Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / Non classé

Rainbow Six : Siege. Une grenade. Deux cartouches.

Il en faut pas plus pour certains …

Parisien : Construis ton Parc !

Passer de Sim City à la réalité ? C’est, presque, ce que propose Eric Lejoindre, maire socialiste du 18e arrondissement de Paris !

L’idée ? Utiliser un simulateur – un poil sommaire – pour concevoir les allées, bassins, éléments de mobilier urbain des 6,5 hectares du futur parc de Chapelle Charbon. Attention tout de même, les délais de construction sont sensiblement différents… Il faudra attendre 2020 pour que les choses se mettent en route ! Ce délai permettra à la mairie de finaliser ces plans.

Le jeu, disponible jusqu’au 30 septembre, a été créé par l’agence Digiworks. Il permet de disposer des différents éléments du parc en 3D isométrique. Dès le début, l’architecte paysagiste qui sommeille en nous, doit réfléchir aux besoins des nombreux et différents utilisateurs du parc : il y a les joggers, les enfants, les mémés, les amis, … mais aussi aux réalités du terrain et à celles, moins poétiques, du budget.

Les possibilités sont assez nombreuses et permettent de personnaliser les projet : pelouse, bosquet, transat, piste de skate, table de pique-nique, cafétéria, mais aussi espace de théâtre, kiosque, parcours accrobranche, pistes de BMX, jardins partagés, … un rêve ! Une fois que c’est fait, vous pouvez soumettre votre idée parce que c’est bien d’une idée qu’il faut parler. Bref, c’est ludique et divertissant même si cette idée aurait déjà été exploitée par la ville de Gand.

 

 

Belgian Game Awards

Les premiers Belgian Game Awards se déroulaient ce week-end à Anvers… Jeune gens qui rêvez de faire carrière dans le milieu, découvrez ici cette information que vous ne trouverez nulle part ailleurs ! (et si jamais c’est le cas, on vous rembourse deux fois la différence)

Médiatiquement plus discrets, si c’est dieu possible, que les Magritte ; mieux cachés que les lauréats du Festival du Film d’Amour de Mons ; moins bruyant que le concours international du boudin de Trazegnies, presque plus intéressant – pour nous – que le lauréat du prix nobel de la pâtisserie, les premiers Belgian Game Awards se sont déroulés ce week-end à Anvers… Attention, il n’est pas impossible que cette information ne se retrouve nulle part ailleurs qu’ici… Attention encore, les participants à cette édition sont des studios belges qu’on espère bien arriver à vous les présenter tous d’ici quelques temps !

Les catégories ?

– meilleur jeu PC – meilleur jeu mobile – le prix du Lotto / de la Loterie Nationale – prix de l’innovation – prix du plus joli (libre adaptation du « best art award ») – meilleur espoir (libre adaptation du « student award »)

Les lauréats

Meilleur jeu PC : Divinity : Original Sin – Edition augmentée de Larian

Le meilleur jeu pc est logiquement décerné à Larian, pour un le jeu Divinity : Original Sin – édition augmentée. Ce RPG à découvrir sur Steam, et déjà reconnu – voire récompensé – par ailleurs mêle humour avec des possibilités de personnalisation impressionnante… C’est heureux et normal qu’il se retrouve à cette place ! Précisons que 500 000 exemplaires du titre ont été vendus dans les trois mois qui suivaient sa sortie… On espère bien se payer un skype – voire même un voyage jusqu’à Gand pour en parler avec Swen Vincke, fondateur du studio.

Meilleur jeu mobile : Winter de Happy Vulcano

Winter est un titre réjouissant… Dans son ultime seconde de vie, le corps de la jeune fille décide de ne pas se laisser mourir… Elle est plongée dans un univers de souvenirs et le joueur que vous êtes devra faire le choix entre la vie et la mort. Ce n’est pas une histoire d’amour… C’est une histoire multimédia écrite et illustrée par Happy Vulcano.

Prix du Lotto / de la Loterie Nationale : Domiverse d’Haunted Tie

Il y a quelques semaines de cela, l’honorable compagnie lançait un concours pour encourager la création de nouveaux jeux… Peu d’info sur ce titre mais on espère bien vous en reparler très vite… Par ailleurs, ces punks sans chiens (paraît qu’ils les ont mangés) seront présents au BIFF lors de la seconde édition du Gaming Madness Day !

