Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / InGame

Watch Dogs confirmé sur PS4 et tutti quanti

par JonhyBleez
thumbnail

Le jeu avait déjà fait sensation lors de l’E3 dernier et cette nuit, c’est le CEO d’Ubisoft Yves Guillemot qui est monté sur scène pour confirmer la sortie du titre sur PlayStation 4. Le jeu devrait être disponible dès le lancement de la console en fin d’année 2013.

Si la vidéo présentée fait mention de gameplay ingame, restons toutefois prudents. On ne sait jamais ce que peuvent nous réserver les développeurs. Le jeu donne cependant une grosse envie de mettre les mains dessus. Un GTA like dans un Chicago futuriste où le joueur regorge de possibilités pour se sortir de mauvaises situations et terminer ses contrats.

Watch Dogs arrivera bien sur PS4, mais aussi sur PS3, Xbox 360, PC et Wii U

Killzone Shadow Fall annoncé sur PS4

par JonhyBleez
thumbnail

Que serait la présentation d’une console de salon Sony sans un Killzone et une vidéo tape à l’oeil. Tout comme lors de l’E3 2005, Guerrilla a dévoilé cette nuit sa prochaine exclu lors de la conférence de ce PlayStation Meeting 2013.

La particularité de cette présentation vidéo, c’est qu’on y découvre une phase de gameplay, après une longue intro dans les airs, qui nous rappelle étrangement le début de la vidéo de Killzone 3 qui avait fait se lever la foule lors de sa diffusion en 2005. Restons tout de même prudents avec ce genre de vidéo de gameplay, on ne sait jamais ce qu’il y a réellement derrière.

Pas de date et pas plus d’infos pour Killzone Shadow Fall. Ce qu’on sait toutefois, c’est que la PS4 pourra compter sur ses exclus pour l’épaulée lors de sa sortie.

La vidéo présentée lors de la conférence :

Project Awakened sur Kickstarter : Devenez le Super-Héros de vos rêves

thumbnail

Il y a quelques temps, avant la montée au pouvoir des jeux de zombie, les super-héros foisonnaient dans vos jeux vidéo préférés, mais sont depuis lors dans le creux de la vague. Venus de presque nulle part, les gars de Phosphor Games Studio (des anciens de Midway) nous proposent de financer leur jeu de super-héros, Project Awakened, via une campagne Kickstarter. Comment comptent-ils s’y prendre pour réveiller l’intérêt des joueurs ?

Pour eux, la réponse est très simple : Project Awakened est un jeu où vous créez le super-héros de vos rêves et évoluez dans un monde qui réagit à votre façon de jouer. Pour ce faire, Phosphor a l’intention de mettre au point le système de création de personnage le plus complet jamais inventé. Ils veulent « changer la façon dont les gens pensent à la création de personnages de la même façon que Minecraft a changé leur façon de percevoir la création de mondes. » Plutôt ambitieux, mais la vidéo de leur prototype nous confirme dans ce sens, même s’il leur reste manifestement beaucoup de travail à effectuer.

Project Awakened est en développement depuis 2006 et avait été présenté à Midway sous de nom de « Hero », mais l’éditeur a mis la clef sous la porte avant d’avoir pu achever son développement. Autant dire, que le jeu est déjà bien avancé dans son développement. Alors pourquoi passer par Kickstarter?

D’une part, parce qu’ils ont besoin d’argent pour qu’une équipe puisse y travailler à plein temps, et d’autre part parce qu’ils veulent réaliser le jeu avec l’Unreal Engine 4. Leur prototype est actuellement réalisé avec l’UE3, mais ils veulent faire de Project Awakened un jeu PC next-gen. Et je dois bien avouer qu’un jeu de super-héros avec le niveau de réalisme que peut apporter l’UE4 me fait rêver, surtout si je peux me transformer en super-sayan. Parce que qui dit jeu PC, dit mods, et il y aura d’office quelqu’un qui créera un mod DBZ.

Alors, à vos cartes de crédits, car il leur reste encore à réunir 400.000$ en 21 jours et vous seuls pouvez sauver le monde leur jeu!

Wargame : European Escalation, retour sur la finale de la Wargame Cup

par JonhyBleez

thumbnailLa Wargame Cup vient de se terminer après un match opposant Fiva55 à Delta, deux joueurs du top 20 classés en ligue expert. Le premier occupe la 4ème place de ce classement avec un ELO de 2131 et le second, la 16ème, avec un ELO de 2035. 

Autant dire tout de suite que ces joueurs n’ont pas volé leur place dans cette finale. Delta a éliminé en demi-final YKKYYKKY. Quant à Fiva55, il a tout simplement sorti Tigga qui était le grand favori du tournoi.

On ne va pas débattre ici du style de jeu de chacun ou de celui des joueurs du top 10. Nous n’allons pas refaire l’histoire et parler des problèmes qu’occasionnent les matchs en mode destruction, mode de jeu utilisé pour cette Wargame Cup et pour les parties classées de Wargame : European Escalation.

