Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / 360

Metal Gear Solid 5 : une pub déjantée pour la sortie sur PS4 au Japon

Ces Chinois …

Je ne vous l’apprends surement pas, les Japonais sont forts, très forts, lorsqu’il s’agit de mettre en lumière leur génie pour les réclames télévisées. Et c’est à l’image de ces mêmes publicités que Sony a décidé d’axé sa campagne de com, pour le Japon du moins. Ici tout se déroule durant un mariage où les futurs époux et certains autres membres de la famille sont cachés sous un carton. Vous l’aurez compris, le ton est donné.

Je vous rappelle que depuis l’annulation de Silent Hills, Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sera peut-être le dernier titre réalisé par Hideo Kojima. En attendant, ça sort le 1er septembre sur PS4, XBOX One, PS3, 360 et PC.

Un dernier trailer de lancement pour Dying Light

… avant l’ombre et l’indifférence.

C’est quelques heures avant la sortie de Dying Light – Survie/Horror en vue FPS – sur Steam que WB Games a décidé de rajouter une dernière couche de communication façon américaine. Comme vous le constaterez, rien de nouveau sur le jeu en lui-même n’est dévoilé, mais on sait néanmoins de source sure (Vlan.be) que la version matérialisée aura bel et bien du retard et ce pour des raisons encore inconnues. Rendez-vous donc ce 27/01/2015 sur la place publique de Steam pour vous faire votre propre idée du titre. Cela dit, vu comme la presse des staïtes l’encense, il y a peu de chance que vous ressortiez déçus de l’expérience.

Dead or Alive 5 – Last Round nous séduit encore

Mais que’elles sont bo… !!!!

Héhéhéhé :D_ GrRRrRr… Koei Tecmo vient de publier une nouvelle bande annonce de Dead or Alive 5 – Last Round cet après-midi. Une vidéo genre celle qui nous fait encore oublier qu’il s’agit bel et bien d’un jeu de baston, celle qui ne manquera pas de faire de l’effet à des mecs comme moi… Les gars, je vous propose donc de vous faire plaisir, de vous rincer l’œil autant que possible !

Dead or Alive 5 – Last Round est il bon ? Qu’est ce qu’on saura y faire ? Que moteur graphique… ??? Mais on s’en fouuuut que diable !!! Tout ce qui nous intéresse encore aujourd’hui c’est de mater les gonzesses semi-à-poil qui se pavanent sur la plage. Et c’est justement ce que cette nouvelle bande annonce qui vient de tomber nous propose ! Je sens que je vais adorer ce « Gravure Mode » qui permet de jouer au photographe érotique. Vite vite le 20 février prochain que sorte ce nouvel opus, histoire que je puisse faire mon Claudy Focan…

Allez sois pas si tendue !

La première bande annonce de « Life is Strange »

Que nous réserve t’il ?

Très discret depuis sa présentation à la Gamescom cet été, Life is Strange refait un peu parler de lui aujourd’hui à travers une première vraie bande annonce. En vérité, DONTNOD Entertainement va un peu presser le pas, le premier épisode de ce soft épisodique arrivant déjà très bientôt !

Annoncé vite fait-bien fait l’été dernier, puis passé sous un étrange silence durant de longs mois, le jeu « Life is Strange » refait enfin parler de lui aujourd’hui, sa première vraie bande annonce débarquant enfin sur la toile. Il était temps d’ailleurs ! Le studio français DONTNOD vient d’annoncer en parallèle à la publication de cette vidéo que le premier épisode débarquerait déjà sur les plateformes de téléchargement le 30 janvier 2015 contre une somme avoisinant les 5€ (un Season-Pass vient également d’être mis à disposition des désireux pour 20€). Nous pourrons donc compter sur une promotion intensive de ce nouveau titre durant les semaines à venir !

