode suivant en tentant de recréer la superbe Gunblade de Squall dans Final Fantasy VIII.

Ainsi, pour prouver leur talent, nous montrer tous efforts fournis, tout le boulot qui tourne autour de la création et enfin les capacités de l’armes, une vidéo vient d’être publiée. Vous serez forcé de l’avouer, c’est vraiment un travail incroyable et très impressionnant. Le résultat est largement à la hauteur des espérance et je me dit que ce genre d’objet se ferait rapidement une merveilleuse place dans mon bureau à goodies…

 

Gilles E : Mais pourquoi est il si bizarre ?

Paskeeeuu et paskeeeeuuuu !!!

Face au nombre croissant de mails interrogateurs que je reçois chaque jour, me demandant « Pourquoi Gilles E est il si étrange ? », suite à tous ces messages électroniques ayant pour titre « D’où vient cette incroyable phobie des tondeuses à gazon ? », je me dois aujourd’hui de vous donner la réponse histoire d’être enfin tranquille. Je risque ma place de blogueur en l’annonçant publiquement, mais vu que nous avons décidé de jouer la carte de l’honnêteté et de la proximité au Blog Jeu Video, il faut que vous sachiez que notre ami Gilles a subi un grave traumatisme il y a quelques années. Il a vécu un moment qu’il n’oubliera jamais et qui fait qu’il ne sera plus jamais « comme avant »…

Non pas la tondeuse, PAS LA TONDEUUUUUSE !!!

Non pas la tondeuse, PAS LA TONDEUUUUUSE !!!

[Humour et boutade]

J’avoue, lors de ma première Gamescom avec la team, on m’a jeté sans me prévenir dans la même chambre que lui, tout ça parce que pendant la nuit, il cauchemardais, hurlant de terrifiants : « Non, pas la tondeuse, PAS LA TONDEUUUUSE !!! ». Je me suis évidemment posé les même questions que vous et ai fait mon enquête.

Donc voilà, aujourd’hui à ceux qui se demandent d’où vient se côté si « spécial » de Gilles E, notre éditeur en chef, je vais vous apporter la réponse. Je vais même vous la donner en vidéo ! Le bon Gilles à en effet vécu un évènement particulièrement traumatisant, un moment qui se passe de commentaires. Cela s’est passé il y a quelques années, lorsque Gilles était encore un vieil adolescent semi-innocent, un jeune Geek No-Life. A vrai dire, après avoir vu ses images, on ne peut que compatir avec le pauvre garçon…

PS : Oui, chez Gilles on parle anglais pour se donner un style !

 

Arklay : Resident Evil devient une série télé

Je veux voir ça au plus vite !

Je viens d’en avoir la confirmation, la société de production Mance Media travaille actuellement sur une adaptation télévisée du légendaire survival horror : « Resident Evil ». La série s’appellera « Arklay », débarquera en 2015 et nous proposera de suivre l’enquête, les péripéties mortelles et enfin la survie de l’inspecteur James Reinhardt à Raccoon City. Je ne sais pas vous, mais moi ça me tente à mort !

La forêt de Raccoon, théâtre de meurtres cannibales

La forêt de Raccoon, théâtre de meurtres cannibales

Les langues se délient un peu à l’approche de la Gamescom et je viens d’apprendre que la société de production « Mance Media » était actuellement en train de bosser sur une adaptation série télévisée du mythique jeu d’horreur « Resident Evil ». Le show s’intitulera « Arklay » (nom en relation avec les montagnes souvent citées dans le jeu, lieu géographique où on lieu les premiers meurtres et évidemment où se trouve le diabolique Manoir d’Umbrella pour ceux qui l’auraient oublié) et nous permettra de suivre l’enquête de l’inspecteur James Reinhardt, venu faire la lumière sur les récents meurtres sanglants et cannibales ayant eu lieu dans la forêt. On s’en doute, on connaît tous l’histoire, l’enquête va rapidement dégénérer et prendre une tournure mortelle et sanglante ! L’agent ne tardera pas à découvrir les sombres secrets de la ville et l’existence d’un virus mortel par lequel il a lui-même été infecté. Il va falloir agir vite pour sauver un maximum de monde.