Revenons plutôt sur cette belle finale. On y voit heureusement un match qui met en avant les qualités du jeu d’Eugen Systems. Ainsi, c’est grâce à une stratégie mise en place spécialement pour contrer son adversaire que Fiva55 remporte ce match haut la main. Il a étudié le jeu de Delta aux travers des nombreux replays des précédents matchs du tournoi et c’est de la sorte qu’il a établi un plan d’attaque pour débuter sa partie.

Ce qui est d’autant plus confortant, c’est que cette finale offre du vrai beau jeu. On y voit un « map control » de la part de Fiva55 dès le début de la partie. Il renforce ensuite ses positions défensives et prend ensuite l’avantage économique pour finalement écraser son adversaire et le forcer à se rendre.

Bravo aux deux finaliste, et à Fiva55 qui remporte 2,500 dollars et un Ultrabook Inspired by Intel. Terminons enfin par cette rumeur qui voudrait qu’une beta fermée de Wargame : AirLand Battle pourrait sortir dans les 15 jours. On vous tient bien evidemment au courant. En attendant, vous pouvez toujours jeter un oeil sur mon Zoom de Wargame : AirLand Battle.

En bonus, le replay de la finale commentée par Fiva55 lui-même sur sur enohkaTV

Une vidéo de gameplay pour Tomb Raider

par JonhyBleez
thumbnail

Nous devons faire face à une nouvelle mode qui ne me plait pas du tout. Déjà, je n’aime pas quand on tease un jeu sur la longueur pendant plus 1 an. C’est souvent synonyme de pétard mouillé.

Quand bien même l’éditeur a des moyens à mettre sur la communication de son jeu, qu’il se contente de bonnes vielles bandes-annonces pour nous tenir en haleine et faire monter la sauce.

Parce que des vidéos de gameplay qui nous montre l’intégralité d’une partie du jeu, je trouve ça moyen. On perd ensuite tout plaisir à découvrir la séquence en question une fois manette en main et c’est vraiment dommage.

Aujourd’hui, c’est au tour de Square Enix de spoiler une longue vidéo de gameplay du prochain Tomb Raider. Ce qu’on peut voir, c’est que les inspirations sont diverses et variées. Quant à l’âme de la franchise, il est difficile de l’apercevoir, pour le moins dans la séquence présentée aujourd’hui.

Disons plutôt qu’on se retrouve là proche d’un Gear of Uncharted Raider. Qu’en pensez vous ?

En bonus, le trailer Turning Point en version française.

Premier aperçu vidéo de Wasteland 2

par JonhyBleez
thumbnail

Le projet de inXile entertainment était de créer une suite du mythique Wasteland, précurseur des RPGs post-apocalyptiques. Pour rappel, le studio avait décidé pour se faire de passer par la voie du crowfunding et de la plateforme Kickstarter. Autant dire que la réponse des fans de la première heure et des curieux ne s’est pas faite attendre. inXile entertainment avait récolté pas loin de 3 millions de dollars, quand son but était plus proche du million tout rond, un peu en dessous même.

Aujourd’hui, c’est Chris Keenan, le directeur du développement sur Wasteland 2 , qui nous montre un premier aperçu du jeu en son état actuel. C’est prometteur et ça semble avancer dans le bon sens. Après une intro illustrée de quelques artworks, la vidéo nous montre certains features déjà en place comme un HUD customisable, le système de dialogue ou encore celui des compétences. 

Hawken fait son plein de particules avec PhysX

par JonhyBleez
thumbnail

Comme si le jeu n’était pas déjà suffisamment brouillon, la dernière mise à jour du jeu a fait apparaitre dans les options graphiques la prise en charge de PhysX qui permet entre autre d’afficher tout un tas de particules à l’écran.

Pour le coup, c’est vraiment sympa et accrocheur pour la rétine. Mais une fois en jeu il devient encore plus difficile de distinguer quelque chose à l’écran. Un challenge supplémentaire pour les pilotes de mecha. 

Un aperçu d’un RPG next-gen par les développeurs de Mafia

thumbnail

Fin de l’année oblige : les gros jeux étant déjà sortis, les news se font plus rares et moins intéressantes. Cependant, je suis tombé sur une petite pépite en me baladant sur le site d’Eurogamer : un aperçu de l’avenir des RPG.

Lors d’une conférence donnée à Prague il y a peu, Daniel Vavra, le boss de Warhorse Studios, nous a offert un avant-goût de ce dont leur prochain RPG est capable. Encore à l’état de projet, ce RPG devrait voir le jour en 2014/2015. Autant dire que nous ne savons encore rien sur le titre, hormis que cette démo a été réalisée avec une version modifiée du CryEngine 3 et que ce n’est qu’un exemple des capacités de leur moteur graphique. Et autant être clair : c’est magnifique.

Il est encore un peu tôt pour parler de concurrence, mais CD Projekt et sa licence phare (The Witcher) aura peut-être du souci à se faire! En tous cas, ce projet est à surveiller de près!

