Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / le Blog de la Redac

[MAJ VIDEOS] Annales de rôlistes, l’Appel de Cthulhu – Semaine #4

thumbnail

La suite de nos aventures dans le monde de Cthulhu, c’est ce soir à 20h30 sur Twitch.tv!

Pour cette quatrième semaine, nous entamerons une nouvelle chronique. Dépaysement et frissons garantis pour cette nouvelle aventure! Notre Maître du Jeu nous a prévenu : on passe aux choses sérieuses et il ne prendra plus de gants avec nous!

Si vous avez manqué les épisodes des semaines passées, n’hésitez pas à faire un tour par la playlist de notre chaîne Youtube! 😉

Pour suivre la suite de nos aventures, vous pouvez vous rendre sur la page Twitch du blog ou simplement rester sur cette page, où le stream et le chat sont intégrés.

Vous retrouverez également sur cette page les VODs dès qu’ils seront uploadés sur Youtube.

Pour bien vous mettre bien dans l’ambiance de ce soir, voici une petite mise en bouche préparée par Tom!

Les événements de ces derniers jours vous hantent encore. Entrainés dans ce maelström d’intrigues et de phénomènes étranges, vos esprits se refusent encore quelque peu à accepter les choses dont vous avez été témoins.

A votre retour à Boston, le colonel Meffit vous contacte et vous convie à son manoir, afin de vous récompenser pour votre aide… mais aussi pour vous faire une proposition….

A votre arrivée à la demeure Meffit, vous êtes tout d’abord surpris, voire même alarmés, de voir l’inspecteur Red Molly ainsi que le photographe Andersson présents dans l’assemblée. Après un apéritif plus que silencieux, et un repas pris dans une atmosphère lourde de silences ou tout le monde semble être à l’affut des réactions de l’autre, le Colonel Meffit fait finalement son entrée. Il vous conduit dans son vaste bureau rempli de trophées de chasse et reliquats de guerre, et vous installe dans ses fauteuils Chesterfield, avec un délicieux brandy et, pour les amateurs, un cigare de Havanne. Après un court aparté qu’il tient avec l’inspecteur et le photographe, il s’adresse enfin a vous…

« Messieurs… une fois de plus, on m’a rapporté que la synergie de vos qualités individuelles a réussi à élucider une bien étrange affaire… tout comme vous aviez déjà réussi à élucider MON étrange affaire… je vous en remercie encore, et je pense que ceci est une plus que juste récompense pour vos services fournis… »

Il fait circuler des enveloppes brunes à chacun, contenant un chèque avec une somme plus que suffisante, et bien au-delà du montant qui avait été convenu initialement…

« Mais ceci n’est pas la raison première pour laquelle je vous ai fait revenir ici. La présence de l’inspecteur Molly et de Monsieur Andersson ne vous a sans aucun doute pas échappé…

Messieurs, il est indéniable que nous avons été mis en contact avec une face obscure, arcane de ce monde. Après discussion avec l’inspecteur, il est évident qu’une force maligne, non naturelle et épaulée par des groupuscules d’hommes sans scrupules, n’hésitant pas de tuer pour arriver à leur fin, a pris pied parmi nous.

Je sais que c’est le hasard qui vous a réuni au début de votre aventure. Je sais aussi que vous venez d’horizons fort différents, et  je reconnais parmi vous des camarades d’armes. Je reconnais une curiosité, une envie d’aller au fond des choses, de suivre le lapin blanc, si je peux me permettre de citer Lewis Carrol… mémé si les raisons de cette curiosité m’échappent encore… 

Alors… Messieurs, vous avez trouvé dans vos enveloppes la rémunération de vos services rendus jusque maintenant. Il y a cependant une… incentive supplémentaire pour vous. SI vous décidez que votre rôle est rempli, je vous remercie encore, prenez du temps pour finir votre verre, et je vous dis au revoir, nos chemins se quittent ici… »

Personne ne se lève. Les regards font la ronde, et finissent par se figer sur le Colonel

« Bien…Je m’explique…J’ai parcouru le monde entier pour la défense de Sa Majesté et de La Couronne. Inde, mon Europe natale, le continent Noir, l’Amerique du Sud…pour venir terminer mes jours dans les anciennes colonies, la côte Est, si semblable à mes Cornouailles si familières… pendant mes périples, j’ai vu les pires horreurs dont l’être humain peut se rendre coupable, surtout dans les tranchées de Verdun… comme Monsieur Harrow peut en témoigner aussi, sans aucun doute…

Mais je suis un soldat, et je serai un soldat jusqu’à la fin des temps, lorsque les Valkyries viendront réclamer ma triste dépouille…j’ai vu les horreurs de la guerre et j’y ai apporté certainement mon quota! Mais il est des horreurs, des visions, qu’aucune rationalité peut expliquer.. des choses que j’ai vu, que l’on m’a raconté, que je ne prenais que pour balivernes… or, avec le recul, et à la lumière des révélations récentes, il nous semble qu’un schéma diabolique se profile, caché, juste à la lisière de nos esprits cartésiens… vous, Messieurs, avez frôle cette énigme, vous avez marché sur la frontière entre l’obscurité et la lumière… et la où j’ai vu des hommes, brisés,  échoués, vous avez su braver ces épreuves…

Ceci n’est pas une coïncidence. Je ne crois pas dans le destin, je pense fermement que chaque homme est le maitre de sa destinée… mais je pense aussi maintenant deviner des… forces qui menacent la texture même de la raison, des champions de l’obscurité planifiant quelque indicible menace envers la gente humaine… 

Vous avez réussi à déjouer, a dévoiler une des facettes de cette machination… je dis : il faut tenter de soulever le voile encore plus! Ce que je vous propose est ni plus ni moins une alliance … un rassemblement de à priori parfaits étrangers avec leurs forces et, oui, mémé faiblesses, afin de voir ce qui se trouve  au bout du terrier du lapin. Vous travaillerez pour moi, je me chargerai de votre rémunération et du recouvrement des frais de n’importe quelle sorte, pour autant que c’est justifié et justifiable. Et nous tenterons de percer les mystères d’un monde caché à nos sens depuis, je crains, bien longtemps…

L’inspecteur Molly, ayant rencontré maintes fois des hésitations de la part de ses supérieurs, craint que l’influence de cette menace n’ait corrompu les mémés forces qui sont sensé protéger l’ordre. Il vous fournira toute son aide dans les limites de son pouvoir.