Pour l’instant, la série est planifiée pour la fin de l’année 2015. Mais je n’ai encore aucune vidéo, aucune image, ni même la moindre info concrète ou officielle à vous donner pour vous faire un aperçu de ce que sera cette série. Sur le site officiel de Mance Media, j’ai trouvé cette sorte de bande annonce, qui est en fait un mix de scènes de grands classiques du cinéma. C’est tout ce que la production nous propose pour l’instant pour nous faire une idée du concept de la série.

SEGA Genesis CGC : Une nouvelle console pour l’été !

L’idée me plaît bien !

Les sorties de jeux vidéo sont toujours un peu molles durant les vacances scolaires. On a jamais rien de neuf à se mettre sous la dent les jours de pluie et on s’ennuie. Dans telle situation, quitte à ne rien avoir de nouveau à jouer, pourquoi ne pas se replonger dans le Retro Gaming ? Et étrangement, c’est justement ce que vous proposera la SEGA GENESIS CLASSIC GAME CONSOLE à sa sortie dans quelques jours…

Pour les nostalgiques et les plus jeunes

Pour les nostalgiques et les plus jeunes

Le temps passe lentement quand on a pas la chance de partir en vacances et qu’il pleut à corde dehors. De plus pendant l’été, les sorties de jeux de qualité ne sont pas nombreuses et il y a de quoi s’emmerder royalement tout seul à la maison. C’est pourquoi ATGames s’est mis en tête de nous proposer une console, une mini SEGA MegaDrive qui comprend deux manettes sans fil et 80 jeux pré-installé dans la machine. Sympa non ? Surtout que dans la liste de ces vieux jeux, on retrouve notamment quelques épisodes classiques de Sonic the Hedgedog, Virtua Fighter 2, les Ecco, Alex Kidd ou encore Shinobi 3, donc quelques super titres d’antan qui valent la peine d’être (re)joués !

Intéressés ? Et bien sachez que cette console sera disponible dés le 8 août au très doux prix de 59,99€ et qu’elle est actuellement disponible en pré-commande sur Amazon et d’autres sites de vente en ligne.

 

 

Voici la liste des jeux présents dans la console :

SEGA CLASSICS GAMES :

•Alex Kidd in the Enchanted Castle •Alien Storm •Altered Beast •Arrow Flash •Bonanza Bros. •Chaka: The Forever Man •Columns •Columns III •Comix Zone •Crack Down •Decap Attack •Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine •Ecco •Ecco 2: The Tides Of Time •Ecco Jr •ESWAT: City Under Seige •Eternal Champions •Fatal Labyrinth •Flicky •Gain Ground •Golden Axe •Golden Axe II •Golden Axe III •Jewel Master •Kid Chameleon •Ristar •Shadow Dancer: The Secret of Shinobi •Shinobi III: Return of the Ninja Master •Streets Of Rage1 •Streets Of Rage2 •Streets Of Rage3 •Sonic & Knuckles •Sonic Spinball •Sonic the Hedgehog •Sonic the Hedgehog II •Sonic 3D Blast – Flickie’s Island •The Ooze •Vectorman •Vectorman II •VirtuaFighter II

BONUS GAMES :

•Cross the road •Jack’s Pea •Jewel Magic •Curling 2010 •Fish Story •Mahjong •Warehouse Keeper •Chess •Memory •Snake •Air Hockey •Spider •Naval Power •Mr. Balls •Cannon •Fight or Lose •Bottle Taps Race •Bomber •Checker •Hexagonos •Reaction Match •Whack-A-Wolf •Mirror Mirror •Memory Match •Treasure Hunt •Fire Fly Glow •Panic Lift •Black Sheep •Space Hunter •Flash Memory •Table Magic •Color Puzzle •Brain Switch •Mega Brain Switch •Bulls and Cows •Logic Dial •Match Eleven •Formula Challenge •Sudoku Quiz •Dominant Color

 

Samsung Gear VR : Encore un casque de réalité virtuelle

La concurrence est rude

La RV est à la mode en ce moment et attire beaucoup de gamers. On connaissait déjà l’Oculus Rift depuis longtemps (ou casque Facebook désormais), on sait que le Projet Morpheus de Sony est en bonne voie depuis l’E3 et de ce qu’on en a vu, on se doutait bien que la guerre allait s’avérer très rude dans le domaine des casques à Réalité Virtuelle. Et ça c’était sans compter sans l’arrivée d’un autre gros morceau : le Samsung Gear VR, un autre casque RV made in Korea !