Star Citizen financé avec plus de 6 millions $ récoltés : un nouveau record

thumbnail

C’est un grand jour pour l’histoire des jeux vidéo sur PC : la simulation spatiale la plus ambitieuse jamais entreprise vient de finir sa compagne de crowdfunding avec le nombre record de 6.238.563$ récoltés. Cet exploit a été rendu possible grâce à la combinaison du crowdfunding sur Kickstater et sur leur propre site. Alors que le montant minimum requis à la réalisation du jeu était fixé à 2 millions $, Chris Roberts a annoncé qu’avec le triple, il pourrait faire de Star Citizen la simulation spatiale dont il a toujours rêvé, sans compromis.Et connaissant son expérience en la matière (Wing Commander, Privateer, etc.), on ne peut que le croire! Il a aussi annoncé qu’avec l’aide d’investisseurs privés, le capital total s’élèverait à plus de 12 millions $.

Le Constellation, un vaisseau qui se commande à plusieurs.Vous vous en souvenez peut-être : j’avais parlé de stretch goals pour la compagne. Eh bien j’ai le plaisir de vous annoncé qu‘ils ont tous été atteints, avec quelques bonus! La longue liste de ceux-ci est disponible par ici, par là et de ce coté-ci aussi. Dans les plus importants, vous pouvez retenir que le jeu comportera 100 systèmes solaires au lancement du jeu, ainsi que 50 missions pour la campagne solo et de nouveaux vaisseaux. Bref, du lourd.

Et tout cela sans compter que les développeurs nous tiendront informés régulièrement des progrès du développement. Les vidéos incluses dans cet article sont d’ailleurs des petits démos de certains aspects du jeu dans un état d’avancement très précoce. Dans le cadre du développement classique d’un jeu, ce genre de vidéos ne serait partagé qu’en interne ou avec des investisseurs. Ils sont donc plus qu’ouverts et tiennent à partager avec nous autant d’information que possible.

Mais cela ne s’arrête pas là : dans quelques semaines, ils mettront à la disposition des backers un espace privilégié où ils pourront échanger des idées directement avec les développeurs. Les backers auront aussi accès à des informations exclusives, entre autres cookies. J’ai hâte qu’ils commencent à se mettre réellement au travail!

L'artwork d'un vaisseau pirateEt enfin, pour les retardataires, sachez que vous pouvez encore soutenir Star Citizen sur leur site. Les différents tiers disponibles sont uniquement digitaux et sont légèrement plus onéreux que lors de la campagne, mais c’est votre meilleure chance d’acquérir le jeu à un bon prix (et d’avoir accès à l’alpha et à la bêta) si ce n’est pas déjà fait. Si vous avez déjà backé, vous pouvez toujours améliorer votre tiers, comme durant la campagne. Sachez aussi qu’il existe aussi un système d’abonnement durant le développement du jeu pour les grands malades qui voudraient donner autant d’argent que possible aux développeurs, ainsi qu’avoir accès à quelques brownies supplémentaires. Cet abonnement est bien sûr totalement optionnel et n’est proposé que comme un « on ne sait jamais », le jeu restant libre de tout abonnement.

Il ne reste plus maintenant qu’à attendre novembre 2014 pour la sortie du jeu, ou novembre 2013 pour les chanceux, qui, comme moi, auront accès à l’alpha. Que dire de plus, si ce n’est que le jeu sera exclusivement PC et nous fera languir pendant une année qui s’annonce déjà interminable? Enfin, peut-être pas tant que ça, vu qu’on sera bombardés d’infos tout au long du développement!

WoW Mists of Pandaria – Test après un mois de jeu

thumbnail

Chaque extension de World of Warcraft est un évènement. Tous les fans attendent avec anxiété l’annonce de la prochaine extension du titre de Blizzard lors de la Blizzcon. D’ordinaire,  celle-ci fait l’unanimité des joueurs. J’ai bien dit d’ordinaire, car Mists of Pandaria a été très contesté. Après avoir sauvé le monde d’Azeroth de la destruction, les joueurs vont devoir affronter… des pandas ? Loin de convaincre au premier abord, et face à une concurrence plus féroce que jamais, l’extension de WoW la plus critiquée à ce jour a-t-elle réussi à conserver sa place de leader du marché des MMORPG ? Bilan après un mois de jeu.

Chine, moines tibétains et pandas… qui a parlé de clichés ?

Jusqu’ici, l’univers de World of Warcraft a toujours été cohérent dans sa globalité, et a toujours eu une personnalité propre. Azeroth, Kalimdor, l’Outreterre et le Norfendre ont une histoire propre à l’univers de Warcraft. Mais qu’en est-il de la Pandarie ?

Alors que les pandaren n’étaient à la base qu’une blague entre développeurs, ils ont été officiellement intégré à l’univers de Warcraft avec l’extension de Warcraft 3, par la forme d’un personnage jouable : Chen Brune-d’Orage. Et c’est après la destruction d’Azeroth par Aile-de-Mort que Blizzard a décidé de faire revenir les pandaren au-devant de la scène. Ça, c’est ce qui s’appelle passer du chaud au froid. Mais que peut bien apporter une race n’ayant été créée qu’à la demande des fans ?