Il en va de même pour Monsieur Andersson… notre sceptique fraichement converti par son enlèvement récent et les sévices dont il a failli être victime sans votre intervention. Il sera votre passe-port dans le monde de la presse. »

Meffit marque une pause, puis reprend : 

« Messieurs, voila ma proposition. Sa Majesté m’a assez récompense pour mes loyaux services et m’a doté d’une aisance financière respectable… vous en avez un aperçu dans vos enveloppes. Vos rémunérations sont assurées. Je vous ai même déjà trouvé une sorte de « quartier général »… la même maison que vous avez si vaillamment nettoyé de sa présence maléfique… vous pouvez en disposer comme bon vous semble si vous acceptez ma proposition. Je ne vous cache pas, il y aura du danger sur votre chemin…. pour ceux qui refusent, une fois de plus, je vous dis, profitez bien de votre boisson, resservez vous, et je vous demanderai en partant d’oublier tout ce que vous avez vu et entendu jusque la… nous sommes tous des gentleman, j’espère avoir votre parole d’honneur….pour ceux qui sont d’accord et acceptent l’aventure….bienvenus! »

Rendez-vous ce soir à 20h30 sur cette page ou sur Twitch pour une soirée de folie (littéralement)!

Viendez nombreux et faites passer le mot! 😀

Test : Puppeteer

par Pada
thumbnail

Puppetteer, c’est un jeu de plate-forme raconté à la manière d’un conte pour enfant. Un jeu à l’univers atypique et déroutant. Tremblez face aux terribles attaques du méchant Roi ours dans ce jeu destiné à toute la famille !

Une ambiance unique

L’originalité de ce jeu repose surtout sur son aspect narratif et visuel. L’histoire est racontée tel un magnifique et effroyable conte pour enfant. Vous incarnerez donc Kutaro, jeune écervelé dont l’âme a été dérobée par l’abominable Roi ours de la Lune dont la quête est de retrouver diverses caboches et de réunir les fragments de lunes distribués aux généraux du roi maudit.

Le jeu est envoutant et vous emmène dans un univers Burtonesque décalé et les différents tableaux sont un régals visuel et auditif tant la bande son est extrêmement bien travaillée. Les doublages sont parfaitement réalisé (en français, comme en anglais) et l’esprit de spectacle est parfaitement respecté grâce à la ponctuation des vos faits et gestes par un publique qui ne sait se contenir.

Si lors de vous exploits vous serez acclamés, un “hooooow” accompagnera vos échecs cuisants. La voix off raconte l’histoire de manière humoristique et agréable, ce qui rajoute une touche de plaisir auditif en plus des musiques à la “Disney”.

Un jeune écervelé ?

Armé de ciseaux magiques, vous parcourrerez 21 niveaux de plate-forme en quête de quelque chose à vous mettre sur les épaules. Vous aurez l’occasion de retrouver près de 100 têtes en fouillant les recoins des différents niveaux mais cela n’intéressera vraiment que les collectionneurs puisqu’elles n’apportent aucun pouvoir particulier.

Vous pourrez posséder 3 têtes en même temps, ce qui vous obligera à bien choisir votre caboche pour pouvoir déchiffrer les secrets disséminés sur votre parcours. Chose pas très compliquée car l’endroit sera marqué d’une énorme tête clignotante mais cela peut se révéler frustrant si vous avez perdu le bon masque.

Une idée originale mais pas assez exploitée.

Un gameplay original

Le gameplay est original et permet de limiter la répétitivité du jeu. En effet votre pantin se munira de divers accessoires qui lui permettront d’évoluer dans sa quête et qui vous donneront un sentiment de nouveauté à chaque niveau.

Les ciseaux magiques sont les premiers que Kutaro découvre. Ils permettent de découper les éléments du décors et donc de pouvoir s’élever, de se débarrasser des toiles d’araignées ou encore de libérer les âmes des enfants pris au piège. Ensuite viendra bouclier, grappin, bombe et même tète de bœuf permettant des attaques en plongée.

Vous récolterez ces éléments au fil des niveaux ce qui permet de continuer à suivre l’histoire sans s’ennuyer, et ce durant les 12 heures qu’il vous faudra pour terminer le jeu.

En parallèle à ce système de masque, la mécanique consiste à contrôler un personnage secondaire grâce au stick droit de votre manette dans le but de d’attraper des objets ou d’interagir avec le décors.

Un jeu destiné aux enfants

Si le jeu est déconseillé aux – de 12, il est destiné aux enfants par son aspect narratif et sa jouabilité, les éléments du décors et les subtilités présentes permettront aux plus âges de passer un excellent moment.

Le jeu est jouable seul ou à deux en prenant le contrôle de la fée qui accompagne Kutaro avec un deuxième pad ou au PS Move. Si prendre le 2e personnage peut sembler trop contemplatif au joueur expérimenté, il permet aux familles de jouer ensemble.

En effet, refiler la gestion de ce personnage au petit frère peut s’avérer plutôt pratique pour dénicher des éclats de lunes, des nouvelles têtes ou encore libérer des âmes coincées dans les éléments du décors.

Chose qui n’est pas irréalisable tout seul grâce au niveau de difficulté peu élevé mais qui offre une chouette expérience de jeu aux petits comme aux grands.

En conclusion,

Je dirais que Puppeteer est un excellent jeu familial. Avec ses décors surprenants, ses aspects visuels atypiques et son gameplay enfantin, il permet aux petits comme aux grands de passer un agréable moment, ensemble, sur la console du salon.

Les +

  • Un bande son travaillée
  • Une antirépétitivité
  • Une ambiance atypique
  • Un doublage et une voix off

Les –

  • Un manque de challenge
  • Le principe des têtes pas assez exploité


Editeurs
: Sony

Développeurs : Sony Japan

Genre : Plate-forme / Action

Multijoueurs : 2 en local

Classification : 12

Existe sur : PS3

Note : 14/20

Annales de rôlistes, l’Appel de Cthulhu – Semaine #3

thumbnail

La suite de nos aventures dans le monde de Cthulhu, c’est ce soir à 20h30 sur Twitch.tv!

Pour cette troisième semaine, nous entamerons de nouvelles intrigues. Après le culte de la Chapelle de la Contemplation, à quels mystères devrons-nous faire face?

Si vous avez manqué les épisodes des semaines passées, n’hésitez pas à faire un tour par la playlist de notre chaîne Youtube! 😉

Pour suivre la suite de nos aventures, vous pouvez vous rendre sur la page Twitch du blog ou simplement rester sur cette page, où le stream et le chat sont intégrés.

Vous retrouverez également sur cette page les VODs dès qu’ils seront uploadés sur Youtube.

Rendez-vous ce soir à 20h30 sur cette page ou sur Twitch pour une soirée de folie (littéralement)!

Viendez nombreux et faites passer le mot! 😀

PS4 : Perfect pub ?

thumbnail

En tant qu’amateur de publicités doublé d’un amateur de geekeries diverses et variées, je partage avec vous la pub pour la PS4 ! 

