Rendez-moi ma virginité !

— Bastien
/ Catégorie / Xbox One

Des rumeurs de nouveaux hits

Grouillez vous de nous en dire plus !

Ce mardi aura été une journée riche en annonces tout en étant avare en informations concrètes. C’est à dire que certaines personnalités du jeu vidéo ont ouvert leur petite bouche pour nous annoncer qu’ils bossaient dur sur de nouveaux projets qui pourraient nous surprendre dans un avenir proche. Je vous propose de faire un petit tour d’horizon de ce qui s’est dit aujourd’hui et ce qui pourrait être annoncé dans les prochaines semaines lors des différentes conférences comme le PlayStation Experience ou les Game Awards.

– Chez Capcom :

Jun Takeuchi, que tout le monde connaît pour son énorme implication dans le développement des Resident Evil, Onimusha et autres Lost Planet vient d’annoncer au magazine Famitsu qu’il travaillait actuellement sur un nouveau jeu destiné à la PlayStation 4. L’homme n’a pas voulu en dire beaucoup plus sur le contenu du soft sur lequel il bossait, mais au vu de son passé, on peut s’attendre à du dark voir du sanglant ! En tout cas, il s’est dit très impressionné par les capacités de la console de Sony et il assure qu’il est déterminé à mettre le paquet pour utiliser toutes les capacités de la bête avec ce prochain titre !

– ZombiU 2 ?

L’offre a vite été retirée !

C’est Amazon qui à lâché l’info en mettant temporairement en vente le jeu Zombi U 2. Sans doute malgré lui puisqu’à l’heure où j’écris ces lignes, l’offre à été retirée du site. Il n’empêche que cette bourde nous laisse maintenant espérer qu’une suite au seul jeu qui selon moi utilise vraiment les capacités de la GamePad de la Wii U, serait en préparation. Dans le descriptif de l’annonce, on nous précisait en plus que la survie face aux bouffeurs de chair se déroulerait à New York. Ce serait bien ça je trouve !

– Chez Square Enix :

Du côté de chez Square, il y a bien sur Final Fantasy XV. Mais pas que ça ! Selon le président Yosuke Matsuda, la boîte serait en train de travailler d’arrache pied sur plusieurs nouveaux titres, notamment sur un tout nouveau RPG, une toute nouvelle licence destinée débarquer sur les nouvelles consoles de salon. Quoi, quand, comment, pourquoi, le big boss n’a rien voulu dire de plus, mais nous assure qu’il viendra lui même nous en parler début du mois de décembre et il nous l’assure : Nous allons être impressionnés ! Vivement décembre alors…

– De l’infiltration chez Mimimi :

On devrait être loin de ce style

Il y a quelques temps, je vous avais parlé du sympathique « The Last Tinker », un jeu développé par Mimimi Productions. Maintenant ce projet bouclé, il semblerait que cette petit production allemande très douée et que j’adore désire se lancer dans un autre domaine, celui de l’infiltration. Il existe en effet l’embryon d’un nouveau projet ! Il s’agirait en effet d’un titre bien plus sérieux, bien moins gamin et coloré que le précédant basé sur de l’infiltration tactique en temps réel. Selon toute vraisemblances, il devrait voir le jour en 2016 sur PC, PS4 et Xbox One, et devrait être édité par Daedalic Entertainment.

– David Jaffe et Sony :

Aujourd’hui, nous apprenons également que David Jaffe (père fondateur de God of War et Twisted Metal par exemple) et son studio The Bartlet Jones Supernatural Detective Agency sont presque prêt à dévoiler leur nouveau projet. Une Mystérieuse vidéo vient de débarquer sur la toile (celle que je vous place ci-dessous) où l’on peut voir quelqu’un griffonner sur un calepin laisse songeur. Un arrêt sur image sur la dernière page du cahier révèle l’adresse internet bartletjones.com/haunted où nous attend alors une autre vidéo, beaucoup plus inquiétante (que je vous place aussi ici et qui est juste en dessous de la première). Celle-ci ne nous renseigne malheureusement pas sur le concept ou le contenu de ce futur jeu, mais à au moins le mérite d’attirer notre curiosité !