Pas dégueu', hein?Que ce soit par amour de la culture asiatique ou simplement par manque d’imagination, les développeurs ont décidé de repomper les grandes lignes de la culture et de l’histoire chinoise et de l’utiliser comme ligne de fond pour la culture des pandarens. Et je dois bien avouer que le tout est assez bien retranscrit. Certaines zones sont magnifiques et la musique, bien que clichée elle aussi, renforce la personnalité de la Pandarie. Il me faut d’ailleurs saluer le travail réalisé sur la bande son du jeu, qui est l’une des meilleures, si pas LA meilleure composée pour World of Warcraft. A mi-chemin entre la musique orientale traditionnelle et la grandiloquence des orchestres symphoniques hollywoodiens, certains morceaux ne manqueront pas de vous donner quelques frissons.

Mais qu’en est-il de l’histoire à proprement parler ? Sans trop spoiler, je peux vous dire qu’elle réserve quelques bonnes surprises. Et pour ceux qui s’en cognent du spoil, je vais simplement dire que des thèmes nouveaux sont abordés, comme l’esclavage, l’approche inéluctable et silencieuse des forces obscures (au lieu d’avoir le gros méchant de l’extension directement sur la boite du jeu), etc. Du point de vue de l’histoire, on peut dire que le contenu actuellement disponible n’est qu’une introduction et que les véritables antagonistes devraient se révéler avec les prochains patchs.

Bref, la Pandarie est une assez bonne réussite, à défaut d’être originale. Si vous prenez le temps d’apprécier l’ambiance, vous vous laisserez certainement prendre au jeu et viendrez à aimer ce nouveau continent.

Le leveling, une « partie de plaisir » ?

Passage obligatoire à chaque nouvelle extension, le leveling est souvent vu comme une sinécure par la plupart des joueurs qui n’ont d’intérêt que pour le contenu disponible une fois le niveau maximum atteint. Toutefois, au fil des extensions, des progrès significatifs ont été faits pour rendre ce processus plus agréable, plus immersif et moins rébarbatif. Mists of Pandaria ne déroge pas à la règle.

Alors que la scénarisation des quêtes de Cataclysme rendait la progression linéaire, Mists of Pandaria a réussi à allier scénarisation et non-linéarité. Les quêtes sont toujours regroupées par zones que vous devrez compléter pour accéder à la suivante, mais vous pourrez faire des quêtes dans plusieurs zones différentes tout en suivant l’histoire de la région. Par exemple, une quête vous demandera d’aller parler à différents PNJ qui vous donneront chacun une série de quêtes pour une zone spécifique. Ces quêtes suivent leur propre scénarisation, mais participent à la progression générale de la région. Et comme il y a bien plus de quêtes que nécessaire pour passer un niveau 90, vous pourrez faire les séries de quêtes vous aurez envie de faire.

Il y a aussi bien plus de doublages pour l’ensemble des quêtes et la scénarisation est moins intrusive que dans Cataclysme, ce qui rend le leveling plus digeste. Mais bon, ne vous leurrez pas, WoW reste WoW. Même si vous apprécierez de faire toutes les quêtes de la Pandarie une première fois, rien n’est moins sûr pour vos éventuels autres personnages (d’où l’importance de la non-linéarité des quêtes).

Les arbres de talent, trop has been ?

On a l’habitude maintenant : à chaque extension, Blizzard modifie le système d’arbres de talents, se disant insatisfait du fonctionnement de ce système. En effet, qui trouverait excitant de gagner comme récompense pour avoir gagné un niveau de recevoir 1% d’esquive, de vitesse d’attaque ou autre, et de n’avoir un talent réellement intéressant qu’une fois tous les 25 niveaux ? Avec Mists of Pandaria, Blizzard a marqué un tournant radical.

Exit les points de talent passifs devant être obtenus manuellement à chaque niveau, tout est maintenant acquis automatiquement ! Autrement dit, vous n’avez plus le choix ! Vous choisissez une spécialisation et c’est tout ! Plus de points passifs à attribuer ! Fini les build originaux/hybrides ! Alors, je vois déjà les réactions fuser : « Oui, mais… C’est d’la m**** ! » Sauf que je n’ai parlé que des points de talents passifs ennuyeux !

Le nouveau système de talents, pour ou contre?Dorénavant, tous les 15 niveaux, vous pourrez choisir parmi 3 talents (actifs ou passifs) qui auront un réel impact sur votre façon de jouer ! Vous aurez, par exemple (et si vous avez le bon goût d’être mage :o), le choix entre un sort d’invisibilité instantané, un sort qui vous permettra de vous soigner et un sort passif qui vous permettra de survivre une fois à la mort. Tous les trois sont des talents de survivabilité, mais s’utilisent de façon différente et sont plus ou moins utiles en fonction de la situation et/ou de votre façon de jouer. Vous pourrez aussi choisir vos talents indépendamment de votre spécialisation, ce qui veut dire que vous allez pouvoir bénéficier de sorts précédemment exclusifs à une spécialisation particulière. D’autant plus que ce nouveau système a permis d’introduire de nouveaux sorts pour toutes les classes. Alors, qui va s’en plaindre ?