1410700336_life-jeuxcapt-3Pour ceux qui n’auraient pas lu mes précédents billets au sujet de Life is Strange, je rappelle que sa sortie est prévue épisodiquement et uniquement en téléchargement sur les deux PlayStation, des deux Xbox ainsi que sur Steam. Et comme vous le verrez dans cette bande annonce, il s’agit bien entendu d’un jeu d’enquête mettant en scène deux jeunes filles du nom de Max et Chloé, partant à la recherche d’une de leur camarade de classe mystérieusement disparue. La particularité du jeu résidera dans le fait que Max possède la capacité de remonter le temps.

Franchement, je suis curieux de voir ce que vaut ce Life is Strange ! Je continue de croire que ce titre pourrait se montrer sympa et assez riche en contenu scénaristique. Et vous, qu’en pensez vous ?

 

[Test] WWE 2K15

Champion ou champignon ?

Deuxième épisode à bénéficier des chéquiers et du savoir faire de 2K Games, WWE 2K15 est aussi le premier opus à débarquer sur console Next-Gen. Un cap qui sera probablement difficile à franchir pour cette série qui peine à se relancer depuis de nombreuses années et qui traînait son vieux moteur fatigué depuis beaucoup trop longtemps à mon goût. Après des mois de teasing intensifs à grands coups de belles promesses écrites, d’impressionnantes vidéos promotionnelles et d’apparitions de stars mettant l’accent sur la puissance et les nouvelles techniques de gameplay, voyons ensemble si WWE 2K15 arrive enfin à sortir la tête de l’eau et à nous proposer quelque chose de neuf ou tout du moins d’un peu agréable. Dés les premiers coups, je vous avoue que ça ne me semblait pas si mal embarqué que ça…

 

L’entrée mode cotillons

Pendant plus de dix ans, THQ a été le seul propriétaire de la licence WWE. THQ pouvait ainsi en faire ce qu’il voulait de l’image de nos catcheurs favoris, comme sortir un épisode sans âme chaque année sans vraiment lui apporter de réelles nouveautés ou autres innovations. Malgré cette stagnation technique, le public fan de catch a toujours été preneur à défaut d’autre chose de valable dans cette gamme de jeux. Il n’y avait donc pas de quoi s’inquiéter du côté de l’éditeur même si la presse était particulièrement critique et soulignait au fil des ans les lacunes impardonnables et systématiques des WWE, les jeux étant achetés en quantité raisonnable par les fans. Le temps passait ainsi sans que personne ne se remette en question et la saga sombrait peu à peu dans la médiocrité jusqu’à ce que… THQ ne sombre à son tour. Aujourd’hui nous le savons tous, THQ est mort/en faillite/détruit et c’est 2K Games qui a repris la licence il y a deux ans. Le jeu a enfin été mis entre d’autres mains et signe surtout son arrivée sur les consoles New-Gen en 2014, ce qui implique que les joueurs comme moi sont d’autant plus exigeants, ils ont envie de vivre ce renouveau de la série, sentir sur leur visage ce vent de fraîcheur sur le gameplay qu’ils attendent depuis un lustre et surtout voir un titre à la hauteur de leur PS4 et Xbox One. La mission semble difficile d’emblée, mais pas impossible !

Impressionné par les entrées !

