Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / PS3

L’artisanat dans Dragon Age : Inquisition

Basique mais sympathique ?

Electronic Arts nous dévoile aujourd’hui une nouvelle vidéo de présentation de Dragon Age Inquisition, lequel se fait sérieusement attendre par pas mal de joueurs, dont moi, qui suis particulièrement désireux de voir ce que ce RPG a vraiment dans le bide. Dans cet énième trailer, on nous montrera jusqu’à quel point il sera possible de personnaliser son inquisiteur avant d’entamer l’aventure et on nous exposera les grandes lignes de ce que devrait être le système d’artisanat. Le tout me semble correct, facile à prendre en main, mais à mille lieues d’être révolutionnaire…

Je vous propose aujourd’hui de découvrir la dernière vidéo de Dragon Age Inquisition tombée dans ma boîte mail. Celle-ci revient entre autres sur le nouveau système d’alchimie, de création d’objets et d’artisanat ainsi que sur l’outil de personnalisation et de création des personnages. En ce qui concerne ce dernier, il semble réellement permettre de créer des héros très particuliers. Beaucoup de modifications sont disponibles et il est désormais possible d’aller en profondeur dans les détails physiques selon la race choisie parmi les quatre disponibles.

Il faudra aussi bien gérer les compétences des compagnons !

Il faudra aussi bien gérer les compétences des compagnons !

Pour ce qui est du système d’artisanat, comprenant la création de fortifiants, de grenades, d’armes légendaires et bien d’autres éléments habituels pour ce genre de titre, il m’a paru des plus basique et loin d’être novateur. Mais bon, il sera peut être d’autant plus facile à prendre en main ! En tout cas, cette énième vidéo vous explique bien les choses et si vous êtes intéressés par Dragon Age : Inquisition, je ne peux que vous conseiller de la visionner car il décrit beaucoup d’éléments très important concernant son gameplay.

Pour terminer, sachez encore que la nouvelle date de sortie de Dragon Age (puisqu’il avait été repoussé récemment) est cette fois-ci bien calée au 20 novembre prochain et qu’il sera toujours disponible sur toutes les plateformes prisées en ce moment !

Test : Sacred 3

Quel gâchis…

septembre 9, 2014

Peu après la triste faillite d’Ascaron en 2009, Deep Silver avait acquis la licence Sacred et avait repris le développement du troisième opus via le studio allemand Keen Games. A ce moment là, heureux comme tout, je m’apprêtais déjà a revivre un grand moment de gaming, comme celui éprouvé lors de mes parties de Sacred 2 : Fallen Angel. Seulement, au fil du temps, des bandes annonces au second degré marqué et autres communiqués de presse peu concrets, je me rendais compte que l’orientation de cette franchise allait être complètement remaniée et qu’elle pourrait ne pas ressembler le moins du monde à ce que j’espérais. J’ai douté, croisé les doigts, prié. Aujourd’hui, j’en ai la triste confirmation : Sacred 3 à changé et vraiment pas en bien…

Sauver Ancaria, ou pas

Après 6 ans d’attente (pour les joueurs PC, ça ne fait que 5 pour les consoleux), Ancaria est de nouveau en danger et il nous faut encore se battre pour sauver le royaume du très vilain Zane, empereur des Ashens, et de ses tout aussi méchants sbires qui veulent dominer le monde. C’est ce que nous explique la petite vidéo d’entrée de jeu, sous forme de cinématique en motion design avec des images des personnages. Autant dire que le pitch est à la portée du plus innocent des gamer. Il n’y a déjà pas de quoi s’emballer, mais à ce moment-là du jeu, j’ai encore cru un petit peu que Sacred 3 pourrait être bien et amusant ! Malheureusement dès la création de votre avatar, ça coince déjà.

La vilain Zane veut dominer le monde. Aux armes !

 On me propose de choisir entre quatre classes de personnages, particulièrement peu intéressantes et archétypales puisqu’elles sont des mix entre les races de Sacred Citadel et celles de Sacred 2, à savoir l’Ancarienne avec sa lance, le Safiri avec sa masse, le Khukuri avec son arc, et enfin l’emblématique Seraphin à l’épée aiguisée (même si on le voit bien dans la vidéo d’entrée, l’assassin Malakhim n’est que salement et dégueulassement accessible en 5ème classe qu’en achetant le jeu en édition spéciale ou en payant 3€ en boutique en ligne). J’ai fini par en choisir un, ou plutôt une. Et c’est la que j’ai pris la baffe suivante : Les caractéristiques et les techniques de combat sont imposées selon la classe ! Aucune possibilité de personnalisation n’est disponible. Et aucun moyen de trafiquer l’aspect vestimentaire de ma Seraphine qui ressemble plus à une actrice de vieux porn roumain 100% latex qu’à la courageuse guerrière en armure qui me menait à la victoire dans Fallen Angel. Mon dieu, quelle déception. J’y crois de moins en moins, mais reste pressé de découvrir ce gigantesque Open-World qui m’avait fait rêver il y a 6 ans !