 

De bonnes nouvelles hein ? Vous en pensez quoi ?

 

[TEST] Alien Isolation

Enfin un jeu Alien digne de la franchise?

Depuis 35 ans, la franchise de films, livres et comics « Alien » a fait voir le jour à toute une série de jeux-vidéo, au succès plus ou moins mitigé. Ainsi, les deux premiers « Aliens vs Predator » sont devenu des fleurons du genre – alors que « Aliens : Colonial Marines », a été un jeu communément perçu comme horriblement bâclé. Quand les rumeurs d’un nouveau jeu, retournant aux sources du premier film, commencèrent à circuler, bon nombre de gamers, fans de la série, anticipaient le pire …

Petit encart nostalgique et tout à fait anecdotique. Tout comme à l’époque TRON m’avait branché à 100% sur l’informatique et les jeux vidéo, Alien, sorti en 1979, m’a fait le même effet niveau genre cinématographique. Je me souviens encore comme si c’était hier : mon père me dépose au cinéma pour aller voir « Goldorak« , le long métrage. Sauf qu’au lieu d’aller dans la salle de droite, je vais dans la salle de gauche (j’avais pas mes Kickers ce jour-là, il faut croire). Et à l’age de 10 ans à peine, je subissais l’effet Alien. Et depuis lors, le genre horreur/science fiction dans les médias, ainsi que les jeux-vidéo, sont devenus mes passions.

Alien, le commencement.

Belle gosse vous dites ?

Mais retournons à nos oignons et faisons l’autopsie de cet Alien : Isolation. Dans le jeu, vous incarnez Ripley…pas Ellen, mais sa fille, Amanda. Si vous avez vu le Director’s Cut d’Aliens, on parle brièvement du fait que Ripley avait une petite fille, d’ailleurs : le jeu s’inscrit donc parfaitement dans la chronologie des films…15 ans après les événements décrits dans Alien, Amanda, adulte maintenant, est ingénieur spatial, et cherche toujours après sa mère. Un jour, on lui propose de se rendre sur la station orbitale de Sevastopol, car la boite noire du Nostromo à été trouvée et est analysée par les scientifiques de la station.

Mais dès son arrivée, Amanda va vite se rendre compte que les choses ne vont pas bien du tout : la station est sous quarantaine, le personnel est plutôt aux abonnés absents, les androïdes de service sont fous et s’attaquent à tout ce qui bouge… et une présence prédatrice, mortelle et indestructible traque Ripley dans les coursives de Sevastopol.

 

Aux sources du Survival Horror!

Quand on y pense, les tribulations de Ellen Ripley dans Alien, le film, c’est un peu l’archétype de ce qui allait par la suite devenir le genre vidéo-ludique du survival-horror : le joueur doit, avec un minimum de ressources et d’armes, réussir à survivre aux assauts de créatures maléfiques. Alien : Isolation referme le cercle et opère un retour aux sources du survival-horror. Ripley débarque sans armes à Sevastopol, et les rares armes qu’elle trouve n’ont de toute façon pas d’effet sur la créature. Au mieux, elle peut se défendre contre les autres survivants qui ont adopté la loi du plus fort. Mais la meilleure défense est la furtivité et la distraction, voire la fuite. Vous allez pouvoir trouver des composants divers afin de créer tout un arsenal de leurres, cocktails Molotov et kits de premiers secours. La défense est votre meilleure stratégie, et même si le jeu est en vue FPS, ne tentez pas de jouer ce jeu comme un FPS, car c’est la meilleure recette pour un désastre ! Le jeu se joue donc comme un Amnesia ou encore un Outlast, et vous allez apprendre à aimer les recoins obscurs, les conduits d’aération et autres intérieurs de placards !

Haute fidélité.