Le prototype ressemble à ça !

Le prototype ressemble à ça !

Samsung pourrait en effet le troisième gros constructeur à se lancer sur le marché de la réalité virtuelle après Facebook et Sony. Il s’avère que le géant Sud-Coréen s’apprêterait à annoncer officiellement le développement de son premier dispositif en la matière. Son utilisation serait à la base très simple puisqu’il est axé sur l’utilisation des capteurs de n’importe quel support Galaxy (gyroscope, accéléromètre, etc.) et la puissance de calcul d’un de ces mobiles. De cette manière, en effet, Samsung pourrait donner encore plus de valeur à ses hauts de gamme et par la même occasion, vendre le casque à un prix moins élevé.

Selon les rumeurs, l’officialisation du Samsung Gear VR serait prévue pour l’IFA 2014, un événement annuel qui se tient dans le courant du mois de septembre à Berlin et durant lequel la présentation du Galaxy Note 4 est également pressentie. On verra à ce moment là !

Touchez pas à mes RPG au tour par tour ! Je mords…

This is the end ?

Ces derniers mois, ma principale activité de gamer nomade s’est réservée au très bon Bravely Default. A la maison, je viens de découvrir le magique et désormais inoubliable Child of Light. Et au moment où j’écris ces lignes, je suis toujours en train d’hésiter sur l’acquisition du remake HD de Final Fantasy X, titre incroyable que j’avais retourné dans tous les sens sur PS2 il y a de nombreuses années. Voilà trois grands jeux qui affichent un lien indissociable avec les termes actuels de « J-RPG », « RPG à l’ancienne » ou encore « RPG Oldschool », des termes qui expriment qu’il s’agit de jeux de rôle aux origines japonaises, mais aussi qu’ils possèdent un système de combat se déroulant au tour par tour. En jouant à ces jeux passionnants, je viens de me rendre compte qu’il s’agit pourtant d’un style de gameplay bien dépassé aujourd’hui. Dans ce billet, je me morfond d’être fan absolu de ce style agonisant et probablement voué à disparaître des grosses productions.

Petite mission pour vous

Legend of Dragoon, un de mes classique préféré du genre !

Je vous propose de faire comme moi, regardez un peu vos jeux vidéo d’avant (joués il y a plus de 10 ans) et ceux de maintenant. De mon côté, si je fais un rapide passage en revue des RPG de ma jeu-vidéothèque d’ancien adolescent, j’y retrouve des titres immortels comme les Final Fantasy, l’un et l’autre Dragon Quest, ou encore ce bon vieux Shadow Hearts. Soit des jeux qui ont tous un seul et même point commun : leur style de combat au tour par tour, genre de jeu de rôle où la stratégie prime. Si je check mon listing de jeux plus récents dans la gamme des RPG, je tombe sur des Lightining Returns, Dark Souls, Skyrim et autres Dragon Age, soit tous des A-RPG, ou comme ont dit plus communément des Action RPG où on se bastonne dans tous les sens avec des effets visuels qui donnent l’impression que ça pète. Je suis sur que c’est pareil chez vous, ne dites pas le contraire. Nous pouvons dés lors et sans mal faire le constat suivant : Nous vivons dans une sale époque où le RPG a tendance à s’actionniser.

Avant de mettre en avant les anciens RPG, je me dois déjà de rester réaliste et honnête avec vous. Je prend beaucoup de plaisir à tabasser un boss en temps réel dans un A-RPG comme The Witcher. Dark Souls 2 a réussi à me stresser comme il le devait et il n’y a pas que du mauvais dans Final Fantasy XIII par exemple. Mais pour moi, rien ne vaut une belle guerre stratégique où, chacun à son tour, un personnage à l’écran fout une baffe à un autre. A mon sens, dans un RPG, le combat doit avant tout être une histoire de tactique, de stratégie et non pas d’habilité. Avant je cogitais à la possible meilleur option en fonction de l’ennemi, de ses caractéristiques et de ce qu’il pourrait me réserver 3 coups plus tard. Je prenais le temps d’élaborer un plan de combat et je pensais au meilleur sort à lancer à tel ou tel moment et avec tel et tel personnage. Aujourd’hui, je bastonne mon ennemi sans réfléchir en martelant les touches de mon pad comme un hyperactif shooté à l’exta et optionnellement en essayant de retenir des combinaisons de touches, histoire de réaliser le combo le plus dévastateur tout en switchant ultra-rapidement de tenue ou de capacité de prédilection pour en mettre le plus et le plus vite dans la tronche de mon opposant… Et si j’ai un bon niveau, je n’ai même pas besoin anticiper les attaques ennemies pour les esquiver, ça passera comme dans du beurre. Vous avouerez que c’est un peu triste non ? Moi je trouve.