Aux premières minutes de jeu, j’ai même crié : « Hourra !!! WWE 2k15 bénéficie d’un tout nouveau moteur graphique. Il était temps hein ! » Avec l’aide des équipes de 2K Games et de Visual Concepts, le studio de développement japonais Yuke’s Co a pu faire un travail digne de ce nom. Si on compare le WWE 2k15 PS4 auquel je joue en ce moment et mon WWE12 sur PS3, c’est clairement le jour et la nuit ! La majorité des catcheurs (surtout les plus célèbres) bénéficient d’une réalisation impeccable et certains n’ont jamais été aussi proche de la réalité que dans cet opus. On pourrait presque les toucher ! Sincèrement, je me suis régalé lors des scènes d’intro sur le ring, je n’ai pu qu’apprécier le travail fourni par Yuke’s et compagnie via la motion capture et leurs nouvelles techniques de modélisation. Il reste tout de même un peu de travail à faire en ce qui concerne les expressions faciales, la gestion de l’affichage (petits bugs) et c’est très dommage que tous les catcheurs n’aient pas bénéficié d’autant de soin (probablement la faute d’un manque de temps et de budget), mais franchement ces entrées en scène des combattants sont vraiment très impressionnantes. Je suis d’autant plus heureux que le public et les personnages en arrière plan ont eux aussi subi un petit lifting. Les PNJ, soigneurs et autres membres du crew sont bien plus réalistes, ils ont des réactions bien plus fréquentes, fluides et surtout appropriées en fonction de ce qui se passe sur le ring ! Idem pour le public qui, sans non plus m’ébouriffer les poils pubiens, m’a paru bien plus plus réactif, varié et vivant que dans mes précédents épisodes. Visuellement, il y a donc du bon et du mieux que par le passé dans ce WWE 2k15, mais on est encore très loin d’un résultat ultra-époustouflant que nous espérions tous après avoir vu ce que Visual Concept était arrivé à faire dans le dernier NBA 2K.

 Sur le ring

Grosse surprise une fois sur le ring, le rythme de jeu a considérablement baissé par rapport aux dernières moutures ! Même si j’en ai été choqué au départ, je trouve que c’est un peu logique si 2k veut rendre une orientation simulation et plus technique à WWE et quitter au maximum le style arcade bastonneur imposé par THQ auparavant. La gestion des déplacements et des masses des combattants a été corrigée pour fluidifier et rendre plus réalistes leurs actions. Fini les action improbables, les prises sorties de nul part ou des sorties de coin extraterrestres ! C’est une bonne chose, chaque catcheur se montre plus réaliste dans ses mouvements et tous ses coups possèdent une animation et une physique différente en fonction de son positionnement sur le ring. Le ring s’en montre dés lors un peu plus interactif, cela ajoute aussi un petit côté stratégique au combat, on ne fait pas n’importe quoi n’importe où car il faudra toujours bien garder en tête les vitesses de déplacement et bien gérer les espaces autour de son combattant. A part ça, en règle générale, l’adepte des jeu de catch retrouvera en majorité les techniques des précédents jeux et n’aura aucun problème à prendre du plaisir à jouer en prenant compte de ce fait. Cette jouabilité reste très accessible (et assez bien expliquée au premier combat) et ne devrait pas perturber les nouvelles mains tentées par le show.

Il y a des coups incroyables !

Les développeurs ont étrangement voulu revoir le système de « Chain Wrestling », c’est à dire le système de duel quand deux catcheurs s’attrapent en même temps pour tenter une prise. Dans ce nouveau WWE 2K15, il est simplement basé sur la chance avec un pseudo-système de Pierre-Papier-Ciseaux ! A l’entame de la lutte, trois possibilités vont s’afficher à l’écran sous les catcheurs, trois propositions de prises ayant chacune le dessus sur une autre ! S’en suit alors une sortie de mini-jeu ou il faut jouer avec le joystick gauche pour tenter de déterminer la zone de faiblesse de son adversaire pour ensuite la maintenir pour remplir une jauge. Celui qui rempli la jauge en premier met la misère à l’autre ! Vous ne me croyez pas ? Je ne rigole pas, c’est vraiment comme ça et je n’ai toujours pas compris ce choix… C’est n’importe quoi, c’est très frustrant, ça dénote complètement avec l’envie décidée de rendre le jeu plus technique. Ça va tellement vite ce système 100% basé sur la chance que je ne le trouve pas du tout en adéquation avec le reste du gameplay. Je me passerai aussi de développer plus amplement le module de contres (ou il faut simplement suivre un QTE avec un certain timing à la micro-milliseconde) qui est complètement à la ramasse et difficile à appréhender. Vous l’aurez donc compris, du côté du gameplay, là aussi il y a du mieux mais on est encore loin du top plaisir.