Rien de bien nouveau au niveau du gameplay alors, allez vous dire. certes. Mais l’implémentation de ce genre de jeu dans l’univers Alien à été faite avec génie ! Déjà, graphiquement, même si le jeu est modeste et se permet de tourner sur pas mal de configurations, on fait un saut dans le temps : tous les décors ont été traduits dans le jeu avec une fidélité frisant la folie. D’ailleurs, on sait que Creative Assembly s’est servi des dessins de production design du film. Chaque porte, chaque sas, chaque objet présent dans le jeu est une copie conforme de ce qu’on peut voir dans Alien. D’ailleurs, le parti pris ne s’arrête pas là : on a même droit aux écrans CRT vidéo « rétro » d’un film de science-fiction tourné dans les années 70… mais cette haute fidélité continue même dans la coulisse sonore. Outre les musiques d’ambiance tirées directement de la partition de Jerry Goldsmith, nous avons aussi tous les sons iconiques du premier film : bruit du détecteur de mouvement, bruit du sas « iris » qui s’ouvre et se ferme. Et puis les cris et bruits de pas du monstre ! L’atmosphère des couloirs, les effets de lumière, de fumées, tout est une copie conforme de ce qu’on sait de l’original. C’est véritablement une lettre d’amour au look du premier film.

 

Le fils de Kane…

Toujours dans ce genre de situation que je ressens le besoin de péter …

Mais qu’en est-il de la « star » de cette épopée vidéo-ludique : l’Alien ? Et bien les promesses ont effectivement étés tenues pour une fois ! L’Alien vous traque pendant la plupart du jeu plus ou moins agressivement et va au fur et à mesure de votre progression, s’adapter à vos tactiques. Vous vous cachez tout le temps dans les placards ? Il va lire en vous et finira par vous piéger. Vous abusez des leurres ? La créature ne se laissera plus prendre au piège. Et si le lance-flammes que vous trouvez à un certain moment du jeu va pouvoir tenir à l’écart le monstre dans un premier temps, la bête va finir par surpasser sa peur primordiale du feu et vous sauter dessus quand même !

Pas de triche non plus en ce qui concerne la traque : l’Alien vous poursuit réellement et n’apparaît à aucun moment « par magie ». Il n’y a que très peu d’apparitions scriptées de la bête, et pour tout vous dire, cela m’a pas choqué du tout car c’était dans la logique des choses. Sinon, le monstre vous chasse vraiment, et va emprunter tous les chemins possibles pour atteindre sa proie.

Mais il y a aussi les autres survivants de Sevastopol, ainsi que des Androïdes fous (un thème cher à la série, merci au traître Ash !) qui vont vous causer pas mal d’ennui, et il faudra adapter vos stratégies de survie en tenant compte de ces ennemis également.

Longévité et rejouabilité.

Ce qui m’a extrêmement surpris était la longueur de la campagne principale : je pense que je dois pas être très loin de la vingtaine d’heures, ce qui est assez remarquable pour un tel titre où finalement, on ne fait que survivre. Sevastopol est vaste, et même si on opère parfois des allers-retours, le scénario reste intéressant et prenant jusqu’à la fin, hormis deux ou trois séquences simplistes mais qui vont ravir les fans du film. Bon nombre de chemins vont rester bloqués car il vous manque les outils pour forcer le passage, mais comme vous pouvez retourner sur vos pas, cela donne une petite tangente Metroidvania au jeu, augmentant dans la foulée la rejouabilité. Perso, je vais voir si je peux pas avoir un petit achievment Steam et rejouer toute la campagne sans mourir une seule fois.

Et mourir, vous allez le faire ! La moindre inattention ou geste irréfléchi en présence du monstre va vous envoyer ad patres. Heureusement, le titre possède un chouette système de sauvegardes… non automatiques. Pas d’auto-checkpoint donc, et d’ailleurs, ces points, ou il faut attendre trois secondes avant de réellement pouvoir sauvegarder, représentent à elles seules un moment de profonde angoisse. Est-ce que je lance la sauvegarde, alors que je sais que l’Alien pourrait me sauter dessus, ou j’attends, tapis dans l’obscurité, en attendant que le monstre s’éloigne ?