Prix de l’innovation : Epistory de Fishing Cactus*

Epistory a échangé sur Steam contre la somme ridicule de 12.99 $, est signé par les Montois de chez Fishing Cactus. Tout commence par une feuille blanche qui évolue terriblement pour devenir un univers origamesque et visuellement orgasmique ! Le joueur est le narrateur, sa victime, son pantin, son avatar : une jeune fille chevauchant un renard.

Prix du plus joli : Soft Body de Zeke Virant

Soft Body, ce n’est pas un jeu, c’est autre chose, c’est une promenade de deux virgules – certains disent serpents – dont les actions ont une incidence sur la musique et les couleurs de l’univers. Plusieurs fois récompensé, lui aussi, il m’a fait beaucoup penser à Rez

Meilleur espoir ou student award : Hexjack de Michel Mohr

Ce jeu – baigné par la grande musique – explore les mécaniques de Threes/2048. Disponible sur Google Play, il cartonne et est très bien noté ! Pour en savoir plus sur son créateur… Rejoignez-le sur Twitter !

Le prix ?

Le très cool logo, en bois, de BGA (et une baise de tous les juges)… Plus sérieusement, je pense que cela permet de sortir le jeu et ses domaines d’un petit milieu et que ça, c’est déjà quelque chose de plus intéressant.

Bref,…

pour conclure, on espère bien que d’autres éditions se dérouleront dans les années à venir, que les participants seront plus nombreux, que la presse sera plus présente, les reconnaissances et les soutiens plus nombreux… On espère – peut-être un peu naïvement – que notre initiative pourra en entraîner d’autres !

*(Précision pour l’éventuel abruti du village global qui pourrait séjourner sur ce site : ce prix n’a évidemment rien à voir avec les magasins du même nom et ses célèbres 4 jours fous qui s’étale sur une semaine. Puisque vous n’êtes pas cet abruti, on vous propose de retourner à votre vie d’honnête homme).

 

ArcheAge débarque le 16 septembre

Amateurs de MMO, faites péter les bulles !

par Pingu

Fanfares et trompettes ! Le bébé du studio XL Games débarque enfin en Occident. Après avoir été lancé en Corée du Sud (Allez ?!) en janvier 2013, ArcheAge entamait une tournée bêta en Asie, avec la Chine et le Japon et se faisait tester en Russie. Après moult alpha et bêta tests, ce MMO d’un nouveau genre viendra donc poser ses bagages en Europe et en Amérique du Nord le 16 septembre, date officielle annoncée par les éditeurs.

Dès le 1 er septembre, l’alpha test prendra donc fin et ses participants seront récompensés via le système de courrier du jeu. Du 4 au 8 septembre, ArcheAge s’offrira une bêta ouverte accessible à tous et tous les joueurs ayant soutenu le jeu via l’achat de packs Précurseurs pourront se connecter en avance aux serveurs live du MMO dès le 12 septembre. Mais trêves de dates ! Rêvons un peu ensemble sur les possibilités que ce nouveau bijou Free To Play nous propose.

Partons d’un constat manichéen, voulez-vous bien ? Les MMO actuels sont tristes. Horriblement tristes. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : il existe évidement plusieurs exceptions à la règle, je pense notamment à Neverwinter, à Lord of The Rings Online, TERA ou encore Guild Wars 2, mais Dieu que ce marché est bondé d’idioties. Comment voulez-vous qu’un honnête amateur de MMO s’y retrouve dans la jungle de  pastiches coréens ou chinois, Free To Play qui n’en sont au final pas, bourrés de contenus inintéressants et répétitifs. Qui n’a jamais pesté contre ces quêtes pourries qui plombent le jeu après quelques heures seulement ?  Allez chercher 10 plumes de machin, allez tuer 15 loups des bois, retournez parler au PNJ de la zone précédente,… Autant de quêtes dénuées d’intérêt qui prolongent artificiellement la durée de vie de certains titres.

Mais que dire encore du concept éculé des MMO actuels ? Le joueur se retrouve au final à toujours faire la même chose : farmer, allez chercher un poil de goral pour un PNJ entouré des bestiaux sus-mentionnés, s’équiper de nouveaux objets, farmer, glander sur les places publiques, farmer, dérouiller des rats géants dans une cave pour les retrouver 2 minutes plus tard au même endroit… Je pense sincèrement qu’il faut être bien accroché pour supporter les mêmes facéties encore et encore. Mais le problème est bien là, si l’on en vient à devoir supporter certains pans entiers d’un jeu pour pouvoir s’amuser un peu, où est le fun ? Où est donc passée l’essence même du gaming ? Quand j’entends certains joueurs me dire  » Oui mais là c’est un passage bien lourd, mais après tu as des trucs plus cools« . Comment en est-on arrivés à accepter avec fatalisme ce nivellement vers le bas ? Bon, maintenant que j’ai bien craché sur l’état général du genre, passons au vrai sujet de cet article !