Du monde dans la place

Du côté de son contenu, d’autres titres de combat (et même d’autres) devraient en prendre de la graine. Déjà les interfaces sont claires, sobres et donc bien foutues donc on s’y retrouve bien et facilement. Le casting des catcheurs est très, mais vraiment très impressionnant, tous les grands noms sont là, les moins grands le sont aussi et d’autres sont encore à débloquer et probablement à venir par DLC. Il y a de quoi faire et tout est possible au niveau des affrontements ! Pour moi, la seule ombre au tableau à ce niveau là serait ce fameux mode « Ma Carrière » issu de NBA 2K, lequel propose de créer un catcheur à son image et de l’aider à gravir les échelons de la célébrité et du titre ultime. Ça pouvait être intéressant sur papier, mais les possibilités de créations ne sont pas énormes et le suivi du pitch n’est pas très attirant ni prenant, ressemblant d’ailleurs plus à une suite de combats rapides de plus en plus ardus et sans intérêt jusqu’à remporter la ceinture. Dommage qu’un scénario n’aie pas été plus amplement mis en place pour étoffer « Ma Carrière » histoire que l’on vive quelque chose de plus intense entre deux combats et qu’on s’y accroche plus émotionnellement. Je n’ai eu aucune cinématique à me mettre sous la dent, aucun coup de théâtre ne m’a surpris, aucune rivalité avec d’autres catcheurs à gérer, pas la moindre situation intéressante à vivre durant la carrière de mon catcheur mollasson.

Tout le monde est là, mais pas tous aussi beaux

Dans WWE2k15, on dit aussi très tristement adieu à plein de petites choses qu’on aimait tant avant, comme par exemple la possibilité de créer de petits scénarii, de créer ses propres entrées en scène, de customiser plein de petits détails du jeu et des persos pour rendre notre expérience plus personnelle. On se rend rapidement compte que les possibilités de création et de personnalisation ont été largement revues à la baisse, je ne sait trop pour quelles raisons puisque, si les précédents opus avaient au moins une qualité, c’était celle de là. C’est dommage et d’autant plus bizarre… On se retrouve maintenant avec un jeu qui s’améliore sur de nombreux points, mais qui est en régression flagrante sur d’autres aspects !?!

Outsider par défaut

En jouant à WWE 2K15 j’ai vraiment ressenti que, contrairement à THQ dans les années 2000, 2K Games avait envie de faire quelque chose de bien de cette franchise qui possède bien plus de fans qu’on pourrait le penser. Je ressens réellement l’ambition de l’éditeur de la relancer au devant de la scène puisqu’il y a du mieux dans beaucoup de domaines. Un moteur graphique flambant neuf, de la Motion Scan, de la Performance Capture, de nouvelles idées,… le jeu gagne en beauté générale et tend vers une nouvelle expérience plus réaliste et axée sur de la simulation. Mais malgré tous ces efforts que je remarque et que je tiens à souligner dans cette concusion, WWE 2k15 ne rempli malheureusement pas encore son contrat, la faute à des choix un peu suspects (notamment ceux du « Chain Wrestling » ou des contres) et une technique inégale. Si les catcheurs les plus connus ont bénéficié de ces dernières technologies, les autres n’ont pas eu cette chance et son encore sous le régime de l’ancienne 3D, créant ainsi un fossé qualitatif. Les animations ont quant à elles gagné en réalisme, mais on est encore très loin d’une gestuelle souple et de mouvements naturels. Et puis il y a ce décevant mode « Ma Carrière » qui est un peu à l’image du jeu, un mode de jeu qui n’est pas assez travaillé, qui manque de soin et de finition que pour vraiment notre plonger à fond dans l’expérience et nous captiver.