Sensations

 

Oké, ça fait moin bling bling visuellement, mais c’est si amusant

Je me rend donc compte que ce n’est plus comme avant. Quand je me remémore les heures passées sur un Golden Sun sur Game Boy Advance, voir même sur un Pokémon ! Je retiens que je tirais beaucoup plus de satisfaction à terminer de tels soft que d’avoir bouclé un Mass Effect 3. Je crois même que je resterai fan à vie des combats ou quatre personnages alliés, possédant chacun ses propres attaques, techniques, qualités et défauts plantent, comme des débiles devant un énorme boss, attendant patiemment leur tour d’action tout en encaissant un coup adverse de temps à autres. J’admirerai toute ma vie les RPG où il n’y a pas de super doubles sauts mortels, les jeux sans triple esquives retournées sensée servir à éviter un coup de griffe de l’ennemi et à se retrouver dans son dos pour lancer un quintuple combo. Avec ce style de combat, il n’y a pas place aux excuses à la con en cas de Game Over ! Pas de « la touche X a déconné au pire moment », pas de « putXXX de boss cheaté de merXX ». Ici, si je suis à l’écran Game Over, c’est que j’ai foiré parce que je n’ai pas été capable de gérer un combat correctement et d’imaginer une stratégie d’attaque valable.

Dans la majorité de ces jeux, une rencontre inattendue avec des monstres peut vous rendre dingue malgré des niveaux de personnages élevés et un équipement au top. Il suffit aussi d’une seconde inattention, d’une stratégie élaborée à la va vite, un boss pris à la légère et pas suffisamment observé, ou même d’une fausse manipulation pour que l’ennemi prenne le dessus sur le groupe de héros et m’envoie au cimetière ! Combien de fois n’ai-je pas pensé avoir le dessus sur un ennemi, de même pas avoir besoin d’une invocation et que je me suis fait démonter parce que je ne m’attendais pas à ce que mon opposant rejette toutes mes attaques physiques sur moi grâce à une de ses compétences. Hop, en quelques secondes me voilà à recommencer toutes la scène du jeu à cause d’un manque de vigilance. Ca c’était du jeu, du vrai…

Stop ou encore ?

« Dans un RPG, le combat doit avant tout être une histoire de stratégie ! Il me donne l’impression d’être plus fort qu’une machine. Ne me les enlevez pas !!! »    Laurent

Je me battrai pour que tu vives !

Ce que j’aime par dessus tout dans les RPG qui se jouent au tour par tour, je crois que c’est le fait d’avoir été capable de battre mon ennemi quel qu’il soit grâce à mes compétences. Je sais que j’ai pris l’ascendant mental sur mon ennemi, j’apprécie de me sentir plus fort et plus intelligent qu’une IA, me savoir plus malin que le jeu. Dans ce style de combats (et surtout ceux qui tirent en longueur ou contre des boss), je ressens une sorte d’épuisement psychique, celui qui craquera mentalement fera une erreur irréparable et perdra le combat, en fait je me croirais presque en plein examen pour l’obtention d’un diplôme à l’université ! Je stresse, je suis poussé dans mes derniers retranchements, je dois tout donner et quand je gagne ce combat, c’est toute la pression qui se relâche, je suis soulagé et surtout tellement fier de ce que j’ai accompli rien qu’avec ma cervelle. Ah oui, les RPG au tour par tour, c’était pas pour les tapettes.