Après une reprise par les groupes anglais Duran Duran et Coldplay, par l’américaine Patti Smith, par la très sensuelle Susan Boyle et d’autres… Après avoir figuré dans les films Trainspotting, Prozac Nation et Le Premier Jour du reste de ta vie … Après avoir été chantée par une brochette de stars anglo-saxonnes (dont Bono, Bowie, Suzanne Vega, Elton John, les Boyzone, Tom Jones, etc.), pour une noble cause défendue par la BBC, Perfect Day le morceau de Lou Reed est donc repris pour cette pub appelée, peut-être, à devenir célèbre ! En attendant ce perfect day, on vous présente très vite le test de Beyond Two Souls, le perfect game ?

La console de huitième génération débarquera chez nous le 29 novembre.

[MAJ VIDEOS] Annales de rôlistes, l’Appel de Cthulhu – Semaine #2

thumbnail

La suite de nos aventures dans le monde de Cthulhu, c’est ce soir à 20h30 sur Twitch.tv!

Pour cette deuxième semaine, nous continueront notre investigation du culte de la Chapelle de la Contemplation et des étranges évènements l’entourant.

Pour vous remettre les éléments de la semaine passée en tête, voici un petit résumé concocté par notre cher Gardien, le méticuleux Tom. Inutile de préciser, mais ce résumé contient des spoilers concernant les évènements de la semaine passée, donc, si vous ne les avez pas encore visionnés, vous pouvez toujours passer par la case playlist de notre chaîne Youtube! 😉

Eddie, encore sous le charme de sa troublante rencontre du troisième age dans le parc, n’avait pas assez de points d’ancrage… se grattant la tête, après quoi devrait-il chercher? Quels étaient les signes révélateurs d’un culte, satanique ou autre, dont la principale préoccupation était justement de ne PAS se révéler au grand public…? Il devrait consulter  les autres…

Apo, bien fourni en médicaments, décida de rejoindre Claude à la maison du Colonel Meffit. Il était encore très troublé de cette expérience qu’il avait eu lors de cette fameuse séance de spiritisme, la veille au soir… Grand sceptique, esprit cartésien, il s’était bien gardé de dévoiler cette vision de créature ailée à ses compagnons de fortune…

Richard et Sir Sandy avaient trouvé bien peu de choses intéressantes dans les décombres de l’appartement d’Eric Anderson – mis à part que celui était sans aucun doute un affabulateur et journaliste de sensation spécialisé dans les « affaires occultes »… preuve à l’appui, l’original de la photo prise dans la cave de la maison Corbit… Richard avait d’ailleurs toujours le journal du vieux Corbitt… peut-être qu’une relecture, à la lumière des derniers événements mis en corrélation, allait-elle donner des nouveaux indices…?

Claude, après que son entrevue avec l’agent de police Molly lui avait fait comprendre que le culte de la Chapelle de la Contemplation avait été éliminé lors d’une descente policière, il y a une dizaine d’années, au parc Norumbenga, se trouvait, hésitant, devant la porte d’entrée de la maison du Colonel Meffit… la porte avait été forcée, et il avait, de nouveau, aperçu cette femme qui avait déjà été présente lors de la tentative d’attentat envers le journaliste Anderson…

Pour suivre la suite de nos aventures, vous pouvez vous rendre sur la page Twitch du blog ou simplement rester sur cette page où le stream et le chat sont intégrés.

Vous retrouverez également sur cette page les VODs dès qu’ils seront uploadés sur Youtube.

Rendez-vous ce soir à 20h30 sur cette page ou sur Twitch pour une soirée de folie (littéralement)!

Viendez nombreux et faites passer le mot! 😀

[MAJ vidéos] Annales de rôlistes, l’Appel de Cthulhu – Semaine #1

thumbnail

Comme annoncé hier, ce soir à 20h30 sera diffusée la première d’Annales de rôlistes : l’Appel de Cthulhu.

Pour cette première émission, on commencera par faire une présentation rapide des protagonistes, avant de nous lancer dans le vif du sujet et de tenter de résoudre les mystères que notre doux Gardien aura sadiquement préparés.

Pour suivre le stream, vous pouvez vous rendre sur la page Twitch du blog ou simplement rester sur cette page où le stream et le chat sont intégrés.

Vous retrouverez également sur cette page les VODs dès qu’ils seront uploadés sur Youtube.

Rendez-vous ce soir à 20h30 sur cette page ou sur Twitch pour une soirée de folie (littéralement)!

Viendez nombreux et faites passer le mot! 😀

Votre nouveau rendez-vous hebdomadaire : Annales de rolistes, l’Appel de Cthulhu!

thumbnail

Vous venez de rentrer du boulot, la semaine ne fait que commencer et vous avez déjà hâte d’être le weekend? Laissez-moi remédier à cela et vous donner envie d’entamer la semaine : je vous donne rendez-vous tous les mardis à 20h30 sur notre chaîne twitch pour suivre les aventures du mythe de Cthulhu!

En d’autres mots, nous jouerons au jeu de rôle papier l’Appel de Cthulhu, le tout diffusé en streaming. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept des jeux de rôle papier, je vous invite à regarder cette petite vidéo « explicative ». En quelques mots, les jeux de rôles papier sont des romans interactifs, contés par un maître de jeu et où les protagonistes sont créés et interprétés par les joueurs. Pour cette série, nous serons 5 joueurs, sélectionnés parmi des milliers de candidats auditionnés, et notre maître de jeu, appelé Gardien, ne sera autre que l’exhaustif Tom aka The Dude, qui a récemment rejoint la team du Blog.

L’histoire se déroulera à Boston pendant la période des années folles, en 1920. Les joueurs interprètent des investigateurs engagés en tant que spécialistes pour résoudre des mystères qui les entraîneront indéniablement dans les sombres secrets du mythe de Cthulhu. Au menu : intrigues, secrets, investigations et action, le tout saupoudré d’une dose délicieusement mesurée d’horreur.

Alors oui, je sais que le concept de simplement regarder d’autres personnes jouer à un jeu de rôle papier peut paraître étrange, mais une fois que vous aurez goûté au plat, il vous restera un goût de trop peu dans la bouche. Et qui sait? Peut-être que vous essayerez de reproduire la recette à votre tour! Tout comme une série TV peut vous tenir en haleine de semaine en semaine, et sans avoir tout à fait la même prétention, je peux vous promettre que vous anticiperez vos débuts de semaines avec un enthousiasme renouvelé!

Annales de rôlistes est une série hebdomadaire consacrée aux jeux de rôle papier et streamée sur twitch.tv, les VODs de ces streams seront mis à disposition sur Youtube dans la semaine suivant la diffusion. Le jeu de rôle « L’appel de Cthulhu » est le premier thème abordé par cette nouvelle émission.

Annales de rôlistes : l’Appel de Cthulhu sera diffusé en direct tous les mardis de 20h30 à 00h00, à partir de demain, mardi 08/10, sur cette page : http://www.twitch.tv/leblogjeuvideo.