ArcheAge est un MMO d’un genre nouveau. Mêlant jeu de rôle, sandbox et les bases classiques des jeux massivement multijoueurs, le fleuron de XL Games a plus d’une corde à son arc. Tout d’abord il est important de savoir que ArcheAge n’impose aucune forme de progression linéaire. Le jeu est un monde ouvert qui compte bien le rester. Bien sûr, libre à vous de suivre les quêtes et de suivre la trame scénaristique du jeu mais un peu à la manière d’un Skyrim, vous êtes libres d’aller et venir et de faire exactement ce que vous voulez. Car c’est bien là la force du MMO : la liberté d’action accordée au joueur. Que vous vouliez farmer des monstres comme d’habitude, explorer des donjons, crafter du loot légendaire ou faire figurant pour une guilde, c’est possible. Mais pourquoi se limiter aux mécaniques classiques alors que d’autres opportunités sont disponibles ? Le jeu vous propose donc également d’être fermier, propriétaire terrien, marchand, mercenaire, pirate,… Que vous vouliez vendre vos produits maraîchers à la criée en vous basant sur une économie réaliste stimulée par les joueurs, que vous souhaitiez bâtir un empire commercial d’import/export via les routes maritimes, que vous désiriez piloter un aéronef afin de capturer des territoires pour votre guilde, que vous vouliez louer votre épée à d’autres joueurs pour assiéger des châteaux ou encore tout simplement posséder votre chez vous, construit comme bon vous semble, ArcheAge ne vous limite à aucun moment. Il y a même des batailles navales où les capacités tactiques de l’équipage sont mises à rude épreuve !

Au final, ce sont 4 races et 6 classes principales (déclinées plus tard en sous-classes) qui se partagent le vaste continent d’Auroria et ses paysages magnifiques. Car oui, non content de proposer une expérience nouvelle en terme de jeux vidéo, le soft dispose de graphismes au top du top. Bon, je pense que j’ai fait comprendre mon point de vue. Rendez-vous donc dès le 4 septembre pour tester tout ça en live ! Et peut-être à plus tard pour un test complet afin de comparer le mythe à la réalité…

Fable se décline en roman

Par les liens du sang !

août 18, 2014

Chers amis gamers et occasionnellement lecteurs, j’ai une bonne nouvelle pour vous. La célèbre franchise « Fable » va s’offrir très prochainement un ouvrage du nom de « Fable – Par les liens du sang », un roman issu du cultissime jeu vidéo. Je veux vraiment savoir ce que ça vaut, donc je viens juste de me le pré-commander !

J’ai toujours adoré Fable, et surtout le 2 !

Désormais, la franchise « Fable » pourrait se faire reconnaître par autre chose que ses superbes jeux vidéos. D’ici 5 jours, c’est à dire le 22 août prochain, Fable deviendra aussi un roman écrit par Peter David. Cet ouvrage de 310 pages devrait nous conter l’histoire du jeune Ben Finn accompagné d’un gnome bien trop bavard, grossier, insolent et plein d’autres qualités de ce genre. Les deux énergumènes doivent se rendre à Blackholm, une grosse ville fortifiée du pays afin d’y vendre une épée. Malheureusement, une force sombre se déchaîne sur la ville pile poil à ce moment là, une force qui porte en son sein un secret intimement lié au sang de Finn…

Je ne sais pas trop ce que ça vaut, mais j’ai envie de tenter l’aventure. Je viens de pré-commande le bouquin à l’instant sur Amazon.fr au prix de 8,20€. Je ne manquerai pas de vous partager mes ressentis une fois le livre dévoré !

Les fans de Zelda veulent un personnage « Robin Williams »

Depuis quelques heures, Nintendo est prié par plus d’une centaine de milliers de gamers de renommer l’un des personnages de sa saga Zelda, avec le nom de Robin Williams. Le célèbre acteur récemment décédé était en effet un très grand fan des jeux du géant japonais et principalement des aventures de Link. Nintendo n’a pas tardé a donner sa réponse et a promis de prendre cette demande en compte dés que possible !