Malheureusement pour moi, et j’ai même envie de dire pour nous, le RPG au tour par tour se fait de plus en plus discret. Nous sommes en 2014 et je regrette que le jeu vidéo ne soit plus (presque plus) capable de me procurer de telles sensations dans des jeux nouveaux. Trop rares sont les licences qui n’ont pas encore dévié de leur trajectoire initiale pour se réfugier dans la modernité et l’action. En cherchant bien, je n’en vois même pas une qui continue de nous proposer ces combats singuliers et si passionnants. J’espère de tout cœur que le RPG au tour par tour n’est pas voué à mourir dans l’oubli de tous dans un coin plein de caca d’ici quelques années, tout en passant par la case de l’exploitation uniquement dans de pauvres jeux indépendants ou mauvais Free to Play. Je croise les doigts pour que ce style perdure, car s’il venait à disparaître, nous perdrions là un genre qui procure énormément de plaisir et que tout gamer qui se respecte, se doit de maîtriser.

Allez je vous laisse cogiter sur ce triste fait avec cette vidéo de Bravely Default, un trailer qui marque parfaitement ce qu’est un vrai, un bon RPG au tour par tour. N’hésitez pas non plus à commenter ce poste et à donner votre avis sur mes impressions !

 

Le PlayStation Now ? C’est quoi ça ?

thumbnail

Jouer à la PlayStation sans PlayStation, ce sera bientôt possible grâce à un nouveau service que Sony Computer Entertainment mettra prochainement en marche. Le PlayStation Now permettra aux possesseurs de matériel Sony la location de jeux vidéos issus de ses différentes générations de consoles et de les (re)jouer parfois même sans la moindre Dualshock.

Un service de Cloud Gaming ? On ne s'y attendais pas hum hum...Durant l’été 2012, Sony s’est offert Gaikai, le spécialiste du cloud gaming, pour la coquette somme de 380 millions de dollars. Plus d’un an et demi plus tard, on sait enfin comment le géant nippon va expliquer cette énorme dépense : Il va lancer le PlayStation Now. Ce système permettra aux possesseurs de PS3, de PS4, de PS Vita, d’écran TV Bravia, de tablettes, de smartphone ou tout autre appareil connecté de marque Sony, de louer des jeux vidéos dans une vaste ludothèque en ligne et d’y jouer comme un foldingue.

Encore un moyen pour nous faire payer ? Ou tuer le marché de l'occaz' ?Évidemment, le PlayStation Now ne sera pas gratuit. On a pas encore d’idée de prix ou quoi que ce soit, mais si on se base sur les rumeurs qui courent actuellement, il serait possible d’acheter des jeux, de les louer à l’unité, voir de souscrire à différents types d’abonnements en fonction de l’utilisation que l’on en aurait. Si tout va bien, le PlayStation Now serait lancé dans une version bêta d’ici ces prochains jours aux Etats-Unis en vue d’une disponibilité officielle et définitive cet été. Au début, seul le catalogue de la PS3 serait disponible et d’autres gammes viendraient s’y ajouter petit à petit. A terme, l’objectif est quand même des plus clair : Proposer toute la ludothèque des jeux PlayStation (PS1, PSP, PS2,… tout quoi !) et ce dans le monde entier.

Connexion bêton sinon rien !Techniquement, un jeu loué ne serait pas stocké sur votre machine, mais serait lancé et géré ailleurs qu’à la maison sur des machines surpuissantes de l’autre côté de la planète. Vous ne feriez que recevoir l’image en streaming sur votre support grâce à internet. Le problème pour nous braves belges, c’est que la bande passante nécessaire pour jouir de ce service avec une qualité simplement « correcte » et ne pas avoir le moindre temps de latence, il faut une connexion internet en béton. Sony estime qu’avec du 5mps/sec, cela serait déjà jouable, mais j’y crois très peu. Les récentes études de moyennes de vitesse de connexions internet montrent que, pour le moment, certains pays comme la Belgique, la France et autres limitrophes arrivent péniblement à cette base obligatoire. Nous ne devons donc pas espérer voir le PlayStation Now débarquer chez nous avant un bon bout de temps, on nous dit même : « Oh ! Pas avant la fin de l’année 2015 les gars… » Perso, je m’en fout un peu. Pour moi, rien de tel que d’aller chercher mon jeu à la boutique du coin, de l’avoir en version physique et d’insérer le disque dans le fente. Et si c’est ça l’avenir proche du jeu vidéo comme le dit Sony. Je suis un papy et fier de l’être !