Faites passer le mot et venez nombreux! Vous ne le regretterez pas! 😉

Coup de projo : Tom Clancy

thumbnail

Décédé mardi, le petit Tom Clancy se rêvait soldat, brillant sous les cieux enflammés – au napalm – d’un Vietnam en guerre … Hélas, il avait une vue aussi perçante qu’un sèche cheveux. Ce sera à travers l’écriture qu’il livrera ses plus grandes batailles contre tous les ennemis des USA. On lui doit un paquet de livres qui sont devenus un paquet de films, un paquet de documentaires et un paquet de jeux… Voici donc l’inventaire postmortem du roi du du techno-thriller !

Jack Ryan

Nous sommes au début des années 80, Marko Ramius est le meilleur sous-marinier d’Union Soviétique. Il commande Octobre Rouge, un sous marin nucléaire lanceur d’engins, le genre d’appareil qui peut faire remonter la mer du nord jusqu’à l’Atomium en deux coups de cuillère nucléaires à pots. Marko est déçu de ses chefs, de l’URSS, de ses chirurgiens imbibés de vodka qui n’ont pas sauver sa bien aimée Natalia Bogdanova d’une mort atroce et il rêve de danser autre chose que le kazatchok… Il se casse le Marko, lui, son sous-marin et ses hommes,…

Employé de la CIA, Jack Ryan s’en rendra compte… Jack Ryan, est à Clancy c’est qu’est Hercule à Agatha, son héros fétiche ! Jack, on le retrouvera dans 13 des 17 bouquins de Tom… les deux hommes ont quelques points communs : ils sont natifs de Baltimore, républicains, ne sont pas soldats. Au fil de ses missions Jack devra exfiltrer un capitaine soviétique, déjouer des attentats, lutter contre le trafic de drogue, éviter une guerre nucléaire, préparer la soupe pour ses enfants qui n’en mangent pas, occuper le bureau ovale, … ! C’est une sorte de Tintin en plus comment dire, plus cowboy que reporter au petit vingtième… Jack, c’est un Chuck Norris mais en vrai ! Au cinéma, il prendra les traits d’Harrison Ford, d’Alec Baldwin, de Ben Affleck et de Chris Pine dans le futur The Ryan Initiative

Anticipation ?

Toujours très documenté, très au fait de ce qui se passe dans le monde, certaines de ses productions passent pour de l’anticipation… Dans Dette d’honneur, paru 1994, il met en scène un attentat aérien sur le Capitole, cet attentat – imaginé par un japonais – déstabilisera la première économie mondiale et Jack Ryan deviendra Président des USA par intérim… Certains y voient une source d’inspiration pour Ben Laden, d’autres disent que les grandes idées se rencontrent…

Red Storm Entertainment

Tom faisait donc dans le roman d’action et dans le cinéma mais aussi dans le jeu ! En 1996, Clancy il se lance dans le jeu et fonde Red Storm Entertainment. Un premier titre Tom Clancy’s Politika sort sur PC en 1997, le jeu est alors vendu avec le bouquin du même titre, à ma connaissance, ce n’est arrivé qu’une fois ! le second titre est un mythe à lui tout seul et deviendra une série à succès dans le domaine du jeu, il s’agit bien-sûr des Rainbow Six ! En 2000, l’Union des bretons indépendantistes (Ubisoft) rachète Red Storm et prend les commandes de la société. Depuis, de très nombreux titres sont parus (Tom Clancy’s Ghost Recon, Far Cry 3,…) et le prochain titre annoncé c’est Tom Clancy’s Rainbow Six: Patriots, il sortira sur les PlayStation 4 et Xbox One. Bref, Tom Clancy est mort à Baltimore ce 1er octobre, il nous reste donc à découvrir des documentaires et un bon dixième de bibliothèque ! 

GC 2013 : Présentation de The Witcher 3 et interview d’Adam Badowski

thumbnail

Cette année-ci, la Gamescom a été riche en bons jeux : la nouvelle génération de consoles de salon arrive à la fin de l’année et les constructeurs ont tout fait pour nous en mettre plein les yeux. Toutefois, il y avait pour moi un jeu qui se plaçait au-dessus de tout le reste, un jeu qui est toujours en pré-alpha et qui ne sortira pas cette année-ci : The Witcher 3 Wild Hunt. Pendant une heure, j’ai pu assister à une session de jeu où un développeur démontrait certaines nouveautés du titre. J’ai ensuite eu l’occasion d’interviewer Adam Badowski, Head of CD Projekt Red.

Présentation de The Witcher 3

La démonstration du jeu se déroulait sur une île : Geralt s’y baladait, affrontait des monstres sauvages, accomplissait des quêtes, voyageait à cheval, en bateau, etc. Vous pouvez retrouver le compte-rendu détaillé de ses péripéties sur une multitude d’autres sites, puisqu’apparemment, la démo se déroulait grosso-modo de la même manière à chaque présentation. C’est pourquoi je vais plutôt me focaliser sur les points importants évoqués dans la démo et sur les changements apportés à la franchise depuis le deuxième volet.

Le plus important de ces changements est sans conteste le fait que The Witcher 3 se déroulera en monde ouvert, contrairement aux deux opus précédents qui, bien que vastes, étaient fermés et divisés en plusieurs sections. Le monde de The Witcher 3 sera composé d’une variété d’environnements formant au total au superficie 35 fois plus grande que la totalité de The Witcher 2. Il faudrait apparemment 40 minutes à cheval pour traverser le jeu de bout en bout. Si mes souvenirs sont corrects, c’est encore plus grand que Skyrim! Et cette comparaison n’est pas anodine puisque CD Projekt compte bien relever le défi de détrôner Skyrim de son piédestal et définir un nouveau standard pour les RPG. Et très franchement, s’ils réussissent le pari de mêler la richesse et non-linéarité de la série des The Witcher à un monde ouvert et dynamique, ils pourraient bien y parvenir.

Et dans les deux cas, ils semblent être sur la bonne voie.

Bonne chasse, Geralt!En ce qui concerne les quêtes, les développeurs semblent utiliser la même formule qui a fait le succès de la série, avec quelques améliorations. Comme d’habitude, chaque quête à des conséquences, que vous décidiez de l’accomplir ou non, que vous choisissez de la réaliser de telle ou telle manière, cela aura un impact sur le monde. Toutefois, le monde ouvert de The Witcher 3 a permit d’apporter son lot de changement. Dorénavant, il y aura beaucoup plus de quêtes dynamiques apparaissant fortuitement au fil de votre aventure : vous pouvez croiser une chaumine attaquée par des bandits, par exemple, et le choix de les combattre, de les aider ou de passer votre chemin aura son lot de conséquences. Des quêtes secondaires peuvent aussi émerger lors d’une quête principale à la suite d’un choix de conversation, par exemple. Plus que jamais, la non-linéarité semble être de mise, et vos choix plongeront le monde dans un des 12 différents états dans lequel le monde pourra se trouver à la fin du jeu et mènera à un des trois épilogues jouables du titre. CD Projekt promet 100 heures de jeu, dont la moitié serait consacrée à la quête principale.