Et Baaaam, torgnole suivante, il n’y a aucun monde ouvert d’Ancaria !!! Dès l’entame de l’aventure, je débouche dans un couloir, qui donne lui-même sur un autre couloir où des hordes d’ennemis me foncent dessus, puis sur un escalier, puis sur un couloir, qui donne sur un couloir avec quelques ennemis, puis sur un… (et ainsi de suite) jusqu’à débarquer dans une petite arène où je dois terrasser un boss. Ancaria est désormais décomposée en quinze niveaux principaux à effectuer dans un ordre prédéfini et entrecoupés d’une vingtaine de niveaux secondaires obsolètes. La seule chose que je peux qualifier d’un peu chouette, c’est que chaque mission est bien expliquée via une cinématique en motion design, cela donne un peu profondeur à l’univers de jeu. Mais à contrario, cela marque aussi plus fort le manque de continuité et de cohésion entre chaque niveau, ces derniers étant linéaires et prétexte à de petites bastons sans punch contre quelques vagues d’ennemis moisis. Alors que je votais pour de l’exploration d’une superbe grande map avec un personnage bien particulier, et bien je ne sais rien faire de tout ça.

Affute tes armes, ou pas

Je ne vais pas tourner autour du pot, la jouabilité de Sacred 3 est 100% axée sur du bourrinage intense. Jouer à Sacred 3, c’est donc martyriser tous les boutons d’une manette pour asséner des coups plus ou moins violents, d’autres à briser les boucliers adverses ou encore à les étourdir, tandis que les gâchettes servent à utiliser des coups spéciaux au préalable débloqués et choisis dans les menus et à l’utilisation limitée. Je ne vais pas être de mauvaise foi, ce n’est pas désagréable comme gameplay, ça tient bien la route. Il se montre assez simpliste et donc très facile à prendre en main (attention un pad est quasi obligatoire pour les joueurs PC). Par contre, ce que je trouve très dommage, c’est que chaque classe se joue de la même manière, chaque race possède plus ou moins les mêmes techniques ou les mêmes styles de compétences.

Détrompez vous, il n’y a rien à droper ici

A chaque fin de mission, on a l’opportunité de faire évoluer votre personnage grâce aux pièces d’or ramassées sur le sol. Car oui, à mon grand désarroi, le loot se résume uniquement à ça. Pas la moindre pièce de nouvel équipement à droper, pas la moindre potion, le moindre petit objet à se mettre sous la dent à la fin des affrontements. J’ai juste droit à de l’EXP, quelques misérables PO, des globes de vie et de l’énergie pour recharger mes techniques de combat. De toute façon, mon personnage ne possède que deux équipements, sa fidèle et unique armure et son arme qui elle peut être switchée avec deux ou trois autres à condition de les avoir débloquée en grimpant des les niveaux d’expérience. Idem pour les techniques, je peux choisir mes deux spéciales, mais seulement si j’ai suffisamment d’argent pour les acheter. Il n’y a donc aucun sac, pas d’inventaire, pas de boutique à visiter, pas de PNJ ou quoique ce soit, tout se fait via un menu pas très bien fichu et pas très intuitif entre deux stages. C’est en voyant cela, que j’ai pleuré. Je me suis rendu compte qu’il ne restait absolument plus rien de toute la dimension RPG que possédait la franchise Sacred.

« Protégez Gloria, sinon vous irez tous au lit! » me dit le guide pour m’inspirer à tuer des bestioles

Allez, pour couronner mon malheur, les incessantes interventions vocales des personnages en plein jeu sont de plus en plus agaçantes, le pseudo-humour dont font preuve mon guide, les alliés sensés m’aider et même les méchants est vraiment pathétique. Avait on en plus de rendre nul Sacred 3, l’envie de lui donner une orientation comique chez Keen Games ? C’est franchement raté voir désespérant car j’ai envie de couper le son alors que les musiques et les bruites quant à eux sont d’assez bonne facture.