Robin et Zelda (sa fille)

Robin et Zelda (sa fille)

En milieu d’après-midi, près de 110000 personnes avaient déjà signé la pétition en ligne pour soutenir cette proposition d’hommage au comédien américain décédé la semaine dernière, lequel était un grand fan des jeux Nintendo et principalement de la série « Legend of Zelda ». L’acteur, qui est apparu dans plusieurs publicités Nintendo ces dernières années, aimait tellement ces jeux qu’il en avait même nommé sa fille « Zelda » en référence à cette série incontournable. Les fans demandent donc que la firme nippone fasse quelque chose de grand pour lui rendre hommage, quelque chose comme renommer un personnage du prochain épisode de la saga avec la nom de Robon Williams.

Pour le moment, Nintendo confirme avoir bien reçu cette demande et a promis d’entretenir le souvenir de Robin Williams, mais n’a rien dit de ce qu’elle pourrait faire à l’avenir.

« Robin Williams était aimé chez Nintendo. Nous apprécions la vague de soutien des joueurs et entendons la demande des fans de l’honorer dans un prochain jeu. Pour l’heure, rien n’a été décidé, mais nous n’écartons pas cette requête. »

Robin Williams, l’une des stars les plus brillantes et respectées d’Hollywood, une des idoles de mon enfance s’est apparemment suicidé il y a quelques jours et les hommages se multiplient à travers le monde. Il souffrait d’une grave dépression, de problèmes de drogue, d’alcoolisme et d’un début de maladie de Parkinson. Aucune précision n’a été donnée sur la forme qu’allait revêtir cette allusion au comédien chez Nintendo, mais j’espère de tout cœur que l’entreprise saura lui rendre l’hommage qu’il mérite.

EA repousse Inquisition, mais surtout BF Hardline !

Ca ne va pas aussi bien que prévu !

Deux grosses bombes viennent de tomber ce matin : Electronic Arts nous annonce que Dragon Age : Inquisition et Battlefield : Hardline seront repoussés à des dates ultérieures. Le nouveau Dragon Age, il ne sera en retard que de deux mois, mais Battlefield, là ça pue un peu puisque la nouvelle date de sortie est annoncée pour « le courant de l’année 2015″…

Des problèmes de stabilité dans un BF ? C'est pas neuf...

Des problèmes de stabilité dans un BF ? C’est pas neuf…

C’est BioWare qui l’annonce lui même sur son site officiel, Dragon Age : Inquisition est repoussé au 21 novembre 2014 chez nous en Belgique (le 18 novembre aux States pour la petite info qui sert à rien). Initialement prévu sur PS3, Xbox 360, Ps4, Xbox One et PC pour le 8 octobre prochain, le retard s’avère au final n’être que d’un gros mois et demi donc ça va encore. Mark Darrah, le producteur exécutif de cet Action/RPG tant attendu au tournant justifie ce délai de création supplémentaire en expliquant simplement que lui et son équipe désirent nous offrir le meilleur Dragon Age possible et qu’ils ont encore besoin d’un peu de temps. L’excuse bateau quoi… Mais bon, on attendra !

Par contre, pour Battlefield : Hardline, c’est un peu lus compliqué. Le nouveau FPS de Viceral Games ne verra pas le jour fin 2014 comme prévu, mais plutôt dans le courant de l’année 2015 ! Et là, le retard serait du aux très mauvais retour des joueurs suite à la bêta test proposée à l’E3. Visiblement pas du tout satisfaits de leurs parties ils ont demandé du changement, ce qui pousse les développeurs à postposer la sortie du jeu. Ils estiment désormais qu’un délai supplémentaire est obligatoire afin de répondre positivement aux remarques des joueurs et d’apporter des modifications plus importantes que prévues à la campagne solo, aux modes en lignes et surtout quant à la stabilité du jeu.

Au final, Battlefield Hardline, on ne sait pas quand il sortira. Mais une chose est sure et certaine, ce sera pas pour 2014 !

News : Kim Jong anéantira les hordes impérialistes américaines !

Lassé des suites qui n’en finissent pas ? Fatigué des versions qui se succèdent encore et toujours, épuisé du peu de renouvellement ? Réjouissez-vous, voici du neuf !

Parfois j’hésite, et certains jeux nous le permettent, serais-je le gentil super-héros qui sauve le monde ou le grand vilain qui l’enterre. Kim Jong-un – dictateur – n’est pas un méchant, c’est la vie qui l’a forcé à devenir un héros plongé du côté obscur mais la vérité, c’est qu’il combat pour le Bien et que personne ne le comprend. C’est – comme d’autres personnages peu recommandables de l’Histoire – un incompris… Comment faire passer au mieux son message d’amour et sa coiffure jolie ? C’est plus simple  qu’il n’y paraît même si ce n’est pas à la portée de tous. Il doit changer son positionnement.