Le monde ouvert de The Witcher 3 bénéficiera d’un certain nombre éléments le rendant dynamique et intéressant.

D’une part, les développeurs affirment avoir créé un monde rempli de points d’intérêts que les joueurs voudront explorer. A tout moment dans le jeu, vous devriez pouvoir voir plusieurs points d’intérêts autour de vous : une épave de bateau, une cave, un bâtiment à l’abandon, un corniche surélevée, etc. En prime, le monde de TW3 sera rempli d’événements dynamiques, à l’instar de ceux présents dans Red Dead Redemption (dont Adam est un grand fan). Vous pouvez vous attendre à des quêtes dynamiques, des rencontres avec des ennemis, des monstres sauvages, etc. Et puisque le monde est vivant, vos décisions par rapport à ces événements auront des conséquences. Qui sait? Peut-être que si vous ne tuez pas cette meute de loups, elle ira attaquer les quidams du village voisin…

D’autre part, le jeu disposera d’un système météorologique complètement renouvelé. Oubliez la météo des précédents opus, CR Projekt a entièrement refait son moteur météo et l’a rendu plus réaliste que jamais, grâce, notamment, au RED Engine 3, la version améliorée du moteur graphique propriétaire utilisé dans TW2. Hormis son impact graphique, la météo a une influence notable sur le monde. Comme dans TW2, les habitants réagissent aux fluctuations du temps et se mettent à couvert quand il commence à pleuvoir, par exemple. Cependant, là où la météo de TW3 va plus loin que son prédécesseur est que celle-ci aura également une importance pour le joueur. Par exemple, il est fortement déconseillé de traverser la mer sur son petit rafiot quand la tempête se lève, sous peine d’aller rendre une petit visite aux poissons. Forcer le joueur à s’adapter à la météo promet de rendre l’expérience de jeu plus intéressante… à moins que, comme dans TW2, on ne fasse passer le temps avec la « méditation. » De ce point de vue, je préférerais que les développeurs décident de limiter l’utilisation de cette fonctionnalité, mais je ne pense pas que ce sera le cas, surtout compte-tenu du fait que cela peut fonctionner dans les deux sens, en particulier dans un monde ouvert suivant son propre développement indépendamment des actions du joueur. Le cycle jour/nuit est évidemment toujours de la partie, et, comme avec la météo, il aura un impact sur le monde et sur notre façon de jouer.

Une autre grosse nouveauté de The Witcher 3 est l’apparition d’un système économique dynamique. Le monde de TW3 suit une économie générée dynamiquement par la météo, les actions du joueurs, etc. Pour gagner de l’argent, le joueur pourra utiliser de bonnes vieilles techniques de marchands : acheter un produit à bas prix et le revendre ailleurs au plus offrant. Ainsi, vous pourrez acheter des poissons à la mer et les revendre cher loin dans les terres. Si vous le souhaitez, vous pourrez également attaquer des caravanes marchandes pour perturber l’économie, et ainsi augmenter la demande, diminuer la concurrence et tirer plus de profit de vos ventes, par exemple. Les développeurs promettent que vos actions pourront totalement influencer l’équilibre économique du jeu.

Ce monstre peut se téléporter et invoquer des créatures pour se défendreComme vous l’avez peut-être remarqué, j’ai évoqué le fait que Geralt pourra chasser des monstres. Il s’agit en fait d’une des grosses nouveautés du titre : il ne s’agit pas seulement de tuer des petits monstres, tels que des noyeurs, par exemple, mais de réellement partir en chasse de gibier à la hauteur des compétences surhumaines d’un sorceleur. Après tout, le sous-titre du jeu, « Wild Hunt » (ou Chasse Sauvage en french), n’est pas là uniquement pour faire bien! Dans cet opus, les développeurs ont retiré du jeu les gros boss bourrés de QTE de TW2 et y ont introduit plutôt une chasse libre où Geralt pourra traquer, affaiblir et tuer la multitude de monstres « boss » présents dans le monde de façon dynamique ou induite par des quêtes. Dans la démonstration à laquelle j’ai assisté, Geralt en a affronté deux. Le premier était une espèce de cerf mutant rencontré durant les aléas de la balade du présentateur. Cette bestiole avait la capacité d’aveugler Geralt afin de se dissimuler et de pouvoir attaquer en toute impunité. A la deuxième utilisation de cette capacité, elle en a profité pour s’enfuir. Si le joueur souhaitait l’achever, il devrait la traquer jusque dans son antre, ce que le présentateur n’a pas fait. Le deuxième monstre était une sorte d’épouvantail pouvant se téléporter et invoquer des créatures à sa défense. Il faisait partie d’une quête dans laquelle Geralt avait décidé d’aider un village à s’en débarrasser. Pour traquer ces monstres, le joueur est aidé d’une compétence appelée « witcher sense » lui permettant de mettre en surbrillance dans l’environnement des traces de ces créatures néfastes. Pour les tuer, le joueur dispose également d’un bestiaire détaillé expliquant les faiblesses, forces, habitudes, particularités, ainsi qu’une toute une série d’autres informations utiles pour mener à bien sa chasse. Et, cerise sur le gâteau, le jeu compterait pas moins de 80 monstres différents!

Quant aux graphismes, on ne peut que rester bouche bée devant le travail réalisé par le studio polonais : les nouveaux effets de lumière et d’ombre, l’animation de la végétation et autres améliorations rapproche le jeu encore davantage de la réalité. Les effets météo sont particulièrement réussis : le vent agitant les feuilles des arbres, leurs ombres changeantes sur les herbes se pliant au gré des souffles du vent, etc. Le Red Engine 3 permet de ressentir aisément les changements de températures et d’atmosphère. Toutefois, la scène qui m’a le plus impressionné est quand Gerlat s’est retrouvé face à une meute de loups dans un sous-bois par temps venteux. Les loups se déplaçaient à pas feutrés parmi les taches d’ombres mouvantes projetées par les arbres, se frayant un passage à travers les hautes herbes, leur pelage battant au rythme du vent, leurs yeux brillant dans les zones d’obscurités. Je suis littéralement resté la bouche ouverte pendant plusieurs secondes, incapable de formuler la moindre pensée, en émoi devant ce spectacle. J’ai cependant été déçu par la faible qualité des textures sur certains personnages secondaires et la distance d’affichage pourrait probablement être améliorée. De fait, j’ai trouvé que les éléments se trouvant à très grande distance – des montagnes, par exemple – étaient d’une qualité assez médiocre dû au « clipping » des textures. Néanmoins, le jeu impressionne graphiquement et sa réalisation est d’une qualité supérieure à TW2. Le titre étant toujours en pré-alpha, le jeu en présentation (sur PC) était très loin d’être optimisé. Le Red Engine 3 ne fait pas dans la dentelle et il peut encore être amélioré d’ici le lancement du jeu.