« Je vais préparer ma revanche après être passé chez mon poissonnier » dixit Zane le super vilain méchant ayant envie de bâtonnets de poisson

Les bons points, ou pas

Avec un pote, c’est un chouya plus marrant

Je sais, je viens de passer plusieurs paragraphes à démolir Sacred 3, mais sérieusement il me fait bouillir de rage. J’attendais vraiment un vrai Sacred 3, dans la lignée de Fallen Angel avec ses innombrables qualités et je ne l’ai pas. Mais mon test doit rester objectif et doit aussi essayer de retrouver les quelques rares points positifs et agréables de ce jeu. C’est pourquoi je vais tout de même insister sur le fait que Sacred 3 est tout de même techniquement réussi. Forcé de constater qu’un vrai travail a été fait sur la diversité des environnements et sur leur qualité visuelle. Il est très coloré, les effets des différents sorts sont pour la plupart très jolis. Les ennemis ne sont eux pas très variés, mais ce sont les nombreux boss qui ont le mérite de bénéficier d’un character design souvent bien inspiré.

Ce Sacred peut aussi devenir un peu plus marrant quand il se joue avec un ami en coopération. A deux à la maison (Merci à Chris d’avoir essayé avec moi) ou à quatre en ligne, le mode multijoueurs peut relever d’en cran l’intérêt général du soft même s’il n’apporte aucun plus technique, de combinaison d’attaques, de stratégie… Un ami représentera plus une aide non-négligeable dans la progression du scénario et le fait de ne pas s’adonner à cette baston générale tout seul dans son coin. Sacred peut aussi s’avérer très défoulant pour certains gamers, notamment ceux qui n’ont pas envie de se prendre la tête plus d’une demi-seconde après le boulot et qui ont de se détendre à matraquer des bestioles maléfiques après le boulot, tout en imaginant la tête de leur patron à la place de Zane.

Ceci n’est pas un vrai Sacred

Vous le verrez ci-dessous, j’ai attribué la note de 06/20 à Sacred 3. Mais que les choses soient bien claire entre vous et moi, cette note finale correspond plus à ce que j’attendais vraiment de Sacred 3 qu’à son véritable potentiel en tant que jeu vidéo. A vrai dire, si ce jeu n’avait pas été le digne successeur de Fallen Angel, je lui aurais sans doute mis une cote de 12 voir 13/20. Il s’agit tout de même d’un jeu sympathique, un beat’m all très joli, bien fini et fun en mode coopératif. Mais, pour moi la saga Sacred devait rester ce qu’elle était ! Une trentaine de niveaux en mode couloir, pas de loot d’objets, pas de personnalisation de personnage ou des caractéristiques, sans le moindre menu d’inventaire conventionnel,… c’est indigne de nous ! Ce Sacred 3 n’a plus rien à voir avec ses aînés. Tout ce qui faisait le charme de la série (et surtout du 2 parce que je l’adorais) a disparu dans ce nouvel opus et celui-ci me fait presque hurler à l’hérésie.

Je me demande ce qu’il s’est passé dans la tête des développeurs. N’aurait il pas été plus malin du côté de chez Deep Silver et de Keen Games de classer ce titre dans la catégorie des spin-off de Sacred, un peu comme Sacred : Citadel il y a peu ? Au lieu de cela, ils viennent d’entacher l’image d’une licence qui n’avait encore jamais déçu au lieu de la rénover et de la remettre au goût du jour. Vraiment, Sacred 3 est ma plus grosse désillusion de l’été, que des baffes, que de déceptions, que de regrets…

NOTE FINALE : 06/20

[VIDEO] Une escouade fait le show pour Destiny

Une double ration de pâté pour moi !

Destiny, qui devrait voir le jour ce 9 septembre 2014, continue de nourrir sa communauté, cette fois, en produisant un road-trip de deux minutes mettant en scène une escouade tactique composée d’un personnage de chaque classe (à savoir : un arcaniste, un titan et un chasseur) et qui s’en vont affronter leur ennemi tout en traversant les astres/planètes disponibles dans le titre (pour l’instant la Terre, la Lune, Mars et Vénus). A l’heure où tout le monde a déjà pu se faire une idée de à quoi allait ressemblait le jeu, cette vidéo aura finalement plus l’allure d’une chips que d’un véritable trailer.

destiny-classes

 

NBA 2k15 : Le « Yakkem gameplay trailer » est en ligne !