Vous avez aussi le mode de jeu survival, qui au-delà de la campagne vous propose des mini-missions à l’intérieur du Sevastopol, où il vous faut accomplir certaines taches avant que le temps vienne à vous manquer. Et pour finir, il y a aussi les éternels DLC qui vont arriver et agrémenter l’expérience. Crew Expendable, ou vous allez revivre la séquence ou l’équipe du Nostromo essaye d’expulser l’Alien par le sas, et Survivor, ou vous incarnez Ellen Ripley, et sa course folle pour faire sauter le Nostromo avant de s’enfuir à bord du Narcissus.

Un organisme parfait…

Pour finir, Alien : Isolation est, malgré les craintes qu’on pouvait avoir, un excellent survival-horror avec des mécanismes bien rodés, une tension constante. Bref, après de nombreux essais mal transformés, une digne entrée dans les jeux Alien !

Victory is ours, le splendide trailer de War Thunder

In Memoriam…

Aujourd’hui sur leblogjeuvideo.be, War Thunder et son développeur Gaijin Interactive rendent un vibrant hommage à l’armée Russe ayant défendu les ruines de Moscou face aux Allemands en 1941. Pour se faire, ils viennent de mettre en ligne une nouvelle vidéo. Quoique, j’ai plutôt envie d’appeler ça un magnifique court métrage bourré d’action, de patriotisme, de courage et d’émotions, ce serait bien plus juste ! Que vous soyez fan ou pas de War Thunder, adepte ou pas de son style multijoueurs, peut importe. Je vous conseille sincèrement de prendre le temps de regarder ce mini-film, vous ne le regretterez pas !

Sacré boulot de montage !

Sacré boulot de montage !

En fouinant un peu sur la toile cette nuit, j’ai déniché cette nouvelle vidéo du jeu War Thunder. Bien que cette fois-ci le terme de « vidéo » m’apparaisse bien péjoratif et ne corresponde pas vraiment à la qualité générale de ce que j’ai eu sous les yeux. Il s’agit plutôt d’un court métrage super bien fichu, d’un mini-film dédié à mettre en avant l’héroïsme de l’infanterie Russe durant la prise de Moscou par les Allemands en 1941, de l’aviation des deux camps et des différentes forces blindées (qui sont justement les éléments principaux du jeu War Thunder).

Ce trailer nommé « Victory is ours » est un impressionnant mélange d’action en direct, de prise de vue sur fonds verts, d’effets visuels numériques, d’images de synthèses, résonnant sous un thème musical typiquement soviétique. Le tout donne un montage super fluide et impressionnant qui m’en a donné des frissons. Combinant souvenirs de guerre, explosions en tout genre et grand spectacle, je reste sur le Q face à cette réalisation. Qu’on soit fan du jeu ou pas, on ne peut qu’apprécier ce genre de mise en scène digne d’un bon film à la Stalingrad !

C’est pourquoi je vous oblige de prendre le temps, c’est à dire quatre petites minutes, pour regarder et apprécier ce fameux trailer. Vous m’en direz ce que vous en avez pensé…

Forza Horizon 2 : Le « Mobil 1 Pack » est dispo

Que le buisness commence !

A peine sorti, le sensationnel Forza Horizon 2 voit déjà débarquer son premier DLC payant. Contre 5€, il est maintenant possible de s’offrir le « Mobil 1 Pack » contenant cinq nouveaux véhicules. Que l’on continue à améliorer le jeu et son contenu je suis d’accord, mais il n’y a rien à faire, proposer ce genre de pack aussi peu de temps après la sortie ça m’énerve !!!!

forza-horizon-2-5433c1460325cLes génies de chez PlayGround Games l’avaient annoncé et promis, le contenu de Forza Horizon 2 continuera de s’enrichir au fil du temps. Mais ce qu’ils n’avaient pas dit c’est qu’eux aussi allaient continuer de s’enrichir ! A peine une semaine après a sortie du jeu chez nous, voilà déjà que le premier contenu additionnel est disponible. Le « Mobil 1 Pack » est téléchargeable dés aujourd’hui contre la somme de 5€, soit 1€ par véhicule ! Ce pack contient en effet cinq nouveaux bolides, la Jaguar F Type-R de 2015, la Jeep Grand Cherokee de 2014, une Renault Clio RS200 de 2013, un Volkswagen Sirocco 16v de 1988 et enfin la Maserati  300S de 1957. Des bagnoles sympatoches, mais pour moi pas digne de sortir 5€ de son portefeuille.