Interview avec Adam Badowski

J’ai une eu longue discussion avec Adam où nous avons discuté en détails de certains éléments du jeu sur lesquels je souhaitais avoir des précisions, j’en ai déjà inclues certaines dans ma description du jeu. Ci-dessous, je vais détailler les différents points que nous avons discutés.

Ces loups sont magnifiques. Va te rhabiller COD!Dans la démonstration du jeu, je n’avais trouvé qu’un défaut : le fameux « witcher sense. » Ce mode de vision transforme toutes les couleurs en sépia, à l’exception des éléments intéressants, colorés en rouge. Je craignais qu’à l’instar de la série Batman on ne passe la plupart de son temps dans ce mode de vision pratique et que cela ne gâche l’expérience du jeu. Dans TW2, on pouvait se servir de son médaillon pour détecter les éléments intéressants de l’environnement : cela ne durait d’une seconde et n’impactait pas le plaisir de jeu. J’ai donc demandé à Adam pourquoi ils avait décidé d’implémenter ce système au lieu de conserver le système du médaillon.

Il m’a tout de suite rassuré en m’expliquant que le système était différent de celui de Batman et qu’ils ne souhaitaient pas que les joueurs utilisent cette vision en permanence. D’une part, il n’est pas toujours utile de s’en servir et d’autre part, quand il est conseillé de l’utiliser, le médaillon vibre. Il n’est donc pas nécessaire de l’utiliser en permanence puisque le joueur sera avertit dès qu’un élément détectable par le « witcher sense » se trouve à proximité, tout comme dans TW2. Le système est donc plus proche de TW2 que de Batman. De plus, je rappelle que le jeu est encore en pré-alpha (donc loin d’être terminé) et Adam m’assure que de nouvelles idées viennent continuellement améliorer le système.

Ma deuxième remarque concernait les indications présentes sur la carte du jeu. A mon sens, la grosse faiblesse de Far Cry 3, est que tous les points d’intérêts sont indiqués sur la carte dès le début du jeu : pas besoin de les découvrir pour qu’ils apparaissent sur la carte. Du coup, passé les premières heures de jeu, on n’explorait plus l’île et on se contentait de voyager d’un point A à un point B, comme indiqué sur la carte, puisqu’on savait que, de toute façon, il n’y avait rien d’autre d’intéressant à découvrir. Bien que dubitatif sur le sujet, je craignais que CD Projekt ne décide d’implémenter un système semblable.

Comme je m’y attendais, Adam m’a assuré que l’exploration est un élément extrêmement important du jeu et que tout est fait pour que les joueurs aient envie de partir à l’aventure et de découvrir le monde de The Witcher 3. Les joueurs devront découvrir les points d’intérêts par eux-même avant qu’ils n’apparaissent sur la carte.

J’ai ensuite demandé des précisions concernant les bateaux : est-ce qu’il y aura des combats navals?

Sans grande surprise, il m’a répondu que ce ne sera pas le cas. Le joueur ne pourra utiliser que des petits bateaux et leur but est uniquement de permettre au joueur de traverser les étendues d’eau et de découvrir de nouveaux lieux. Toutefois, cela n’exclut pas que le joueur pourra rencontrer des problèmes durant sa traversée. Comme je l’ai indiqué plus haut dans l’article, si vous naviguez pendant une tempête, attendez-vous à ce que votre bateau se fasse détruire. Pour tenter de palier à cela, vous pourrez améliorer votre vaisseau. Adam m’assure aussi que plus d’informations sur les bateaux seront dévoilées à une date ultérieure.

Ma question suivante concernait l’ambiance générale du jeu : dans TW1, tout était sombre, sale et transpirait la maladie et la mort, tandis que dans TW2, le style visuel très coloré contrastait un peu avec les thèmes lugubres abordés. Qu’en est-il de TW3?

L'atmosphère de TW3 sera plus sombre que celle de son prédécesseurDans The Witcher 1, le moteur graphique qu’ils utilisaient ne leur offrait qu’un éventail de possibilités assez réduit pour simuler l’atmosphère du jeu. Dans TW2, aidé par un nouveau moteur graphique et dû au fait que CD Projekt est un studio indépendant, ils ont pu expérimenter avec divers effets et créer une ambiance différente et colorée au jeu. Dans TW3, ils ont apporté de nouveaux changements au moteur graphique et ont abouti à une atmosphère généralement plus sombre. Le meilleur testament de l’atmosphère générale du jeu le trailer CGI sorti peu avant la Gamescom (vidéo ci-dessus). L’ambiance du jeu sera donc bien plus sombre que celle de l’opus précédent, sous pour autant être terne. D’ailleurs, grâce à la vastitude du terrain de jeu, il y aura de nombreux lieux avec des ambiances très variées : la mer, la montagne, des étendues de plaine, des villes, etc. Et pour en rajouter une couche, la météo dynamique donnera, elle aussi, une atmosphère propre au jeu.

Durant la présentation, il y a eu plusieurs scènes de combats contre des groupes d’ennemis et contre des boss. Dans les deux cas, j’ai remarqué que le système de combat avec l’air plus dynamique, réactif et rapide. Geralt avait l’air bien plus surhumain qu’il ne l’était dans le deuxième opus. J’ai demandé à Adam des précisions sur les changements apportés au système de combat.

Le système de combat a bénéficié de nombreuses améliorations.

Premièrement, l’intelligence artificielle a été entièrement refaite, ce qui a permit d’implémenter de nouveaux « arbres de comportement. » Ces arbres décrivent les différentes actions que l’IA peut entreprendre en fonction de tel ou tel évènement. Ces nouveaux « arbres de comportements » permettent aux ennemis, et même à Geralt, d’agir de façon bien plus naturelle et intelligente. J’en ai eu un bon exemple durant la présentation, où le présentateur s’est retrouvé à affronter un petit groupe de brigands. Les ennemis essayaient activement d’encercler le joueur, de le prendre à revers, ils se retiraient quand ils étaient blessés et chargeaient quand ils apercevaient une ouverture. Les réactions intelligentes des adversaires ont eu l’air de donner du fil à retordre au joueur. En comparaison, cette escarmouche a semblé bien plus intense qu’un autre combat du même type dans TW2. Un autre exemple de cette nouvelle IA est les comportements de Geralt face aux ennemis : suivant la menace à affronté, Geralt change sa garde et sa façon de combattre. Il n’y a qu’un pochard à combattre? Geralt en disposera nonchalamment en tenant son épée à une main. Par contre, face à un boss, pas question de faire le mariole : Geralt se tiendra en garde, prêt à parer toute attaque à deux mains.