J’adore sortir du ring ! Mais quand WWE 2K15 le fait, c’est moins bien

Je ne vous cacherais donc pas pour terminer ce test que même si WWE 2k15 à des qualités indéniables et qu’il y a moyen de s’amuser de longues heures avec lui, j’éprouve une léger sentiment de déception, d’insatisfaction, un peu comme une impression d’avoir joué à un jeu pas fini, de « ça aurait quand même pu être mieux que cette affaire là ». C’est certain, on tend vers le bon, vers la baffe que tout le monde attend la licence étant en nette progression, mais il y a encore un putain de boulot à faire avant. Espérons désormais cette claque pour l’année prochaine amis catcheurs !

NOTE FINALE : 14/20

 

Game of Thrones : Un trailer pour l’arrivée de l’épisode 1

Que l’épisodique commence !

Ce matin, nous avons le droit de découvrir le trailer de « Iron from Ice », le tout premier épisode de la série de jeux vidéo Games of Thrones par Telltale Games. Il nous permet notamment de découvrir quels personnages seront présents et/ou jouables. Pratique avant de se lancer dans l’aventure !

game-of-thrones-episode-1-iron-from-ice-pc-1416146736-008Telltale n’en fini plus de faire de la promo pour ses titres ! Voici aujourd’hui le trailer de lancement du premier épisode de sa saga Game of Thrones, lequel sort justement aujourd’hui chez nous. Ces images de « Iron from Ice » (c’est ainsi que s’intitule ce premier chapitre) permet de voir tous les protagonistes avec lesquels il sera possible d’interagir. Etant fan de la série télé, je peux dés lors vous annoncer la présence de personnages exclusifs à cette série de jeu, des gens qu’on n’a jamais vu à la télé !

Je me dis qu’après le jour de la sainte touche, je m’y plongerai bien…

Une visite guidée de Far Cry 4 en vidéo ?

Aujourd’hui, Ubisoft tenait à nous remémorer que son prochain FPS « Far Cry 4 » sortait toujours la semaine prochaine en date du 18 novembre. Pour ce faire, l’éditeur français vient de nous envoyer une nouvelle bande annonce, laquelle vous propose une petite visitée guidée de la zone jouable de Kyrat. Des vacances là bas promettraient d’être pimentées et explosives !

Ubisoft se prépare au lancement de Far Cry 4 la semaine prochaine, plus précisément ce mardi 18 novembre. L’éditeur vient de m’envoyer un mail avec le tout dernier trailer qui fait office d’un parfait récapitulatif de ce que ce fameux FPS pourrait nous offrir dans l’éventualité d’un achat ! Sans plus de blabla, je vous propose de lancer cette vidéo et avec la voix sexy de Rabi Ray Rana de Radio Free Kyrat, partez en visite guidée et découvrez ce que cette portion de l’Himalaya pourrait vous réserver en tant que futur dompteur d’éléphants. Ah bon ? C’est pas ça le concept du jeu ? Alors je suis d’autant plus pressé d’y jouer… 😉

Resident Evil Revelations 2 met son gameplay en lumière

Tout tout, vous saurez tour sur le zi… Gameplay !

Capcom vient de mettre en ligne plusieurs nouvelles vidéos de Resident Evil Revelations 2, trois belles séquences qui reviennent sur les bases du jeu et sur son gameplay et autant d’opportunités de se rendre compte des différentes qualités du soft qui s’annonce une fois de plus bien dark et bien flippant !

Capcom à choisi cette journée un peu grisâtre en Belgique pour nous reparler du déjà très attendu Resident Evil Revelations 2. Ce sont pas moins de trois nouvelles vidéos qui viennent de fleurir sur la toile, toutes les trois axées sur la présentation du gameplay. C’est parfait pour comprendre comment se jouera le jeu une fois acquis et se faire une première idée du contenu !

resident-evil-revelatiosn-2Par exemple, l’une d’entre elle se focalise sur le switch de personnage entre Claire Redfield et Moira Burton (oui c’est la fille de Barry je vous l’ai déjà dit !), ce qui était une de mes gros point d’interrogation au sujet du jeu. Pendant qu’une utilise le flingue, l’autre utilise la lampe afin d’éclairer la zone et surtout s’applique à éblouir les ennemis ! Les autres vidéos s’attardent sur les contrôles des personnages, l’utilisation des menus et de l’inventaire, les attaques au corps à corps,… Ces trois séquences donnent vraiment un aperçu très complet de ce que sera une partie de Resident Evil Revelations 2.