Bon, nul doute que les vieux grincheux objecteront à cette pseudo-casualisation du jeu (qui n’en est pas vraiment une), mais j’aime assez. Ce nouveau système de talents rend les choix du joueur plus importants, car les talents sont plus intéressants et pourront changer radicalement votre façon de jouer. Il y a toutefois un problème majeur : les anciens talents passifs sont toujours présents de façon cachée et les connaitre est indispensable pour jouer votre classe correctement. En soi, c’est plutôt une bonne chose, mais là où le bât blesse, c’est que les nouveaux joueurs n’en auront pas conscience. En effet, puisque tous ces talents sont obtenus automatiquement en background, les joueurs n’en auront pas forcément connaissance et ils devront aller lire tous ces talents un à un dans leur grimoire de sorts.

Blizzard a bien essayé de palier à ce problème en mettant dans ces grimoires un onglet vous disant sommairement comment jouer et un onglet vous indiquant en quelques mots les changements apportés à votre classe par rapport à l’ancien système de talent. Bien que cela puisse sembler suffisant aux joueurs aguerris, la simplification est trop importante pour les nouveaux joueurs/rerolls. Blizzard a encore du travail à faire de ce point de vue-là, car, paradoxalement, apprendre à maitriser une nouvelle classe est plus difficile que quand nous devions choisir nos points de talents nous-même.

« When it’s done. » … Really ?

Le problème de la plupart des MMORPG est que le contenu disponible au niveau maximum est trop maigre. WoW a, quant à lui, toujours proposé du contenu en suffisance, distillé savamment pour vous inciter à passer à la caisse chaque mois. Toutefois, le développement de Mists of Pandaria a été exceptionnellement rapide, voire précipité. Pour rappel, le jeu est sorti, pile poil, un mois après Guild Wars 2, alors que les extensions précédentes sortaient habituellement en fin/début d’année. De plus, ayant joué à la bêta, je m’étonnais fin juillet d’une date de sortie aussi rapprochée alors que le jeu me semblait loin d’être terminé. Je m’attendais donc à une extension ne respectant pas le célèbre « when it’s done » de Blizzard. Bref, il y avait des raisons de douter de la densité du contenu haut niveau de MoP.

Alors autant ne pas tourner autour du pot : il n’y a jamais eu autant à faire une fois le niveau maximum atteint que dans Mists of Pandaria. En fait, il y a tellement de contenu qu’à moins d’avoir la journée devant vous (et encore…), vous devrez faire un choix entre les activités que souhaiterez faire pendant votre temps de jeu. Donjons héroïques, scénarios, modes défis, réputations à monter, professions à monter, combats de mascottes, raids, pvp, etc. Et comme j’ai pas froid aux yeux, je vais essayer d’aborder chacun de ces points ainsi que leur développement sur le mois écoulé.

« Il est 23h00, j’ai fini mes quêtes journalières… » Qui a dit too much ?

Commençons par ce que vous devrez faire en priorité une fois le niveau 90 atteint : monter vos réputations. Vous vous souvenez du bon vieux temps où vous pouviez les monter simplement en portant un tabard ? C’est terminé ! Vous ne pourrez plus le faire que grâce à des quêtes journalières ! « Oui, mais, n’est-on pas limité à 25 par jour ? », me direz-vous. Eh bien plus maintenant ! Vous pourrez en faire autant que vous le souhaitez ! N’est-ce pas merveilleux ? … Oui et non.

Tout d’abord, le négatif : il y a tellement de quêtes journalières que si vous voulez toutes les faire, vous y passerez certainement votre soirée. Pour l’instant, en commençant mes quêtes à 20h00, je les termine à 23h00. Vous devrez donc trouver un équilibre en quêtes journalières et donjons héroïques/raids/pvp/modes défis/etc. Et si vous ne montez pas vos réputations, vous serez fortement pénalisés. Pour obtenir de l’équipement avec vos points de vaillance (le seul équipement achetable ayant un quelconque intérêt), vous devrez au préalable obtenir un niveau suffisamment élevé dans diverses réputations. Il en va de même pour les patrons de professions réellement intéressants. Poussant le vice encore plus loin, Blizzard a décidé que certaines réputations ne seraient accessibles qu’après avoir atteint un certain niveau de réputation dans d’autres réputations ! A titre d’exemple, pour en arriver là, il m’a fallu 2 semaines complètes où je faisais mes quêtes tous les jours. Et il m’en faudra sans doute autant pour obtenir les récompenses intéressantes de la nouvelle réputation. Une réputation qui débloque une autre réputation, comment une telle idée de génie a-t-elle pu échapper à Blizzard pendant toutes ces années ? Ça, c’est ce qui s’appelle traire une vache, hein Blibli ?