Le système de parade a lui aussi été entièrement refait et vous verrez Geralt activement changer l’orientation de son épée pour suivre les mouvements de l’ennemi. Geralt pourra également effectuer des sauts pour se rapprocher en un éclair de son adversaire et réduire ainsi la distance séparant son épée de sa cible.

Si vous avez joué à The Witcher 2, vous vous rappelez certainement du réalisme et de la fluidité des combats. Eh bien, vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il n’y avaient que 20 animations de combats différentes. Dans The Witcher 3, il y en a 96. Presque cinq fois plus. Si, avec une vingtaine d’animations, CD Projekt avait réussi a recréer un système de combat aussi réaliste et complet, imaginez ce qu’ils peuvent faire avec une centaine! On peut s’attendre à une variété de coups bien supérieure aux précédents volets de la série et à une fluidité d’action plus proche du réel que jamais!

Pour clôturer l’interview, Adam m’a précisé que bien que TW3 sera non-linéaire, il le sera d’une façon différente de TW2. Suivant vos choix, l’histoire de TW2 pouvait aboutir en deux jeux distincts. Sur 3 actes, 2 pouvaient être totalement différents. Les développeurs avaient dépensé beaucoup de temps et d’efforts à créer deux jeux en un, mais, malheureusement, beaucoup de joueurs n’étaient même pas au courant qu’ils pouvaient terminer le jeu une deuxième fois et obtenir une expérience presque entièrement différente. Pour TW3, ils visent donc à créer un autre type de non-linéarité qui permettra à tout le monde de profiter d’une expérience complète sans avoir à recommencer le jeu une deuxième fois. Toutefois, puisque le jeu peut se terminer de 12 façons différentes et mener à 3 épilogues distincts, je suppose que le facteur de rejouabilité doit toujours être présent.

The Witcher 3 n’a pas encore de date de sortie précise, mais, aux dernières nouvelles, sa sortie est toujours prévue pour 2014 sur PC, PS4 et XBOX ONE. Allez, courage! L’attente n’est plus très longue avant de pouvoir mettre les mains sur ce qui s’annonce être le meilleur jeu d’action/RPG jamais sorti!

GC 13 : Un matin chez Nintendo…

thumbnail

A mon grand bonheur, Nintendo fêtait son retour dans le salon allemand avec un sacré Line-up. Invité dans leurs locaux réservés à la presse et accompagné des jolies représentantes belges, j’ai pu m’essayer tranquillement à tous les titres prévus pour ces prochains mois sur leurs principales consoles. Sans exagérer, il y avait vraiment de quoi faire rêver et espérer une remontée conséquente du géant nippon sur le marché du jeu vidéo…

Après une année d’absence sur la scène de la Koelnmesse (pour des raisons toujours aussi suspectes à l’heure actuelle), Nintendo revenait en force à la Gamescom cette année. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas fait le trajet du japon les mains vides ! Big N avait dans ses bagages quelques grands titres dont les licences phares que tout le monde attendait depuis très (trop) longtemps. La zone Nintendo à la Gamescom 2013D’autres petites surprises très sympathiques venant pimenter un peu la visite. En effet, afin me rendre compte au mieux de la qualité de tous ces jeux, il se trouve que j’ai été conviés dans leurs locaux privés afin de tous les tester. Mon aventure dans les locaux privés de Nintendo à Cologne est et restera un moment inoubliable de ma grasse vie de gamer. Accueilli comme un roi par les deux « Press Relation » de notre beau pays, j’ai parcouru toute la zone, passant d’écran en écran, de console en console, de jeu en jeu, ceux-ci me procurant de bonnes ou de moins bonnes impressions. Il est désormais temps pour moi de les aborder avec vous en citant ceux que « je like à fond » et ceux que « j’ai pas trop liké ».

Ce que j’ai super liké :

– Donkey Kong Country : Tropical Freez

Toujours aussi bon, toujours aussi fun ! Une nouvelle aventure des Donkey’s quand elle est bien fichue, c’est toujours un plaisir à jouer et ce sera le cas avec Tropical Freez. D’autant plus que c’est le vrai premier épisode de la Wii U ! C’est vrai, on ne s’éloigne pas trop du gameplay orignal de la saga, mais certaines zones apportent pas mal de nouveautés dans leurs options de progression, de l’humour à gogo et surtout d’énervement. Car oui, les mangeurs de bananes vont galérer dans certains niveaux particulièrement ardus ! Une aventure au scénario délirant dans laquelle je crève d’envie de me lancer !

– Pokémon X et Y

Plus rien avoir avec Rouge et Bleu !On connait tous (tous ?) les Pokémons et le succès qu’ils ont depuis les toutes premières cartouches Gameboy Rouge et Bleu. Cette fois, ce sont les deux versions X et Y qui feront enfin le bonheur des joueurs sur 3DS. Et flotte comme un air de hit en puissance. Lors de mon test de Y, j’ai ai retrouvé plein de nouveaux Pokémon que je n’avais jamais vu auparavant, des combats encore plus puissants, des attaques toujours plus impressionnantes, des graphismes 3D ultra-colorés et réussis, une map gigantesque, des possibilités de gameplay toujours plus poussées, plus complètes et… en fait ce serait encore long de vous énumérer tous les points forts de ce nouveau Pokémon donc j’en reste là ! Je préfère vous laisser découvrir ces deux nouveaux jeux vous même lors de leur sortie ce 12 octobre prochain. Nul doute de la réussite de ceux deux titres.

– The Legend of Zelda : A link between worlds

Un vrai petit bonheur sur 3DS ! Il s’agit en quelque sorte de la suite de « A link to the past » sorti en 1992 et c’est franchement réussi car on y retrouve tout ce qui avait fait le succès de l’épisode NES. Avec sa vue typique sur les évènements, ses armes à l’ancienne, le styles d’ennemis, de pièges, de mystères, les donjons, tout nous ramène au plaisir de jeu d’il y a 20 ans. Sans oublier que la 3D et quelques petites nouveautés de gameplay (principalement le pouvoir de se déplacer sur les murs tels un dessin préhistorique) offrent un petit côté frais qui était nécessaire, voir même obligatoire à la réussite d’un tel épisode. A link between worlds nous offrira de longues heures de jeu passionnées et nous en mettra plein les yeux j’en mettrai ma main à couper !