Et quel réalisme…

Ah, vous tombez bien ! 2K vient juste de m’envoyer un nouveau trailer de gameplay de NBA 2K15 et il faut que vous le voyez. Ce « Yakkem Gameplay Trailer » est une fois de plus très impressionnant et sincèrement, il vaut la peine d’être vu, rien que pour profiter de la qualité de ces visuels. C’est incroyable à quel point les joueurs sont criants de réalisme et comment l’ambiance d’un match de NBA est formidablement retranscrite.

Si ça c'est pas du photo-réalisme !

Si ça c’est pas du photo-réalisme !

NBA 2K15 sort le 10 octobre prochain. Et même si nous sommes déjà convaincus de son énorme potentiel, 2K en rajoute une couche aujourd’hui en nous proposant un énième trailer. Le graphisme et le rendu ultra-réaliste du gameplay NBA y sont particulièrement impressionnants. Les développeurs annoncent plus de 5000 nouvelles animations. On nous promet également un gameplay le plus authentique et réaliste jamais réalisé dans un jeu de simulation de basket. Dans le communiqué accompagnant cette nouvelle bande annonce, l’éditeur insiste sur le fait que ce côté réaliste est encore renforcé par l’ajout d’Ernie Johnson et de Shaquille O’Neal, le quadruple Champion du Monde NBA qu’on retrouve aussi dans ce fameux « Yakkem » trailer.

En tout cas, moi je crois en ces belles promesses et vous avoue être assez impressionné par ses animations. L’ambiance donnée aux matchs semble aussi au top et je n’en reviens toujours pas de la qualité visuelle des visages des joueurs. C’est incroyable !

Le PSN a encore été hacké !

Lizard Squad revendique l’attaque

Vous avez surement surement remarqué que, depuis fin de matinée ce dimanche, le réseau PSN est hors service quel que soit le support avec lequel on essaie de s’y connecter ! Ce n’est pas une mise à jour ou une maintenance comme le présente Sony quand vous allumez votre console qui pose problème, cela résulte en fait d’un nouvelle attaque de hackeurs ! Prions maintenant tous les dieux de tous les jeux pour que ce ne soit pas trop grave et surtout pour ne pas revivre l’horreur de 2011…

A l’heure où j’écris ces lignes, certains d’entre vous se demandent encore pourquoi ils ne savent pas connecter leurs PlayStation au PSN, se rendre sur les différents services en ligne de Sony et surtout combien de temps va encore durer cette fameuse « maintenance » qui nous est affichée à l’allumage des consoles. Mais cette coupure n’est pas due à la moindre maintenance, ni même à la mise en place avancée de la mise à jour qui était prévue pour la semaine prochaine. C’est bien à une nouvelle attaque de pirates informatiques à qui l’ont doit cette nouvelle brusque coupure du réseau. Cette attaque DDOS fait désormais apparaitre différentes erreurs comme la 8070092 qui stipule qu’il est actuellement impossible de se connecter au réseau PSN.

Il y a quelques instants, le groupe de hackeurs Lizard Squad a annoncé être l’auteur de ce piratage et se justifie sur Twitter en expliquant qu’ils veulent attirer l’attention du géant nippon sur le fait qu’il ne consacre pas suffisamment de fonds dans ses réseaux et à leur protection. Le groupe a également annoncé s’être attaqués aux serveurs de « League of Legend » ainsi qu’à « Battle.net » et « Grinding Gear’s Path of Exile » pour les mêmes raisons. Quelle galère… ça me rappelle le dramatique hack de 2011 qui nous avait privé de jeu en ligne pendant des semaines.

Pour le moment, il est difficile de dire quand les services de Sony rouvrirons leurs portes. La firme japonaise n’a pas encore communiqué officiellement la moindre info concernant l’ampleur de la pénétration et les dégâts encourus. J’espère cependant que le collectif Lizard Squad n’a pas créé de soucis trop profonds et que les ingénieurs de la boîte vont rapidement pouvoir sécuriser toutes nos infos. En tout cas, cela me prouve aussi que Sony n’est toujours pas au top en ce qui concerne la protection de nos données personnelles et qu’il y a encore un fameux travail à faire en terme de sécurité de ses réseaux… Ca fait peur !