Lutter contre les gros yeux !

Comme vous le savez, le positionnement est la place qu’occupe un produit / individu / parti / … dans l’esprit des consommateurs. Comment est-il perçu, sur base de différents critères objectifs tels (prix, image, …) par opposition à ses concurrents. Le positionnement de Kim est mauvais, très mauvais,… Certaines ONG, certains gouvernements n’hésitent plus à lui faire des gros yeux !

Kim se devait donc de réagir, il devait trouver quelque chose pour mieux faire passer son message, faire comprendre ses points de vue, partager son génie… C’est donc un jeu que notre homme nous proposera dès le mois de novembre ! Il vous permettra de devenir le leader d’un nouveau monde, libéré de la faim et de la domination de ces chiens d’Américains ! Première étrangeté, il y en aura d’autres, ce jeu est évidemment développé par des Américains, ceux de Moneyhorse Games, une start-up jusque là inconnue . 

Un si bel homme…

C’est en passant sur le site du quotidien britannique The Guardian, que j’ai mieux appris et compris. Les développeurs travaillent donc sur Glorious Leader, le jeu qui vous permettra de vous glisser dans l’uniforme – très joli et très bien repassé de Kim Jong-un, leader charismatique de Corée du Nord, ami de Mickey et Minnie, trend-setter capillaire, Madiba d’Asie.

Dans ce titre promis sur PC et Androïd, vous devrez lutter contre l’armée américaine. Dans un style bien rétro, au fil de 7 niveaux, à califourchon sur un narval ou une licorne, vous devrez donc combattre les impérialistes…. Ce n’est pas moi qui me répète, c’est le titre. Vous aurez donc à combattre des parachutistes, des tanks, et bien-sûr, à brûler le drapeau américain. Le tout dans une 2D qui fait rêver !

Une commande de Pyongyang ?

Autre étrangeté du titre, qui sent un peu le fake quand même, il s’agirait bel et bien d’une commande dans un courrier repris sur Joystiq, Moneyhorse l’affirme « Moneyhorse n’a pas choisi de faire un projet sur ​​la Corée du Nord, nous avons été choisi« . Dans l’article du Guardian, Jeff Miller, PDG de Moneyhorse explique qu’il a toujours été fasciné par la Corée du Nord et qu’il souhaitait trouver une autre façon de raconter l’histoire du pays… 

Les questions qu’on se pose avec ce genre de titres, sont toujours les mêmes : est-ce qu’on banalise complètement une situation intolérable, est-ce qu’on peut, est ce qu’on doit en rire, est-ce que, comme nos glorieux leaders bien de chez nous, on doit faire les gros yeux ? Dernière question, est-ce que ce ne serait pas un bon gros fake ? Je vous laisse à vos réflexions et me livre – sans plus attendre – à une course incroyable dans les rues de la capitale de la Corée du Nord  avec  Pyongyang Racer !

(J’apprends à l’instant que Kim Jong aurait tenté une autre piste pour changer son image. Il se serait offert un strapontin dans une émission de télé footbalistique : Café Brazil. Déguisé comme la célèbre Peggy du Muppet Show, il aurait troquer son nom Jong contre un Sandra. Apparemment, et à en croire quelques camarades, le résultat serait plus effrayant que convaincant.)

Forum

Le Made in Asia 2011 en images

mars 23, 2011
thumbnail

Cosplayeurs, Cosplayeuses, touristes, gourmets, fanatiques, Japonais et surtout … gamers : tous étaient présents au Made in Asia 2011. Et comme nous aussi, on est un peu tokyoïtes sur les bords, nous nous sommes rendus sur les lieux, les bacs plein de cadeaux pour qui saura relever le défi à Buzz !

L’occasion pour nous de réitérer notre venue, mais surtout, d’officialiser la seconde phase du Blog Jeu Vidéo ! Qu’est-ce qui change ? Pour vous pas grand chose. Sauf peut-être qu’on va pouvoir vous proposer plus de nouvelles choses croustillantes, plus de cadeaux via notre section concours, et des petites surprises ici et là qui, nous sommes certains, vous feront plaisir le moment venu.

En attendant, je vous laisse jeter un oeil aux photos prises par votre humble serviteur (Merci Benny) et d’autres devraient encore venir gonfler les rangs.

Je profite de l’occasion pour vous signaler que toute la rédaction est à votre écoute ! Des suggestions ? Remarques ? On prend tout ! Sur ce, à très bientôt 🙂