Pour ceux qui n’auraient pas lu mon dernier billet à son sujet, je vous rappelle que Resident Evil Revelations 2 sera disponible dans le courant de l’année 2015 sur PC, PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One sous forme d’épisodes à télécharger régulièrement. Chaque épisode devrait coûter 5,99€ et un « Season Pass » (comportant quelques bonus) sera disponible peu avant la sortie du premier épisode, lequel sera proposé au prix de 24,99€. Si tout va bien, une version boîte sera mise en vente quelques mois après la sortie du dernier chapitre.

 

[TEST] Alien Isolation

Enfin un jeu Alien digne de la franchise?

Depuis 35 ans, la franchise de films, livres et comics « Alien » a fait voir le jour à toute une série de jeux-vidéo, au succès plus ou moins mitigé. Ainsi, les deux premiers « Aliens vs Predator » sont devenu des fleurons du genre – alors que « Aliens : Colonial Marines », a été un jeu communément perçu comme horriblement bâclé. Quand les rumeurs d’un nouveau jeu, retournant aux sources du premier film, commencèrent à circuler, bon nombre de gamers, fans de la série, anticipaient le pire …

Petit encart nostalgique et tout à fait anecdotique. Tout comme à l’époque TRON m’avait branché à 100% sur l’informatique et les jeux vidéo, Alien, sorti en 1979, m’a fait le même effet niveau genre cinématographique. Je me souviens encore comme si c’était hier : mon père me dépose au cinéma pour aller voir « Goldorak« , le long métrage. Sauf qu’au lieu d’aller dans la salle de droite, je vais dans la salle de gauche (j’avais pas mes Kickers ce jour-là, il faut croire). Et à l’age de 10 ans à peine, je subissais l’effet Alien. Et depuis lors, le genre horreur/science fiction dans les médias, ainsi que les jeux-vidéo, sont devenus mes passions.

Alien, le commencement.

Belle gosse vous dites ?

Mais retournons à nos oignons et faisons l’autopsie de cet Alien : Isolation. Dans le jeu, vous incarnez Ripley…pas Ellen, mais sa fille, Amanda. Si vous avez vu le Director’s Cut d’Aliens, on parle brièvement du fait que Ripley avait une petite fille, d’ailleurs : le jeu s’inscrit donc parfaitement dans la chronologie des films…15 ans après les événements décrits dans Alien, Amanda, adulte maintenant, est ingénieur spatial, et cherche toujours après sa mère. Un jour, on lui propose de se rendre sur la station orbitale de Sevastopol, car la boite noire du Nostromo à été trouvée et est analysée par les scientifiques de la station.

Mais dès son arrivée, Amanda va vite se rendre compte que les choses ne vont pas bien du tout : la station est sous quarantaine, le personnel est plutôt aux abonnés absents, les androïdes de service sont fous et s’attaquent à tout ce qui bouge… et une présence prédatrice, mortelle et indestructible traque Ripley dans les coursives de Sevastopol.

 

Aux sources du Survival Horror!