Le Val de l'Eternel Printemps, le centre de la Pandarie.Mais il y a quand même du bon (un peu) : le système de quêtes journalières a été amélioré. Dorénavant, vous ne ferez plus les mêmes quêtes jour après jour ! Il y a maintenant une tournante : par exemple, s’il y a 10 suites de quêtes différentes pour une même zone, vous aurez 1 chance sur 10 de tomber sur les mêmes quêtes que la veille ! Et considérant le surnombre de quêtes journalières disponibles, Blizzard n’a pas fait les choses à moitié pour rendre la montée des réputations moins pénible. Cependant, malgré ces efforts, vous grincerez sûrement des dents à l’idée de devoir encore passer votre soirée à faire vos quêtes journalières. Surtout que, bien que la plupart de ces quêtes soient vite complétées, certaines ont méchamment tendance à vous baver sur les rouleaux.

Un autre bon point est que ces quêtes vous aideront lorsque vous partirez en raid. Chaque quête vous rapporte une ou deux breloques inférieures. Une fois par semaine, vous pourrez en échanger 90 contre trois breloques supérieures. Et celles-ci changeront probablement votre vie. Probablement. Ce qu’elles vous permettront de faire est d’obtenir un jet de dé supplémentaire sur les boss de raid. Prenons un exemple. Vous réussissez à tuer un boss de raid après une semaine d’essais infructueux, et celui-ci ne vous donne pas la pièce d’équipement que vous vouliez tant. Eh bien vous aurez maintenant la possibilité d’utiliser une breloque pour jouer à pile ou face (représentés par besoin et cupidité). Pile, vous gagnez une pièce d’équipement correspondant à votre spécialisation, face, vous gagnez des sous. D’où le « probablement », parce vous tomberez souvent sur face, sauf si vous êtes cocu.

Le contenu accessible à tous

Des efforts considérables ont été faits au cours des dernières années pour rendre accessible à tous les joueurs du contenu qui n’était précédemment accessibles qu’aux guilde/groupes des joueurs. De l’implémentation d’un système de recherche de groupe pour les donjons 5 joueurs à la diversification de la taille et de la difficulté des raids, pour arriver finalement à la recherche de raids 25 joueurs, WoW continue d’offrir du contenu accessible aux joueurs plus « casual ».

Dans cette optique, Mists of Pandaria propose un nouveau type de donjon : les scénarios. Jouables à 3 joueurs (sans aucune restriction de rôles : 3 dps suffiront, par exemple), ils se présentent plus comme des quêtes élaborées que comme des donjons classiques. Faits pour être terminés en environ 15 minutes, ils ne proposeront pas d’autres récompenses que de l’or et des points de vaillance, avec une très faible chance d’obtenir une pièce d’équipement. Sans vraiment proposer un véritable challenge ou une récompense intéressante, les scénarios pourront toutefois vous divertir en attendant de rentrer en donjons héroïques via la recherche de groupe ou simplement pour vous changer les idées. En l’état actuel, j’ai le sentiment que Blizzard a encore besoin de travailler sur les scénarios pour qu’ils puissent proposer un contenu et/ou des récompenses plus intéressantes. Vous aurez certainement atteint la limite des 1000 points de vaillances hebdomadaires via les quêtes et les donjons aléatoires, ce qui rend tout de suite les scénarios beaucoup moins intéressants (voire inutiles …). Malgré tout, ils ont le mérite d’exister et on ne peut pas reprocher à Blibli de nous « offrir » du contenu en surplus. Mais, vous l’aurez compris, ne comptez pas là-dessus pour prolonger votre intérêt pour le jeu.

Une autre nouveauté est l’introduction de combats de mascottes au jeu. Vous aviez toujours trouvé les mini-pets inutiles ? Eh bien, Blizzard a réglé le problème en intégrant Pokémon à son jeu ! Capturez et faites combattre vos mascottes contre des mascottes sauvages, des maitres dompteurs ou d’autres joueurs, en recherche de combat aléatoire. A quoi ça sert ? A rien… hormis à vous occuper et à vous faire renouveler votre abonnement. En tant que copie de Pokémon, ce système est assez bien réussi : différents types de mascottes, attaques plus ou moins efficaces en fonction de la situation, effets de terrains, etc. Toutefois, les combats de mascottes souffrent actuellement d’un équilibrage douteux : certaines mascottes sont bien plus puissantes que d’autres. On pourrait même suspecter une magouille détestable dans laquelle Blizzard favoriserait les mascottes vendues à 15 euros sur son site internet… Néanmoins, rien ne prouve cela, et les mascottes plus puissantes ont souvent pour point commun d’être des dragons, quel que soit leurs origines. Fort heureusement, Blizzard a déjà prévu un bon nombre d’améliorations et d’équilibrages (dont la possibilité d’améliorer la qualité de ses mascottes via certains items) pour son prochain gros patch, déjà disponible sur les royaumes de test. Là aussi, un bon petit divertissement qui vous occupera en attendant de rentrer en donjon ou en raid. Pour moi, c’est une véritable plus-value au jeu.