[Mise à jour de 17h00] Il semblerait que tout revienne à la normale petit à petit. Les serveurs se réactivent lentement et certains gamers affirment qu’ils ont de nouveau accès au PSN. Pour ma part, rien de neuf… je viens d’allumer la PS4 et elle me refuse toujours l’accès aux services en ligne. Je vous tiens au jus !

Eden Hazard fera la couv’ de FIFA 15 !

Le retour d’un belge en première ligne !

Enfin, après une attente longue d’environs dix ans, nous pouvons marquer la retour d’un belge sur une cover de jeu de football ! Nous avons appris il y a quelques heures que ce serait notre célèbre Diable Rouge Eden Hazard qui devrait accompagner Lionel Messi sur le nouvelle pochette de FIFA 15, tout du moins dans notre région du monde.

fifa15ps42dpftfr_pink_jpg_jpgcopy

La pochette que vous verrez dans les rayons des magasins

EA Sports a annoncé hier soir qu’Eden Hazard allait apparaître pour la première fois sur la jaquette de FIFA 15. Même si notre international belge de 23 ans a réalisé une Coupe du Monde en demi-teinte avec les Diables, il a par contre réalisé une superbe saison 2013/14 avec Chelsea, inscrivant 14 buts et délivrant 7 passes décisives. Il est aussi le meilleur dribbleur du championnat anglais avec 132 dribbles réussis et le plus précis dans ses passes, avec un taux de réussite de 83 % sur les 1055 passes tentées. De très bonne statistiques, qui ont décidé Dan Holman, responsable du marketing produit pour EA de demander les services du Brainois.

Eden a tenu à commenter son apparition sur la jaquette de FIFA 15 :

« J’ai toujours joué à FIFA et c’est un immense honneur d’avoir été choisi pour figurer sur le pack de FIFA 15. Maintenant que j’ai testé le jeu, je peux confirmer qu’il est le plus réaliste auquel j’ai joué. J’ai hâte de défier mes amis et mes coéquipiers à FIFA 15 et de leur montrer les nouveaux gestes techniques. »

En grand fan de foot ainsi que de la simulation de football d’EA, je suis vraiment content qu’un belge revienne sur le devant d’une pochette de FIFA, même si j’aspire qu’un jour, on revienne à ce qui se faisait au début des années 2000, avec des pochettes spécifiques pour chaque pays. Je me souviens, nous avions eu à l’époque des pochettes avec des gloires du football Belge, ou une star de la Jupiler Ligue, genre une avec Eric Deflandre et une avec Tomas Radzinski quand il était à Anderlecht. Ca c’était bien…

Un fuite confirme Resident Evil Revelations 2

Le survival n’est donc pas encore mort !

C’est Xbox.com qui vient de faire une grosse bêtise !!! Celle d’afficher sur son site une première image de Resident Evil Revelations 2 et sa cover version xbox 360 alors que rien n’avait encore été officialisé chez Capacom ! Pas bien pour eux, ça va barder, mais c’est très bien pour nous puisqu’on sait maintenant qu’il y aura bien une suite au très bon premier opus.

Qui dit 360, dit surmeent PC et PS3 au minimum

Qui dit 360, dit surement PC et PS3 au minimum

Franchement, je ne m’y attendais pas trop. Resident Evil Revelations était très bon (du moins sur 3DS), mais je ne me serais jamais douté que Capcom nous en préparerait une suite. Victime d’une fuite malencontreuse, Revelations 2 vient de se voir confirmé par la publication d’une première image et de sa pochette sur xbox 360 sur le site xbox.com. Les deux images nous montrent que les développeurs semblent vouloir garder la même ligne de conduite, à savoir le côté sombre du jeu et des mutations particulièrement dégueu. Et vu que c’est l’image du pochette 360 qui vient de s’afficher, il est quasi sur et certain qu’il ne tardera pas à être officialisé très prochainement sur les autres plateformes que celle de Microsoft.

C’est cool ! Moi qui croyais que le Survival Horror allait misérablement crever après la sortie de The Evil Within, tout semble me dire le contraire.

GC14 : Le personnage secret de Xenoverse identifié !

Quoi ? C’est moi ça ?

Namco Bandai Games aura tenu jusqu’à la Gamescom avant de nous annoncer le nom du mystérieux personnage montré dans les différentes images et trailers de Dragon Ball Xenoverse. En fait, il ne s’agit ni plus ni moins que de nous ! Et oui, c’était la surprise du chef du côté de chez Dimps, dans ce nouvel opus les joueurs pourront créer leur propre avatar Dragon Ball avant de se lancer dans l’aventure. Je trouve que ce n’est pas du tout une mauvaise idée, surtout si c’est bien mis en place et que l’éditeur tiens la route.