Quand on y pense, les tribulations de Ellen Ripley dans Alien, le film, c’est un peu l’archétype de ce qui allait par la suite devenir le genre vidéo-ludique du survival-horror : le joueur doit, avec un minimum de ressources et d’armes, réussir à survivre aux assauts de créatures maléfiques. Alien : Isolation referme le cercle et opère un retour aux sources du survival-horror. Ripley débarque sans armes à Sevastopol, et les rares armes qu’elle trouve n’ont de toute façon pas d’effet sur la créature. Au mieux, elle peut se défendre contre les autres survivants qui ont adopté la loi du plus fort. Mais la meilleure défense est la furtivité et la distraction, voire la fuite. Vous allez pouvoir trouver des composants divers afin de créer tout un arsenal de leurres, cocktails Molotov et kits de premiers secours. La défense est votre meilleure stratégie, et même si le jeu est en vue FPS, ne tentez pas de jouer ce jeu comme un FPS, car c’est la meilleure recette pour un désastre ! Le jeu se joue donc comme un Amnesia ou encore un Outlast, et vous allez apprendre à aimer les recoins obscurs, les conduits d’aération et autres intérieurs de placards !

Haute fidélité.

Rien de bien nouveau au niveau du gameplay alors, allez vous dire. certes. Mais l’implémentation de ce genre de jeu dans l’univers Alien à été faite avec génie ! Déjà, graphiquement, même si le jeu est modeste et se permet de tourner sur pas mal de configurations, on fait un saut dans le temps : tous les décors ont été traduits dans le jeu avec une fidélité frisant la folie. D’ailleurs, on sait que Creative Assembly s’est servi des dessins de production design du film. Chaque porte, chaque sas, chaque objet présent dans le jeu est une copie conforme de ce qu’on peut voir dans Alien. D’ailleurs, le parti pris ne s’arrête pas là : on a même droit aux écrans CRT vidéo « rétro » d’un film de science-fiction tourné dans les années 70… mais cette haute fidélité continue même dans la coulisse sonore. Outre les musiques d’ambiance tirées directement de la partition de Jerry Goldsmith, nous avons aussi tous les sons iconiques du premier film : bruit du détecteur de mouvement, bruit du sas « iris » qui s’ouvre et se ferme. Et puis les cris et bruits de pas du monstre ! L’atmosphère des couloirs, les effets de lumière, de fumées, tout est une copie conforme de ce qu’on sait de l’original. C’est véritablement une lettre d’amour au look du premier film.

 

Le fils de Kane…

Toujours dans ce genre de situation que je ressens le besoin de péter …

Mais qu’en est-il de la « star » de cette épopée vidéo-ludique : l’Alien ? Et bien les promesses ont effectivement étés tenues pour une fois ! L’Alien vous traque pendant la plupart du jeu plus ou moins agressivement et va au fur et à mesure de votre progression, s’adapter à vos tactiques. Vous vous cachez tout le temps dans les placards ? Il va lire en vous et finira par vous piéger. Vous abusez des leurres ? La créature ne se laissera plus prendre au piège. Et si le lance-flammes que vous trouvez à un certain moment du jeu va pouvoir tenir à l’écart le monstre dans un premier temps, la bête va finir par surpasser sa peur primordiale du feu et vous sauter dessus quand même !

Pas de triche non plus en ce qui concerne la traque : l’Alien vous poursuit réellement et n’apparaît à aucun moment « par magie ». Il n’y a que très peu d’apparitions scriptées de la bête, et pour tout vous dire, cela m’a pas choqué du tout car c’était dans la logique des choses. Sinon, le monstre vous chasse vraiment, et va emprunter tous les chemins possibles pour atteindre sa proie.

Mais il y a aussi les autres survivants de Sevastopol, ainsi que des Androïdes fous (un thème cher à la série, merci au traître Ash !) qui vont vous causer pas mal d’ennui, et il faudra adapter vos stratégies de survie en tenant compte de ces ennemis également.

Longévité et rejouabilité.