Les Caveaux Mogu'Shan, le premier raid de MoPLe reste du contenu accessible à tous est le même que dans les précédentes extensions : donjons 5 joueurs en mode normal ou héroïque, raid 25 joueurs aléatoires et PvP. Chacun de ces modes propose évidement du nouveau contenu en quantité : 9 nouveaux donjons, 3 nouveaux raids débloqués petit à petit par Blizzard et 2 nouveaux champs de bataille PVP. Pas de quoi s’inquiéter donc, vous aurez du contenu en suffisance ! Notez toutefois un détail important : ces contenus sont faciles en recherche de groupes aléatoires, la difficulté (et donc le fun) n’est présente que si vous avez la possibilité de jouer en guilde ou entre amis.

Le contenu réservé aux guildes ou aux groupes d’amis

Malgré tout le contenu mis à disponibilité des joueurs « casual », le véritable intérêt du jeu ne réside, une fois de plus, que dans le contenu accessible uniquement en guilde. Le contenu « casual » n’est malheureusement qu’une étape à franchir pour pouvoir accéder au véritable contenu du jeu, au lieu de présenter un intérêt par et pour lui-même. Mais c’est la politique de Blizzard : autoriser tous les joueurs à « voir » le contenu haut-niveau, mais ne le donner qu’aux joueurs décidés à consacrer des efforts et du temps à WoW. Money, money, money… En bref, si vous ne voulez pas intégrer une guilde orienté PVE haut-niveau, ainsi que dédier des plages horaires à WoW plusieurs soirs par semaines, vous ne verrez jamais le contenu que je vais décrire plus bas. Ca a toujours été le cas dans WoW, et ça le restera. C’est à prendre ou à laisser.

Mais contrairement aux autres extensions, les joueurs assidus n’ont pas que les raids à se mettre sous la dent ! Un nouveau mode fait son apparition pour les donjons 5 joueurs : le mode défi. Et croyez-moi, il porte bien son nom ! Accessible uniquement à l’ancienne (comprenez « en rentrant à pied dans l’instance et en changeant le mode de donjon manuellement »), le but sera de terminer le donjon dans les temps impartis. Suivant le timer que vous réussirez (à supposer que vous en réussissez un), vous gagnerez soit la médaille d’or, d’argent ou de bronze, ainsi que des points de vaillance correspondants. Par exemple, l’or sera 15 minutes, l’argent 25 minutes et le bronze 45 minutes. Avec ces médailles, vous pourrez acquérir des récompenses visuelles qui n’auront pas d’incidence sur vos caractéristiques, mais que tout le monde vous enviera (skin d’armures uniques, montures, etc.). Notez aussi qu’il n’y a pas moyen de « tricher » avec un équipement trop puissant puisque votre niveau d’armure sera ramené à un niveau fixe. Il n’y a aussi aucune récompense sur les boss et vous ne subirez pas de perte de durabilité sur votre équipement si vous mourrez. Vous l’aurez compris : tout est mis en place pour que ce mode reste un défi, un challenge optionnel n’étant pas pénalisant si vous le faites pas, mais très satisfaisant si vous les réussissez.

Mais qu’en est-il de la difficulté ? Pour m’y être essayé, je peux vous assurer que vous ne serez pas déçu ! Les modes défis sont plus comparables à des raids à 5 joueurs qu’à des donjons héroïques ! Les trash mobs ont beaucoup plus de points de vie et font bien plus mal, les boss ont de nouvelles capacités qui mettront votre coordination à rude épreuve et les timers (même le bronze) sont très difficiles à réussir. En mode défi, vous devrez avoir recours à du contrôle de masse, vous devrez apprendre les stratégies des boss, etc. La moindre erreur de placement, le moindre écart dans votre timing, et vous mourrez. A l’instar des raids, c’est du PVE bien carré comme on l’aime. Par contre, alors qu’en raid vous pourrez passer plusieurs jours/semaine à essayer de tuer un seul boss, en mode défi, vous mettrez ce temps pour obtenir l’or d’un donjon. Donc, oui, les boss sont bien plus faciles qu’en raid, mais obtenir une médaille d’or, c’est une toute autre histoire.

Concernant les raids, pas de grosse surprise : il y a du contenu difficile en suffisance. Préparez-vous à mourir encore et encore sur le même boss pendant au minimum plusieurs soirées ! Tous les raids sont disponibles en mode normal et héroïque, ainsi qu’en 10 et 25 joueurs ! Une petite déception par contre : les ID 10 et 25 joueurs sont maintenant partagées, vous ne pourrez plus faire le même raid en 10 et en 25 la même semaine.

Les fanatiques du PVP ne seront pas dépaysés non-plus : les arènes et les champs de batailles cotés sont toujours présents, avec, bien sûr, de nouvelles arènes et de nouvelles cartes. Si vous aimez rager sur les forums, pas de panique, vous pourrez vous en donner à cœur-joie !