La famille Dragon Ball va s'agrandir avec ça !

La famille Dragon Ball va s’agrandir avec ça !

 

La seule et unique grosse inconnue qui tournait encore autour du jeu Dragon Ball Xenoverse vient enfin d’avoir une réponse. A la question existentielle de tous les gamers et de tous les fans de DBZ : « qui est donc ce mystérieux personnage que vous nous présentez dans les images ? » ; Namco Bandai Games vient de réponde : « Et bien c’est vous les amis ! ».

Pour la première fois dans un jeu Dragon Ball, le joueur pourra créer son propre avatar via un éditeur spécial de personnages. Celui-ci nous mettra face aux choix de nombreuses races (humains, namek, sayens, majin boo,…), de nombreuses tenues vestimentaires et évidemment de super pouvoirs. Une fois le combattant créé, c’est vers Trunks du futur qu’il faudra se diriger, lequel va nous assigner notre première mission histoire de nous lancer dans l’aventure Dragon Ball Xenoverse !

Je ne sais pas vous, mais moi j’adhère à ce genre d’idée qui, même si elle n’est pas révolutionnaire, peut se montrer intéressante ne serait ce que pour se retrouver l’espace d’un instant dans la peau de ce génie d’Akira Toryama. J’ai aussi toujours rêver de me retrouver dans l’univers Dragon Ball. J’espère que je vais pouvoir m’y modéliser de manière assez fidèle !

 

GC14 : Le premier trailer de Life is Strange est tombé !

Et avec du gameplay svp

Chose promise chose due ! En vous présentant Life is Strange il y a quelques jours, je vous avais certifié que je vous ramènerais un trailer en provenance de la Gamescom et j’ai tenu parole. Voilà donc quelques images animées qui vont nous permettre d’en savoir un peu plus sur le contenu, mais aussi sur le style, de ce nouveau jeu développé par DONTNOD Entertainment.

Tout est dessiné à la main

Tout est dessiné à la main

Annoncé quelques jours avant l’ouverture de la Gamescom, Life is Strange refait déjà parler de lui à travers une toute première bande annonce. Le studio de production français DONTNOD (auteurs du très bon « Remember Me ») s’est visiblement associé avec Square Enix afin de nous proposer un jeu d’enquête mettant en scène deux jeunes filles du nom de Max et Chloé, partant à la recherche d’une de leur camarade de classé mystérieusement disparue. La particularité du jeu résidera dans le fait que Max possède la capacité de remonter le temps, un élément important du gameplay que vous pourrez découvrir dans cette première vidéo. Pour ma part, je continue de croire que ce titre pourrait se montrer sympa et assez riche en contenu scénaristique.

Et pour ceux qui n’auraient pas lu mon précédant billet au sujet de Life is Strange, je rappelle que sa sortie est prévue épisodiquement sur les plateformes de téléchargement des deux PlayStation, des deux Xbox ainsi que sur Steam. Mais je ne sais pas encore vous dire quand sera disponible le premier chapitre malheureusement.

 

GC14 : Un trailer flippant d’Alien Isolation

Autre surprise du jour à la Gamescom : Alien Isolation. Enfin un jeu adapté du film « Alien » vient éveiller ma curiosité ! Bon ok, il n’invente rien en terme de gameplay, mais son ambiance se montre particulièrement pesante et stressante, ce qui pourrait bien en faire un jeu à ne pas manquer ou du moins une sympathique expérience.

Il est pas temps de sortir le gun là ?

Il est pas temps de sortir le gun là ?

En cette fin de soirée, je vous propose de flipper un peu avec le tout dernier trailer d’Alien Isolation. Comme je le disais en intro, ce titre n’invente rien et utilise des mécaniques de gameplay couramment utilisé par la concurrence. Ce par quoi Alien Isloation devrait se démarquer, c’est par son ambiance sombre et son atmosphère particulièrement angoissante. C’est pourquoi je vous propose ce trailer, car il récapitule à merveille ce que ce titre aura dans le ventre. On y voit un horrifiant face à face entre Amanda Ripley et l’une de ces terribles créatures qui débouche sur une course poursuite qui ne finira pas forcément très bien.

Pour ceux qui sont intéressés, Alien Isolation sera disponible chez nous le 7 octobre prochain sur PC, PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One.