Ce qui m’a extrêmement surpris était la longueur de la campagne principale : je pense que je dois pas être très loin de la vingtaine d’heures, ce qui est assez remarquable pour un tel titre où finalement, on ne fait que survivre. Sevastopol est vaste, et même si on opère parfois des allers-retours, le scénario reste intéressant et prenant jusqu’à la fin, hormis deux ou trois séquences simplistes mais qui vont ravir les fans du film. Bon nombre de chemins vont rester bloqués car il vous manque les outils pour forcer le passage, mais comme vous pouvez retourner sur vos pas, cela donne une petite tangente Metroidvania au jeu, augmentant dans la foulée la rejouabilité. Perso, je vais voir si je peux pas avoir un petit achievment Steam et rejouer toute la campagne sans mourir une seule fois.

Et mourir, vous allez le faire ! La moindre inattention ou geste irréfléchi en présence du monstre va vous envoyer ad patres. Heureusement, le titre possède un chouette système de sauvegardes… non automatiques. Pas d’auto-checkpoint donc, et d’ailleurs, ces points, ou il faut attendre trois secondes avant de réellement pouvoir sauvegarder, représentent à elles seules un moment de profonde angoisse. Est-ce que je lance la sauvegarde, alors que je sais que l’Alien pourrait me sauter dessus, ou j’attends, tapis dans l’obscurité, en attendant que le monstre s’éloigne ?

Vous avez aussi le mode de jeu survival, qui au-delà de la campagne vous propose des mini-missions à l’intérieur du Sevastopol, où il vous faut accomplir certaines taches avant que le temps vienne à vous manquer. Et pour finir, il y a aussi les éternels DLC qui vont arriver et agrémenter l’expérience. Crew Expendable, ou vous allez revivre la séquence ou l’équipe du Nostromo essaye d’expulser l’Alien par le sas, et Survivor, ou vous incarnez Ellen Ripley, et sa course folle pour faire sauter le Nostromo avant de s’enfuir à bord du Narcissus.

Un organisme parfait…

Pour finir, Alien : Isolation est, malgré les craintes qu’on pouvait avoir, un excellent survival-horror avec des mécanismes bien rodés, une tension constante. Bref, après de nombreux essais mal transformés, une digne entrée dans les jeux Alien !

Forza Horizon 2 : Le « Mobil 1 Pack » est dispo

Que le buisness commence !

A peine sorti, le sensationnel Forza Horizon 2 voit déjà débarquer son premier DLC payant. Contre 5€, il est maintenant possible de s’offrir le « Mobil 1 Pack » contenant cinq nouveaux véhicules. Que l’on continue à améliorer le jeu et son contenu je suis d’accord, mais il n’y a rien à faire, proposer ce genre de pack aussi peu de temps après la sortie ça m’énerve !!!!

forza-horizon-2-5433c1460325cLes génies de chez PlayGround Games l’avaient annoncé et promis, le contenu de Forza Horizon 2 continuera de s’enrichir au fil du temps. Mais ce qu’ils n’avaient pas dit c’est qu’eux aussi allaient continuer de s’enrichir ! A peine une semaine après a sortie du jeu chez nous, voilà déjà que le premier contenu additionnel est disponible. Le « Mobil 1 Pack » est téléchargeable dés aujourd’hui contre la somme de 5€, soit 1€ par véhicule ! Ce pack contient en effet cinq nouveaux bolides, la Jaguar F Type-R de 2015, la Jeep Grand Cherokee de 2014, une Renault Clio RS200 de 2013, un Volkswagen Sirocco 16v de 1988 et enfin la Maserati  300S de 1957. Des bagnoles sympatoches, mais pour moi pas digne de sortir 5€ de son portefeuille.

Deux bonnes nouvelles tout de même accompagnent cette annonce. La première étant que, quelque soit l’état de votre compte en banque, il est possible de récupérer une BMW M5 de 1988 gratuitement, c’est déjà pas mal. Et si vous avez fait l’effort surhumain de sortir ces 5€ pour rouler avec ces véhicules, il ne sera pas nécessaire d’utiliser en plus des crédits dans le jeu pour envoyer ces nouveautés dans votre garage privé, c’est déjà ça…