Deux bonnes nouvelles tout de même accompagnent cette annonce. La première étant que, quelque soit l’état de votre compte en banque, il est possible de récupérer une BMW M5 de 1988 gratuitement, c’est déjà pas mal. Et si vous avez fait l’effort surhumain de sortir ces 5€ pour rouler avec ces véhicules, il ne sera pas nécessaire d’utiliser en plus des crédits dans le jeu pour envoyer ces nouveautés dans votre garage privé, c’est déjà ça…

Kingdom Hearts 3 utilisera l’Unreal Engine 4

Pour un bien ou un drame ?

Une brève pour vous informer que le producteur du jeu vient de confirmer lors d’une interview que Kingdom Hearts III est bel et bien en train d’être développé à l’aide de l’Unreal Engine 4, le moteur développé par Epic. Ce n’est donc pas le Luminous Engine qui fait baver les joueurs qui sera la base du jeu !

Tetsuya Nomura vient de le confirmer lors d’une récente interview accordé à Famitsu : Kingdom Hearts III est effectivement en train d’être développé avec le célèbre moteur Unreal Engine 4. C’est assez surprenant et cela ne plait pas forcément aux joueurs, car depuis longtemps maintenant, Square fait baver les joueurs avec ses différentes démos techniques de son fameux moteur le « Limunous Engine » sur lequel s’appuie notamment le développement de Final Fantasy XV, et nous étions tous très pressé de voir ce que ce nouveau moteur avait réellement dans le bide avec ce premier titre.

kingdom-hearts-iii-playstation-4-ps4-1372083450-002Nomura a confié au magazine avoir abandonné le Luminous alors qu’il avait été privilégié au début du projet, sans pour autant s’attarder sur les réelles raisons de ce changement. Il a aussi concédé que passer d’un moteur à l’autre avait posé de nombreux problèmes d’ordre technique, mais qu’Epic Games s’était porté volontaire pour apporter de l’aide au développement du soft histoire de tenir le planning et les délais d’avancée.

Si vous voulez mon avis, cela n’est surement qu’une histoire de gros sous et d’achat de licence. En sachant ce que vaut encore l’achat d’une licence Unreal Engine au jour d’aujourd’hui (qui ne vaut plus une croûte de pain), cela peut décider pas mal de monde à se diriger vers lui ! Reste à savoir si la qualité du jeu en pâtira… Et en attendant, même avec tout ce foin, on ne sait toujours rien sur le jeu, sur son scenario et encore moins sur sa date de sortie !

Resident Evil HD Remaster en deux vidéos

Que de souvenirs…

De nouvelles images de Resident Evil HD Remaster viennent de tomber à l’instant ! C’est avec l’aide de GameSpot que Capcom vient de mettre en ligne deux nouvelles vidéos issues de la version PS4, deux scènes qui rappellent de bons souvenirs au fan que je suis et qui laissent présager le meilleur pour le remake de cet inoubliable survival-horror. Espérons que celui-ci me fasse autant d’effet que celui de 1996 !

resident-evil-playstation-4-ps4-1409562257-003Pour ceux qui auraient raté l’information, ce remake HD de Resdient Evil Rebirth sur GameCube devrait débarquer chez nos amis nippons le mois prochain et ensuite arriver chez nous en Belgique dans le courant du début d’année 2015 sur PC, PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One. Cette version remise au goût du jour devrait comporter des graphismes rehaussés, la possibilité de les afficher en 1080p et de les afficher en format 4:3 ou 16/9. Côté sono, on nous promet effet sonore améliorés en 5.1, rien de tel pour profiter du son de son gun et flipper au moindre râle d’un zombie affamé !