– Yoshi New Island :

Yoshi fait un joli come back !Mario a aussi des potes, il s’avère que Yoshi plaît au public et est un bon vendeur, Banco ! Yoshi New Island sur 3DS n’apporte rien de bien révolutionnaire dans son concept mais manipuler le petit dinosaure vert à travers les innombrables niveaux de New Island reste un plaisir dans tous les domaines, tant le jeu paraît fluide et se laisse jouer. On garde donc l’esprit du premier jeu, où l’on doit veiller au grain sur le bébé, en gobant tout ce qui bouge et en pondant des œufs à balancer. Aussi mignon soit le petit Yoshi, ce sont également les décors et l’animation qui se mettent en avant, une partie en 3D se montre plus que plaisante visuellement. Je suis persuadé que j’aurai énormément de bonheur à vivre cette nouvelle aventure rocambolesque et pleine d’embuches.

– Professeur Layton et l’héritage des Aslantes :

J’avoue avoir eu un peu de mal en voyant que la version que je devais tester était entièrement en Allemand. Mais même dans cette langue, j’ai facilement pu remarquer que Layton se retrouvait face à un casse tête encore plus terrible que jamais et que les énigmes et autres puzzles seraient encore plus complexes que ce que j’avais pu connaître jusqu’alors ! Ne pouvant pas me délecter des voix de personnages, je me suis retourné vers l’affichage qui est tout simplement sublime, surtout en 3D. C’est parce que j’avais les deux PR Nintendo Belgique près de moi et que je devais me la jouer style matcho, sinon j’aurai crié un gros « NOOOON pas déjààà comme une gonzesse » à chaque fin de cinématique. Une chose à dire : Vivement la version finale en français qui sort le 8 novembre.

Ce que je n’ai pas liké :

– Bayonetta 2

Il y a un an, Nintendo était très fier d’annoncer que Bayonetta 2 serait une exclusivité Wii U. Sachant ainsi que toute l’équipe du pourtant très puissant premier épisode (sur 360 du moins) est réunie depuis lors pour créer cette suite et qu’ils ne se concentrent que sur une version Wii U, j’en suis extrêmement déçu. Ma première déception s’avère être la prise la main. Le GamePad n’est pas du tout adapté à un jeu de ce genre, nécessitant une rapidité d’utilisation des touches, l’utilisation de combos et du bourrinage pur et simple. Une chose est dés lors certaine : si vous voulez profiter un peu de Bayonetta 2, il vous faut obligatoirement investir dans une manette Wii U Pro !

Ensuite, je n’ai pas été très inspiré par les décors, textures et les environnements proposés. Ca m’a paru vide de toute âme, d’envie et d’un banal affligent au vu du premier épisode et des capacités de la Wii U. Je ne sais pas exactement pourquoi, l’habitude peut être ou ce que j’ai déjà vu à la concurrence, mais je n’ai cessé de me dire que les personnages aussi (tant héros qu’ennemis) manquaient cruellement de charisme, d’originalité au dessin et au final, bien que super rythmé, Bayonetta 2 ne me donnait pas tellement envie de jouer plus longtemps. Ce n’était certes qu’une grosse démo que j’ai joué, elle ne m’a pas convaincu… J’espère cependant m’être trompé, nous le saurons d’ici Noël.

– Wii U Karaoké

Le seul but valable : fait chier ton voisin !Je ne vais pas aborder les profondeurs abyssales de mon dégoût pour ce genre de jeu. Il est logique que Nintendo lance encore un jeu de chant en plus au vu de l’orientation familiale et collective de la Wii U, mais il y a un moment ou il faut arrêter de nous pondre des jeux de musiques à toutes les sauces et qui plus est qui n’apportent jamais rien de novateur dans leur concept. Ainsi avec Wii U karaoké, on fera plaisir aux voisins en hurlant des hits commerciaux qui n’auront probablement déjà plus aucun succès lors de sa sortie fin début de cet hiver.

– The Legend of Zelda : The Windwaker HD

C’est lui qui lancera la fin d’année de Nintendo. Le plus controversé des épisodes de Zelda va renaître de ces cendres début de ce mois d’octobre sur Wii U dans un remake HD. Souvenez vous : initialement sorti en 2003 sur Gamecube, il avait fait parler de lui surtout de par son orientation graphique en cel-shading, sa construction très particulière et sa volonté de changer de style. Pourtant il est aujourd’hui classé dans les classique du jeu vidéo !

Oui j’ai été déçu de mon essai de « The Windwaker HD. Tout simplement parce que, hormis la mise en place d’un affichage haute définition, on a strictement rien de plus à se mettre sous la dent que l’opus GameCube ! J’espérais vraiment quelques petites retouches ci et là, quelques nouveautés gameplay, une utilisation du Gamepad intelligente qui serait venue pimenter mon expérience de jeu. Malheureusement, je n’ai rien eu de tout cela. Ce 4 octobre, nous aurons droit à un simple copier coller un peu plus coloré du jeu culte de base. Comme je vous le disais il y a quelques lignes et heureusement même, The Windwaker à eu le temps de se cataloguer auprès des joueurs comme chef d’œuvre de l’histoire ou en tant que jeu culte de Nintendo et visiblement, à la maison mère on compte là dessus pour faire des ventes. Personnellement, j’aurai plus de plaisir à me replonger dans l’épisode original que j’ai à la maison plutôt que dans cette mouture Wii U, histoire de garder ce côté Old School. Dommage…

En conclusion :

Comme vous le voyez, Nintendo nous cachait bien du lourd dans ses studios de développement (et je ne vous ai pas encore tout raconté, j’en garde sous le coude pour de futurs billets). Peut être partagerez vous mes impressions, ou me prendrez vous pour un fou au vu de mes ressentis négatifs, peu importe. Il n’empêche que toute personne saine d’esprit, qui a une minimum de jugeote et qui connait un chouya le monde du gaming, peut facilement se rendre compte qu’avec un tel line-Up prévu pour ces prochains mois, Nintendo ne peut que redevenir un acteur très important sur le marché du jeu vidéo. En misant sur ses stars et ses fidèles franchises qui ne l’ont jamais trahi, Big N s’assure sans le moindre doute une fin d’année tranquille. La balle est désormais dans notre camp, qu’allons nous pouvoir nous offrir dans tout cela ? Car tout prendre va revenir très cher… Je regrette tout de même de ne pas avoir eu l’opportunité de tester une vraie, belle (voir risquée éventuellement) nouvelle licence phare qui aurait apporté un coup de frais à cette lise de jeu bien garnie.

Je tiens enfin à remercier sincèrement les deux Press Relation de Nintendo Belgique pour leur invitation, leur accueil extraordinaire, pour toutes leurs réponses à mes questions et, en tant que grand fan de Nintendo depuis ma plus tendre enfance, souhaiter une bonne continuation à cette gigantesque boîte !

Je veux le même !

Un petit salon d’expo Nintendo à Cologne. Ca me donne envie de retravailler mon intérieur !