Le contenu et les améliorations à venir

Comme à l’accoutumée après la sortie d’une nouvelle extension, Blizzard a déjà annoncé sa prochaine grosse mise à jour. Le patch 5.1, déjà disponible sur les royaumes de test, proposera la suite de l’histoire de Mists of Pandaria. La horde et l’alliance entreront ouvertement en guerre. Les joueurs participeront à la progression de leur faction à la fois en PVE, via des quêtes journalières, et en PVP, via le massacre d’autres joueurs ne demandant qu’à terminer leurs quêtes journalières.

Il y aura aussi l’introduction de la Guilde des Combattants, prenant place dans les sous-sols des capitales de faction. Rentrez seul dans une arène PVE et tentez de vaincre des créatures féroces. Apparemment, ces combats seraient parmi les plus difficiles disponible pour du contenu solo. Si vous progressez dans l’arène, vous pourrez obtenir des items uniques, ainsi que d’autres activités avec la Guilde des Combattants. Et en bonus, les autres joueurs pourront vous observer combattre pendant qu’eux-mêmes attenderont leur tour pour rentrer dans l’arène.

Beaucoup d’équilibrages sont prévus au niveau des classes et des combats de mascottes. Des améliorations seront aussi apportées pour faciliter la vie des joueurs ayant plusieurs personnages de haut niveau. Par exemple, si vous êtes révéré à une faction avec un de vos personnages, tous vos autres persos gagneront 50% de réputation en plus pour cette faction. Des nouveaux sacs pour stocker vos composants de cuisines feront aussi leur apparition, etc. En somme Blizzard a écouté le feedback des joueurs et leur facilitera la vie par le biais de diverses améliorations.

Bien sûr, le patch est encore en développement, et beaucoup d’éléments peuvent y être ajouté/retiré, mais ça vous donne déjà une bonne idée de ce qui vous attend dans les prochains mois.

Sans trop m’avancer, j’estimerais la sortie de cette mise à jour pour la fin du mois de novembre.

Conclusion

Donner une note à un MMORPG n’est pas évident, mais quand il s’agit de World of Warcraft, je ne crois pas que ce soit possible. Oh, bien sûr, il est possible de comparer les extensions entre elles et de définir laquelle est supposément la meilleure. Mais, pour moi, WoW n’est pas plus un jeu que c’est un hobby. Donneriez-vous une note au football ou au tennis, en les comparants à d’autres sports ? Non, parce que ça n’a pas de sens. Pour la même raison, WoW est une entité à part dans le monde des jeux vidéo : elle évolue, impose ses propres règles à ses joueurs, distille du plaisir et de la peine dans une quantité savamment étudiée et malgré tous ses défauts, on finit toujours par lui pardonner. Quand on demande à un ancien joueur s’il va se remettre à WoW pour la nouvelle extension, on le fait avec le même sentiment que si on lui demandait de s’inscrire à un club de sport. L’éventuel intéressé devra considérer le temps et l’argent qu’il pourra y consacrer. S’il cède, il passera du bon temps avec ses amis pendant les périodes d’efforts et de réconforts, au prix d’autres activités. Et c’est sans doute pour cela que World of Warcraft est toujours aussi populaire. Toutefois, comme l’appréciation du jeu est dépendante du temps que vous êtes prêt à y consacrer, ainsi qu’à vos relations dans le jeu, je ne donnerai pas de note à Mists of Pandaria.

Je vais cependant la comparer aux extensions précédentes en faisant très simple : il n’y a jamais eu autant de contenu haut niveau que dans Mists of Pandaria. Entre tout le contenu que vous pourrez accomplir seul et celui que vous compléterez en guilde ou avec des amis, vous n’aurez pas l’occasion de regretter l’achat de l’extension et votre mois d’abonnement ! Même si vous jouez seul, votre premier mois de jeu, au minimum, sera très bien rempli ! Et pour ceux qui souhaiteraient se mettre à WoW, ils en auront largement pour leur argent… pour les six mois à venir, au bas mot. Alors pourquoi ne pas craquer ? Probablement à cause de votre emploi du temps ou vos finances, ou parce que, malgré tout, WoW reste WoW. Mais si vous avez les moyens de vous y (re)mettre, Mists of Pandaria est une très bonne occasion !

Alors, World of Warcraft est-il toujours le roi des MMORPG ? Oui, sans aucun doute. Et il le restera certainement pendant encore un bon moment.

Les plus

  • Nouvelle classe intéressante
  • Nouvelle race réussie
  • Plus de contenu haut niveau que dans les extensions précédentes
  • Réalisation solide
  • Refonte de l’arbre des talents
  • Leveling agréable
  • Amélioration du système de quêtes normales et journalières
  • Combat de mascottes
  • Contenu pour « casual » et « hardcore » gamers
  • Les modes défi <3
  • WoW reste WoW

Les moins

  • WoW reste WoW
  • Mêmes contraintes pour accéder au PVE HL que dans les précédentes extensions
  • La traite des joueurs via les réputations
  • La « casualisation » de certains aspects des classes pourra faire grincer des dents
  • Les scénarios ont encore besoin de travail
  • Le « When it’s done » pas tout à fait respecté

Editeur : Blizzard Entertainment

Développeur : Blizzard Entertainment

Genre : MMORPG

Note : -/20