Aujourd’hui, Capacom a voulu publier deux nouvelles vidéos afin de nous prouver les énormes qualité du titres et le travail de ses équipes chargées du projet. C’est ainsi que nous avons l’occasion de retrouver la belle Jill Valentine et le valeureux Chris Redfield en pleine action dans le manoir. Je ne sais pas si ça vous fera le même effet qu’à moi, mais en visionnant ces images, de nombreux souvenirs angoissant ont refait surface dans ma mémoire. On y retrouve quelques passages légendaire du jeu, lesquels me donnent une envie folle de m’y replonger !

The Crew est encore repoussé !

Est ce vraiment très grave ?

Ubisoft vient de m’avertir que « The Crew », son prochain jeu de course de bagnoles, allait être une fois de plus repoussé ! Heureusement pour nous, sa sortie ne serait retardée que de quelques semaines, pour une sortie calée début décembre. Ce qui correspond au temps de récolter encore plus d’avis de joueurs via la seconde version de la bêta test sur console, qui elle prendra sa place dans la courant du mois de novembre. Le soft devrait s’en montrer encore meilleur selon l’éditeur…

the-crew-playstation-4-ps4-1377090737-018L’éditeur français Ubisoft vient de me prévenir par mail que la sortie de « The Crew » était désormais calée au 2 décembre 2014. Ce qui donne, après un simple calcul, la somme de trois semaines supplémentaires d’attente pour nous les gamers vu que la sortie initiale était prévue pour le 12 novembre. Ce délai ouvrira la porte à une seconde session bêta fermée sur consoles (PS4 et Xbox One), laquelle devrait avoir lieu vers la mi-novembre (à partir du 11 paraît-il, mais ça reste à confirmer), pour permettre à encore plus de joueurs de s’essayer au jeu. Comme lors des précédentes phases de bêta, les retours des joueurs seront très importants et devraient permettre aux équipes de développement d’améliorer encore la qualité avant de le proposer dans les rayons.

« Notre philosophie a toujours été de faire le meilleur jeu possible. Nous nous sommes engagés à offrir une expérience de course révolutionnaire et nous sommes impatients de la faire découvrir aux joueurs », déclare Julian Gerighty, directeur créatif

Il faudra donc patienter encore un peu avant de pouvoir parcourir les immenses territoires des Etats-Unis au volant de votre bolide. Mais si tel est le prix à payer pour avoir un jeu de course inoubliable, je signe à deux mains… Si vous êtes intéressés par l’essai de cette fameuse bêta test, n’hésitez pas à vous rendre sur ce lien et de vous inscrire avec votre compte Uplay : http://thecrew-game.ubi.com/portal/en-US/beta/index.aspx . Peut être serez vous sélectionné et recevrez un code dans votre boîte mail d’ici peu !

 

 

Alien Isolation : Le trailer de lancement est en ligne

Le plus fidèle au film ?

SEGA nous rappelle en force qu’il ne reste plus que quelques heures à patienter avant d’avoir l’opportunité de nous lancer dans l’abominable aventure d’Alien Isolation ! Entre scènes de gameplay, images effroyables et autres bribes de cinématiques, ce trailer de lancement permet de se plonger à l’avance dans l’ambiance anxiogène du titre développé par Creative Assembly, lequel m’attire depuis que je l’ai essayé lors de la Gamescom.

ME3050336981_2Demain débarquera chez nous le premier des deux jeux les plus angoissants du mois d’octobre : Alien Isolation (le deuxième étant The Evil Within la semaine prochaine). Cet été, ce FPS particulièrement stressant a réussi à séduire la presse et surtout moi. Il est désormais très attendu par les joueurs et les fans des films. Dans ce soft, il va falloir y aller mollo dans sa progression, car même si Ripley n’a peur de rien, les Aliens seront super balèzes et un être humain n’a aucune chance face à eux s’il n’utilise pas ce matière grise avant d’agir avec discrétion.

Je ne manquerai pas de vous proposer un test d’ici peu, mon avis tranché sur Alien Isolation, une fois que je serai allé me chercher le jeu demain et après l’avoir joué à fond.

Noctis sera le seul perso jouable dans FF15

Mais je croyais que !!!

Surprise ! Je viens d’apprendre de source sure que, contrairement à ce que les derniers trailers me laissaient imaginer, il n’y aura qu’un seul personnage jouable dans Final Fantasy XV. Noctis sera donc le seul et unique héro à contrôler tout au long de l’aventure. Dommage…

Noctis et uniquement Noctis...

Noctis et uniquement Noctis…

C’est Hajime Tabata, le chef du projet Final Fantasy XV qui vient de le confirmer lors d’une interview : Il sera impossible de changer de personnage en cours de jeu. Pour les futurs joueurs, il faudra ainsi se contenter de contrôler Noctis et uniquement lui. Ce fait incroyable serait du à des complications techniques qui auraient obligé l’équipe de développement à se concentrer sur un seul personnage pour le système de combat. Tabata a également fait l’une et l’autre révélations plus ou moins intéressantes, comme la possibilité pour le gamer de retenir la présence de 4 boutons en combat, dédiés respectivement à l’attaque, la défense, l’utilisation de compétences et le saut. Le système de défense quant à lui consommera des MP et ne pourra en toute logique être utilisé indéfiniment, tandis que les attaques basiques dépenderont par contre de l’équipement du personnage et des paramètres liés aux personnages. Ce qui pour moi, implique tout de même qu’il y aura sans doute, d’une manière ou d’une autre, une gestion des coéquipiers dans le jeu.

Évidemment, je n’ai toujours aucune date de sortie à vous donner pour le moment pour ce fameux Final Fantasy XV. Mais si tout va bien, nous devrions avoir droit à une petite version démo dans le courant du mois de mars 2015, ce qui sera pour nous le meilleur moyen de nous rendre compte de sa réelle valeur et de ses qualités. En grand fan de la saga, je ne manquerai pas de vous en reparler !

En attendant, je vous repasse la dernière bande annonce, celle du TGS 2014 qui m’avait laissé croire que…

 

NBA 2K15 : Welcome to MyPark

Et c’est toujours aussi impressionnant !

Aujourd’hui, 2K Sports tenait à nous montrer que le contenu du tout proche NBA 2K15 allait être tout simplement énorme, cela en nous présentant le fameux mode « MyPark » en vidéo. Ce mode Street Compétitif a visiblement bien évolué depuis la mouture 2014 et nous promet de grands moments de basket. J’en suis désormais plus que certain, la simulation sportive de Visual Concept sera à la hauteur de mes attentes !

Parce que les matchs, ça ne se joue pas qu'en salle

Parce que les matchs, ça ne se joue pas qu’en salle

Comme le prouve cette nouvelle vidéo, NBA 2K15 devrait ravir les fans de basket, tant sur le parquet des salles que sur le bitume ! Cette bande annonce s’attarde sur le mode « Mon Parc », ce mode de jeu street de compétition en ligne qui a subi une fameuse refonte sera un des atouts du jeu à sa sortie dans une grosse semaine, c’est à dire le 10 octobre prochain. Visiblement, après avoir choisi l’une des communauté à rejoindre, chacune d’entre elles possédant des complexes de 8 terrains, il faudra remporter des matchs et surtout gagner le respect de ses équipiers ainsi que des autres équipes de son clan, ce qui fera grimper une jauge de réputation permettant de débloquer bon nombre de nouvelles compétences particulièrement intéressantes voir importantes.

Je vous conseille sincèrement d’aller visionner ce nouveau trailer qui présente « My Park » à merveille. Et si même si vous n’en avez rien à cirer de ce basketboule, lancez là quand même quelques instants, ne serait ce que pour vous rendre compte de l’énorme potentiel graphique du jeu !